05.01.2018

C’était hier : Retour à Balandou pour l’association Humanitaire sans Frontière

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 1er janvier 2008.

humanitaire sans frontière,richard verganzonèsLe container a été chargé en moins de trois heures (Photos archives, Décembre 2007).

L’association Humanitaire sans Frontière basée à Puivert partira pour une nouvelle mission le 5 janvier prochain, au terme d’une campagne de collecte de matériel à destination de Balandou, petit village de Guinée Conakry. Auparavant, et grâce à la détermination d’une équipe emmenée par Richard Verganzonès, Tony Bezombes et Eric Valls, un container de quarante pieds posé sous l’ancienne demeure de la Dame Blanche aura été chargé en moins de trois heures, au lendemain même de Noël.

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

Après avoir équipé l’école de Balandou en 1999 et son centre de santé en 2003, l’association s’est attachée à mettre en place un accompagnement pour les femmes du village regroupées en coopératives et pour les hommes qui travaillent la terre. Mercredi 26 décembre, aux premières heures du jour, les moteurs de deux tracteurs équipés de leurs accessoires résonnaient une dernière fois dans la plaine puivertaine, avant le grand départ prévu dimanche prochain depuis le port de Marseille.

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

Richard Verganzonès fait l'inventaire du chargement sur le départ

Avec ce précieux équipement agricole, divers outils de jardinage, graines à planter, moto-pompe, machine à coudre à pédale, matériel de couture, médicaments, produits de soins, lits médicalisés, tenues pour le personnel, dictionnaires et encyclopédies médicales, affiches éducatives, draps et couvertures, matériel scolaire, jouets, instruments de cuisine, vélos, ont été embarqués par une noria de bénévoles qui ont refermé les portes d’un container attendu à Balandou à la mi-janvier. Par voie terrestre, Richard, Tony et leur équipe devraient arriver sur place quelques heures avant la précieuse cargaison. Bonne route à tous !

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

humanitaire sans frontière,richard verganzonès

09.05.2016

Richard et François sont partis sur les traces de Gengis Khan

richard verganzonès,françois tur y turFrançois et Richard ont minutieusement préparé leur expédition.

Le samedi 23 avril dernier, aux premières heures du jour, Richard Verganzonès et François Tur y Tur s’élançaient pour un périple en direction de la muraille de Chine et Pékin, via la Sibérie occidentale et le mythique désert de Gobi. Cette entreprise à but humanitaire, doit permettre à nos deux baroudeurs, d’acheminer du matériel scolaire jusqu’à la ville de Oulan-Bator, capitale de la Mongolie.

Après avoir équipé l’école de Balandou (Guinée Conakry) en 1999, et son centre de santé en 2003, Richard Verganzonès avait mis en place un accompagnement pour les femmes du village regroupées en coopératives, et pour les hommes qui travaillent la terre (Janvier 2008, voir photos en fin d'article). Opérations menées dans le cadre des actions de l’association « Humanitaire sans frontières » alors basée à Puivert.

Cette fois, Richard Verganzonès a choisi de mettre le cap sur le continent asiatique, animé par un double objectif : renouer avec une mission d’entraide, avant de poser le pied sur la Grande Muraille. Un nouveau pari pour lequel il s’est adjoint les services de François Tur y Tur, pensionnaire de la caserne Jean Cabanier et pilote confirmé. Fort de son expérience hors de nos frontières, Richard envisage une absence de près de trois mois, bien loin du donjon de la Dame Blanche.

Pour l’heure, Richard et François se relaient au volant d’un véhicule que l’on imagine longeant la Neva, en direction du palais d’Hiver de Saint-Petersbourg. Ils auront ensuite Moscou en ligne de mire, puis la plaine de Sibérie, le lac Baïkal et Oulan-Bator, où une pause conséquente est prévue, avant d’engager la traversée du désert de Gobi. Au sortir duquel ils verront apparaître les premières tours de guet de la Grande Muraille.

Les photos ci-dessous datent de décembre 2007. Les bénévoles étaient venus aider au chargement d’un container que Richard et ses amis de l’association « Humanitaire sans frontières », devaient récupérer dans le port de Conakry, avant son acheminement vers Balandou.

richard verganzonès,françois tur y tur

richard verganzonès,françois tur y tur

richard verganzonès,françois tur y tur

richard verganzonès,françois tur y tur