01.05.2018

C’était hier : Les accords parfaits de l’OPVC

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 3 mai 1998.

badaluc,opvcUne passion commune et sans bémol (Photos archives, Avril 1998).

Le vendredi 16 septembre 1995, l’OPVC soufflait vingt bougies dans un théâtre municipal plein à craquer, et décoré à la gloire du divin Bacchus. En célébrant « leur » fête des vendanges, les musiciens de l’OPVC célébraient surtout vingt années de complicité en compagnie des nombreux amis du pays chalabrais et de ses environs. Amis inconditionnels d’une équipe formidable, qui année après année continue à faire des siennes, à grand renfort de trompette, saxo, caisse claire et autre trombone à coulisse. Cette sympathique longévité ne doit certainement rien au hasard, et permet d’évoquer le souvenir de Gérard et de Robert, qui furent en compagnie de René, les pères fondateurs de l’OPVC. Pour avoir toujours su laisser la porte ouverte, comme le firent leurs aînés, les solistes de cet ensemble musical peu ordinaire n’ont aujourd’hui nul besoin de battre le rappel lorsqu’il s’agit d’assurer le tempo.

badaluc,opvc

Le 18 avril dernier, Badaluc XXX posait ses malles en Kercorb, et pour rien au monde l’OPVC n’aurait consenti à manquer le rendez-vous Soutenus dans l’exercice musical, Sophie, Richard, Jean-Paul, Francis, Jeannot, Yvon, Patrick, Joël, Nicolas, Gérald, Jean-Claude, Nanard,… ont une nouvelle fois bénéficié d’un renfort prompt et spontané. Aux premiers accords s’élevant dans le ciel du Kercorb, ont aussitôt répondu la trompette de Christelle, le trombone de Popo, le baryton de Gilles et le saxo de Gérard, les instruments des Frontonnais de la banda « Beni can podi » et d’autres virtuoses qui nous pardonneront de ne pas les nommer.

Improvisée, la fête est toujours belle. Il se trouve que l’OPVC cultive l’art de l’improvisation.

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

05:55 Publié dans Animations, C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : badaluc, opvc |  Facebook | | |

06.01.2018

Un jour, quatre images

La décennie des années 1970 se termine, et les musiciens de l’OPVC (Opération Vacances en Chalabrais), renforcés par leurs complices du Pitcharra Club, se produisent ce jour-là en Ariège. Les accords de leurs instruments résonnent sous les couverts, dans le cadre des Médiévales de Mirepoix, organisées pour première fois en 1979 (Photos Collection Richard Conte).

opvc,médiévales MirepoixDe gauche à droite : Guy Bernard, Paco Lorca, Daniel Tournois, Régis Bonnéry, Jean Plauzolles, Francis Amouroux.

opvc,médiévales MirepoixGuy Bernard, Paco Lorca, Jean-Jacques Conte, Francis Amouroux.

opvc,médiévales MirepoixGuy Bernard, Anne Martinez, Jean-Jacques Conte, Paco Lorca, Jean-Claude Sibra, Francis Amouroux, Louis Thalamas, Régis Bonnery, René Tisseyre, Béatrice Sibra, Jean Plauzolles, Christophe Roncalli, Véronique Sibra, Serge Sibra, Nelly Roncalli.

opvc,médiévales MirepoixChristophe Roncalli, Jean-Claude Sibra, Frédéric Paillard, Régis Bonnery, Véronique Sibra, Augustin Sibra, Daniel Tournois.  

22.11.2016

Sainte Cécile, patronne des musiciens

Ce mardi 22 novembre, dédié à Sainte Cécile, est également jour de fête pour les musiciens et les musiciennes. L’occasion de retenir un peu le temps qui passe, avec quelques images d’hier, quand l’OPVC animait les cours chalabrois, à l’initiative de René, Gérard, André,…

opvcJuillet 1975, grillade sur le cours d’Aguesseau (de gauche à droite, Josèphe Amouroux, Jean Roncalli, Pedro Sancho, Jacques Escande, Gérard Roncalli, Jean de Toulouse, René Berland).

opvc

Août 1976 , les Mariniers sur l'Avenue de Verdun (de gauche à droite, Jojo Gracia, Roland Castelnaud, Yvan Bastard, René Berland).

opvc

Mai 1984, Cours Docteur Joseph-Raynaud (de gauche à droite, Henri Cazas et Guy Bernard à la caisse claire, Francis Amouroux, Christophe Roncalli, Frédéric Paillard, Jean-Jacques Conte, Patrick Terris, Jean-Paul Subreville, Richard Conte).

opvc

Avril 1994, apéritif-concert au Café Tournois.

opvc

Septembre 1995, Place Charles Amouroux, Fête des Vendanges et 20 ans de l'OPVC (de gauche à droite, Laurent Cavalié, Richard Conte, Christophe Roncalli, Jean-José Garcia, Francis Amouroux, Bernard Boulbès, Joël Roncalli, La Sòfia (masquée), Jean Martinez, Jean-Paul Subreville, Nicolas Discala, Patrick Terris, Jean-Claude Bazzo alias Tonton Kéké).

06:00 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opvc |  Facebook | | |

15.11.2016

C’était hier : L’O.P.V.C. enflamme le cours Colbert

L'article mis en ligne aujourd'hui avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 2 novembre 1996.  

opvc,café de la paix

Castanhas, musique et vin nouveau (Photo archives, Octobre 1996).

A l’occasion de la Fête des vendanges, célébrée en septembre 1995 par les joyeux drilles de l’O.P.V.C., une information pour le moins fantaisiste avait laissé entendre qu’il n’avait jamais poussé de vignes en Kercorb. Les anciens avaient très vite réagi en évoquant leurs souvenirs de vendanges sur les coteaux du mont Calvaire (photo en fin d'article), au grand soulagement des plus jeunes qui se voyaient ainsi accorder le droit légitime de fêter la sortie du vin nouveau.

opvc,café de la paix

opvc,café de la paix

Et du plus jeune au plus ancien, les Chalabroises et les Chalabrois étaient samedi les hôtes de Fred et Betty, au café de la Paix, avec lesquels ils ont accueilli la Cuvée 1996. Le concours musical apporté par l’entreprenante et virtuose formation de l’O.P.V.C. est venu couronner le mariage de la châtaigne et du vin primeur.

opvc,café de la paix

Vendanges au pied du Calvaire, dans les années 1960.

Assis, Vincent Alegre, debout de gauche à droite : Berthe Rey, Marie-Thérèse Guinchard (masquée), Louise Peyre, Mimi Courtade, Thérèse Jean épouse José Trujillo, Jeannette Courtade épouse Roger Dombris, Georges Peyre (Merci à Vincent Alegre pour ses souvenirs intacts).

24.09.2015

C'était hier : Les vingt ans de l'O.P.V.C.

opvc

L’article qui suit avait été publié dans le journal l’Indépendant, édition du 24 septembre 1995. L’occasion de revenir sur une information donnée en son temps, selon laquelle il n’y avait jamais eu de vendanges en Chalabrais. Faux bien évidemment, comme pourraient l’attester Vincent Alegre et la colle ci-dessous, rassemblés lors d’une cueillette effectuée dans les années 1960 sur la colline du Calvaire, et dans la vigne de la famille de Georges Peyre (à droite).

opvc

L’occasion également d’adresser un salut amical aux sociétaires de l’Opération Vacances du Chalabrais, aujourd'hui disséminés sous le ciel du Kercorb et d'ailleurs.

opvc

Inutile de chercher plus longtemps dans les archives chalabroises, « Josep » pourrait le confirmer, aucun document ne rapporte qu’il y ait eu un jour ou l’autre des vendanges en Kercorb. Et pourtant, samedi 16 septembre, l’O.P.V.C. organisait « sa » fête des vendanges au mépris de toute considération historique. Dès 18 h 30, les vendangeurs étaient exact au rendez-vous fixé place Charles-Amouroux pour un apéritif concert réunissant les inconditionnels de cette formidable équipe qui année après année, continue à faire des siennes, à grand renfort de saxo, trompette, caisse claire et autre trombone à coulisse.

opvc

La joyeuse chambrée animée par les propriétés bienfaisantes d’une excellente sangria, s’est retrouvée la nuit venue, dans un théâtre municipal et dans un décor digne du divin Bacchus, pour une soirée inoubliable. A la faveur de sketches connus mais dont l’interprétation et la mise scène ont soulevé l’enthousiasme général, les artistes du cru ont démontré tous leurs talents, avec certainement une mention spéciale pour le mime Emile (photo ci-dessous).

opvc

Dans le même temps, le repas-spectacle auxquels étaient conviés les amis de l’O.P.V.C, a permis à ces derniers d’apprécier une daube de derrière les sarments, pendant que l’on s’affairait sous les cintres afin de mettre en place les décors successifs. La prestation offerte par la chorale Eissalabra a également obtenue un succès amplement mérité, notamment lors de l’interprétation de la « Montanara », prouvant s’il en était besoin que le groupe placé sous la direction d’Edouard et Sophie a pris aujourd’hui une nouvelle dimension.

opvc

Pour aussi belle que cette fête des vendanges ait pu être, elle n’était qu’un sympathique prétexte. En réalité, l’O.P.V.C. voulait simplement célébrer ses vingt ans d’existence, en compagnie de tous ses amis, de ceux qui ont toujours marché dans des projets parfois saugrenus. « Y’a du boulot ! » disait Gérard à René lorsqu’une idée trottait dans leur imagination. Du boulot, soit, mais combien de grands moments de joie et de bonheur vécus pendant vingt ans. Bon anniversaire à l’O.P.V.C. et à très bientôt.

opvc

06:00 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : opvc |  Facebook | | |

27.04.2015

Carnaval : Le chef d’orchestre est tombé dans la fosse

badaluc,opvcMusique en tête, le prince de l’éphémère caracole vers son destin.

Tout allait pour le mieux en ce samedi dédié à Saint-Parfait, à l’heure où la ville pavoisée de mille oriflammes, réservait un accueil impérial à sa Majesté Badaluc. C’est que le 47e héritier d’une ardente dynastie, avait revêtu l’insigne costume des musiciens de l’OPVC.

badaluc,opvc

Moins connues peut-être que les musiciens de Brême, les pointures de la fanfare du Kercorb surgissaient enfin en pleine lumière, grâce à l’apparition subite, en la grotte de Saint-Martin, d’un élégant tromboniste. Une fois sautée l’embouchure du Blau, l’accord allait être parfait, entre le fascinant virtuose et un pays chalabrais, jusqu’alors rongé par la mélancolie.

badaluc,opvc

Artisan de ce regain de fraîcheur, le noyau de passionnés qui s’affairait depuis plusieurs jours en coulisses, savait déjà que la fête allait être belle. Et elle le fut, d’autant que les promesses d’un avenir radieux fusaient de toutes parts : réouverture d’une école de musique, classement des solistes de l’OPVC dans la catégorie des espèces protégées, ... Galvanisés par ces perspectives, masques et « carabènes » allaient enflammer la nuit, emmenés par les cuivres, les percussions, et le renfort des éléments de la banda des « Entre-nous ».

badaluc,opvc

Mais au lendemain d’une soirée magique, et juste après que les barriques aient été soigneusement rincées, Badaluc XLVII tombait le masque, et son trombone. A la stupéfaction de tous, et dans un grand fracas de clés de sol et de fa dièses, car tout cela n’était, bien sûr, que du vent. La belle jeunesse d’un tribunal novice mais au final intraitable, allait amener le sinistre imposteur à implorer un piston, que les hommes en robe ne sauraient accorder. Transféré de force en place Charles Amouroux, Badaluc le 47e dégringolait d’un piédestal en flammes, et rejoignait ses ancêtres, « con bravura, ma non troppo ».

badaluc,opvc

Avec le mot de la fin pour le jeune collectif « Badaluc », qui aura maîtrisé le tempo et préservé la tradition. Félicitations !

Les albums-photos Réception Badaluc 2015, Fécos 2015, Jugement Badaluc 2015, ont été mis en ligne.

06:00 Publié dans Animations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : badaluc, opvc |  Facebook | | |

07.04.2015

Carnaval : Sa Majesté Badaluc XLVII franchira l’Hers pour la Saint-Parfait

Carnaval 2015 Préparation.jpgRomain et ses complices ont investi une métairie, théâtre jadis de grandes manœuvres.

Il se murmure sous le manteau, que Saint-Martin et sa ferme hébergent une singulière équipe aux intentions ambiguës. Couverture parfaite pour qui nourrit de suspectes intentions, la métairie bâtie sous la colline de Roquefère et en bordure d’un passage à niveau désaffecté, est désormais le centre de toutes les suppositions, lesquelles vont bon train.

Et celle qui pour l’heure tient la corde, concerne une visite en Kercorb, imminente, de sa Sérénissime Altesse Badaluc le 47e, successeur d’une flamboyante dynastie. Un feuillet tombé de la poche du « mécano » au saut du passage à niveau,  fait état d’un programme festif en bonne et due forme.

badaluc,opvc,entre-nous

Lequel précise que le samedi 18 avril à 17 h 30 précises et sous la halle aux blés, les édiles locaux entourés des autorités militaires et ecclésiastiques multiplieront les amabilités à l’attention du prince de l’éphémère. Guidé à travers les rues pavoisées, par les cuivres rutilants de l’O.P.V.C et des « Entre-nous », Badaluc signera une arrivée triomphale dans le vieux bourg. Au discours de bienvenue succédera vers 21 h, le traditionnel tour de « fécos » sur les cours de la ville, suivi d’une sauterie au théâtre. Les festivités se poursuivront dimanche 19 avril à 15 h 30, avec un nouveau rendez-vous sous la halle. La musique assurera les accords à l’attention des amateurs de thé dansant, avant le jugement du monarque, suivi s’il y a lieu, d’une crémation en place Charles Amouroux. Que « Badaluc XLVII » subisse ou non les foudres du tribunal, l’équipe de carnaval proposera à l’assistance et à son cortège de masques, de conclure autour du verre de l’amitié.  

badaluc,opvc,entre-nous

André Babou, Robert Roncalli, René Berland, ... un tribunal d'exception.