03.04.2018

Les Chalabrois renouent avec le cinéma et le court métrage

Collégiens journée court-métrage Mars 2018.jpgAventure, émotion, rire, chacun y a trouvé son bonheur.

Du jeudi 15 au lundi 19 mars, ce ne sont pas moins de 300 personnes, de 3 à 97 ans, qui ont été sensibilisées au film court, grâce à la Fête du court métrage et à l'initiative de la professeure documentaliste du collège Antoine-Pons. Karine Fridman a organisé sept séances sur la commune, la plupart ayant pour cadre le théâtre Georges-Méliès. Du nom du père du trucage, dont les origines chalabroises ont été rappelées, avant la projection du « Voyage dans la lune », dans sa version restaurée et colorée. Premiers spectateurs conquis, les élèves de CM de l'école Louis-Pergaud et les 6e du collège, avant que d’autres classes se succèdent tout au long de la journée du 15 mars.

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 004.jpg

Les classes maternelles de Chalabre et de Sainte-Colombe-sur-l’Hers (photo ci-dessus) ont été émerveillées, la séance étant ponctuée de « Oh ! » et de « Ah ! », ainsi que de nombreux rires ! La journée s'est terminée par une projection tout public.

Parfaitement ancré sur son territoire et travaillant en partenariat avec les structures locales, le collège Antoine-Pons est tout naturellement allé vers les publics empêchés de l'Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil et de la clinique Christina. Quelques élèves du Club Lecture du collège ont présenté les films sélectionnés pour ces séances destinées à un public âgé, qui semble lui aussi avoir grandement apprécié.

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 003.jpg

Le Club Lecture du collège a présenté les films à l'Ehpad... 

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 002.jpg

... et à la clinique Christina

19.03.2018

Ehpad : mobilisation pour un accompagnement digne des aînés

Manifestation. Les familles et la population ont soutenu l'action du personnel.

ehpad hauts-de-bon-accueil,fhfL’insuffisance des ressources reste au cœur des revendications.

La mobilisation ne faiblit pas sur les Hauts-de-Bon-Accueil, où le personnel de l’Ehpad était réuni jeudi 15 mars, afin de prendre part à la journée de manifestation nationale. Nouvelle mobilisation après celle du 30 janvier dernier, pour dénoncer les conditions de travail devenues déplorables au fil des ans, mais également pour défendre les conditions de vie des résidents. Présents devant l’établissement, familles et citoyens chalabrois étaient venus soutenir celles et ceux qui au quotidien, sont en première ligne pour constater les ravages des coupes budgétaires imposées dans le cadre de la réforme de la tarification dépendance.

Egalement dénoncée par la Fédération Hospitalière de France (FHF), « cette réforme injuste et inéquitable, aggrave le malaise des directeurs et des personnels des Ehpad publics. Les organisations, déjà soumises à de fortes tensions depuis longtemps, craquent, expliquant la mobilisation dans les mouvements de grève des personnels du 30 janvier et 15 mars ».

Evoquant le travail des parlementaires, Sylvie Soinnard, directrice de l’Ehpad et du SSIAD de Chalabre, déléguée départementale du secteur médico social de la FHF, rappelle que « tous les rapports reconnaissent l’insuffisance des ressources et appellent non seulement à ne pas réduire les financements des Ehpad mais à les accroître, et refonder le modèle de financement des Ehpad et de la dépendance ».

15.03.2018

Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil : Pour un accompagnement digne, de nos aînés

En prévision de la nouvelle grève nationale des Ehpad et Services de Soins à Domicile programmée aujourd’hui jeudi 15 mars, Sylvie Soinnard, directrice de l’Ehpad et du SSIAD de Chalabre, appelle en sa qualité de déléguée départementale du secteur médico social de la Fédération Hospitalière de France (FHF), les citoyens à se mobiliser massivement, aux côtés du personnel de l’Ehpad, des résidents et des familles, à partir de 14 h.

Elle souhaite porter à la connaissance de chacun, le communiqué de presse de la FHF Occitanie, sur la situation de tension dans les Ehpad publics :

« Une réforme de la tarification dépendance injuste et inéquitable pour les Ehpad publics qui aggrave le malaise des directeurs et des personnels dans ces établissements.

Les organisations, déjà soumises à de fortes tensions depuis longtemps, craquent, expliquant la mobilisation dans les mouvements de grève des personnels du 30 janvier et 15 mars 2018.

Tous les rapports des parlementaires reconnaissent l’insuffisance des ressources et appellent non seulement à ne pas réduire les financements des Ehpad mais à les accroître, et refonder le modèle de financement des Ehpad et de la dépendance.

La FHF poursuit sa mobilisation car les avancées obtenues restent en décalage au regard de l’impasse actuelle, elle demande :

Pour les résidents, leur famille et les personnels aux chevets des résidents, une assurance à minima de maintien des financements de la Dépendance, dans l’attente d’une refondation du modèle de financement structurelle urgente. Pour que cette réforme n’amplifie pas encore cette maltraitance sociétale sourde à l’égard de nos aînés, qui désormais gronde.

Pour les directeurs des Ehpad, une plus grande transparence et souplesse dans le dialogue de gestion des autorités de tarification pour leur permettre d’assurer au mieux l’exercice périlleux d’équilibriste qui leur est imposé, dans ce contexte avéré d’insuffisance de ressources majeur ».    

12.03.2018

L’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil se mobilise à nouveau

Après la journée d’action du 30 janvier dernier, le personnel de l’hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil observera une nouvelle journée de grève le jeudi 15 mars. Les demandes relatives à l’amélioration de l’accompagnement, des services, et des soins envers les personnes âgées n’ayant pas été entendues, le personnel gréviste invite les familles et la population à venir manifester leur solidarité, autour de 14 h, devant l’établissement.

ehpad hauts-de-bon-accueil

La journée du 30 janvier dernier avait été très suivie

02.02.2018

Les Hauts-de-Bon-Accueil se mobilisent contre la déshumanisation des Ehpad

ehpad hauts-de-bon-accueil,grève 30 janvier 2018Le mouvement a rassemblé personnels, familles et élus, afin de réclamer plus de moyens.

Dans un contexte national et à l’appel des collectifs CGT et FO de l’établissement chalabrois, la journée d’action programmée en ce dernier mardi de janvier, a permis à l’ensemble des personnels de dénoncer la dégradation sans précédent de leurs conditions de travail. A leurs côtés, familles et résidents avaient tenu à partager l’inquiétude de professions à la peine dans leur rôle d’accompagnement, de services et de soins envers les personnes âgées.

Par la voix de leur porte-parole, les syndicats ont souhaité dire « Stop aux restrictions budgétaires, aux restrictions de personnel, au travail géré par la montre, au travail à la chaîne. Infirmiers, aides-soignants, sont au bout du rouleau ». Avec une demande formulée en direction du gouvernement, « pour des effectifs supplémentaires et des moyens financiers nécessaires à la prise en charge des résidents dans des conditions acceptables, pour en finir avec les politiques d’austérité ».

Après les prises de parole de Sylvie Soinnard, directrice de l’établissement et Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre, Gérard Couteau se faisait l’interprète des familles des résidents, pour adresser un émouvant témoignage de soutien à l’adresse des agents qui partagent le quotidien de nos aînés (Photo ci-dessous).

ehpad hauts-de-bon-accueil,grève 30 janvier 2018

ehpad hauts-de-bon-accueil,grève 30 janvier 2018

Quant un histogramme résume le bilan des politiques d’austérité successives

(AS aide-soignant, ASH agent service hospitalier)

ehpad hauts-de-bon-accueil,grève 30 janvier 2018

ehpad hauts-de-bon-accueil,grève 30 janvier 2018

Communiqué du syndicat FO : « A l’initiative de la fédération FO-Santé, rejointe par six organisations syndicales, le 30 janvier est un jour rouge pour les Ehpad. A Chalabre, FO qui relayait sur le plan local le mouvement national du 9 novembre dernier, a été rejointe par la CGT. Nous demandons au gouvernement des effectifs supplémentaires et les moyens financiers nécessaires à la prise en charge dans des conditions acceptables des personnes âgées accueillies et soignées. L’ampleur du mouvement témoigne de la dégradation sans précédent du secteur. En effet, le mouvement est soutenu entre autre par l’association des Directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et par les organisations de retraités dont l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO). A Chalabre, la direction a été entendue dans le cadre de l’audit flash commandé en août 2017 par le gouvernement auprès de Monique Iborra, députée de la Haute-Garonne. Cette dernière rapportait sur le plan national « une maltraitance institutionnelle » et « des sous effectifs en personnel unanimement reconnus ». Notre ministre de la santé Agnès Buzyn nous parle de 50 millions d’euros de plus, ce n’est même pas la somme qui correspond à l’inflation, et ce n’est qu’une provocation face aux soignants et aux résidents des Ehpad. 50 millions d’euros correspond seulement à 1300 postes. Le Plan Solidarité Grand Age 2007-2012 prévoyait un ratio de 1 pour 1, selon l’Audit National de KPMGO il y a en moyenne 4 à 5 agents pour 10 résidents, administratifs compris, alors que le niveau de dépendance augmente…On est très loin de combler les besoins. Infirmiers, aides-soignants, médecins sont au bout du rouleau, ce secteur professionnel compte actuellement le taux de suicide parmi les plus élevés en France, il faut que ça s’arrête, et vite ! Les familles et la population dans son ensemble nous soutiennent, le gouvernement ne peut plus fermer les yeux ».

12.11.2017

Journée de mobilisation à l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil

L’établissement a initié une action commune avec tous les Ehpad de l’arc méditerranéen.

ehpad hauts-de-bon-accueilLe personnel a manifesté son inquiétude devant les portes de l’établissement.

Jeudi 9 novembre, les membres du personnel de l’hôpital chalabrois ont participé à une journée de grève, également suivie en région, pour exiger plus de moralisation des Ehpad. Ils souhaitent l’ouverture d’un débat national sur la dépendance, sur le financement insuffisant des Ehpad, sur la prise en charge de plus en plus difficile des aînés, et sur les conditions de travail catastrophiques.

Comme le souligne Aurore Mignard, secrétaire du syndicat Force Ouvrière de l’établissement, associé au mouvement qui réunit l’ensemble des Ehpad des régions Occitanie et PACA, « L’objectif est de tirer un premier coup de semonce à l’adresse du gouvernement, et de dénoncer la dégradation des conditions de travail et la maltraitance institutionnelle qui en découle. A défaut de création de poste de personnel qualifié, l’Ehpad de Chalabre s’appuyait jusqu’à présent, sur les contrats aidés, contrats dont il est amputé depuis le 4 août dernier ». Tout en dénonçant un contexte qui rend la situation encore plus tendue, le syndicat FO exige une moralisation des Ehpad, et se bat contre une asphyxie financière.

09.06.2017

Les voix de l’Ehpad et du collège, à l’unisson

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-ponsLe chœur des collégiens, dirigé par Pascale Sicard.

Jeudi 1er juin, la chorale du collège Antoine-Pons rendait visite à son homologue de l’hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil, pour un après-midi d’échanges en chansons. Les deux choeurs, respectivement dirigés par Pascale Sicard, professeur d’éducation musicale, et le duo Magali Richou-Maryse Le Roy pour l’Ehpad, ont tour à tour interprété une sélection de leurs répertoires.

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons

Au gré de mélodies ravivant les souvenirs chez nos aînés, les deux chorales se sont surprises à fusionner, échangeant au final leurs partitions pour un récital en commun et des plus réussis. A la conclusion duquel Jean-Rémy Vanderdonckt, principal du collège, a offert une interprétation remarquée, accompagné de son ukulélé baryton (photo ci-dessous). Cet après-midi musical, s’est poursuivi autour d’un excellent goûter, proposé par le personnel des Hauts-de-Bon-Accueil.

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons