25.06.2017

Le Cri du Vent dénonce la « frénésie éolienne » des élus

Environnement : L'association alerte sur le nombre de projets éoliens dans l'Aude.

photo AG cridu vent 2016.jpgLes adhérents plus que jamais disposés à occuper le terrain.

Vendredi 16 juin, le Cri du Vent tenait son assemblée générale annuelle à Courtauly. Dans son rapport moral, le président Jean Baudeuf se félicitait du jugement rendu par le Tribunal administratif de Montpellier le 9 décembre 2016, qui déboute Raz Energie de sa demande d'annulation de l’arrêté préfectoral refusant le permis de construire des éoliennes de Montjardin.

Il précisait combien « il convenait de rester vigilants et mobilisés, car d'une part Raz Energie a fait appel de ce jugement, et d'autre part, une véritable frénésie éolienne s'est emparée des élus audois. On assiste à une inflation galopante des projets : Festes-Saint-André, Saint-Polycarpe, les Corbières, qui viennent s'ajouter aux implantation en cours dans la Montagne Noire, le Lézignanais et le Fenouillèdes ».

Et d’ajouter : « A ce rythme, le nombre d'éoliennes dans l'Aude devrait pratiquement doubler, passant de 265 machines aujourd’hui, à 500 dans les dix ans qui viennent, faisant de l'Aude un gigantesque parc éolien industriel, ne créant aucun emploi local et chassant les touristes, les résidents secondaires, et les candidats à l'installation ».

Il invitait les élus audois à ne pas se tromper d’objectif : « En croyant servir l’intérêt particulier de leur village, ils participent en réalité à l'oeuvre de destruction massive de ces paysages ruraux authentiques et préservés qui sont le principal atout de ces villages ».

Jean Baudeuf rappelait que le Cri du Vent était solidaire des « Amis de Saint Sernin », et qu'il continuerait à les soutenir sur le terrain, « pour empêcher le passage en force et en toute illégalité (par empiètement sur un domaine privé), des camions amenant les éléments d'éoliennes, lesquels, contrairement à ce qu'affirmait la société Valeco, n'ont pas la place de passer sur la voie publique ». Après un symbolique « No pasaràn ! », le président levait la séance et invitait l'assemblée à se retrouver autour du traditionnel verre de l'amitié.

14.06.2017

Du Blau au Chalabreil

Matinées théâtrales.

diabasis,cri du vent,comité des fêtes de chalabreA l’invitation de l’association Diabasis, la scène du théâtre Georges Méliès accueillera deux matinées dédiées à l’interprétation théâtrale. Le mercredi 14 juin à 16 h 30, l'atelier des Petits (aidé des grands en coulisses) présentera « La vie un peu d'eau ». Le jeudi 22 juin, l'atelier des moyens proposera « Les bohémiens en voyage » (à 14 h pour l'école louis-Pergaud, à 17 h pour tout public).  

L’association « Cri du Vent » fait le point.

diabasis,cri du vent,comité des fêtes de chalabreLe président Dédou Baudeuf (photo) invite les adhérents de l’association « Cri du Vent » à l’assemblée générale annuelle qui aura lieu le vendredi 16 juin à 18 h 30 dans la salle polyvalente de Courtauly. Les délibérations se feront à la majorité des membres présents. A l’ordre du jour, rapport moral du président, rapport financier, renouvellement des membres du conseil d’administration, élection du bureau, questions diverses et débat. Le rapport moral fera état de l’état d’avancement des projets éoliens sur le territoire du Chalabrais et du Val de Lambronne.

Fête de la Musique.

Samedi 24 juin et sur le thème « Chalabre-Plage », la halle vibrera au rythme de la fête de la musique, grâce à un programme élaboré par l’équipe du comité des fêtes et sa présidente Annie Gazza. Les festivités commenceront à partir de 17 h 30, sous la forme d’une scène ouverte qui permettra de découvrir et d’encourager les artistes en devenir. La fête se poursuivra à partir de 22 h, avec DJ Euphoria. Buvette, soirée cocktails, restauration sur place.

diabasis,cri du vent,comité des fêtes de chalabre

06.06.2016

L’association Cri du Vent redouble d’énergie contre les éoliennes

cri du ventJean Baudeuf a présenté le bilan d’activités de l’association.

Jeudi 26 mai, le « Cri du vent » tenait son assemblée générale annuelle à Courtauly. Dans son rapport moral, le président, Dédou (Jean Baudeuf), a rappelé que sur la soixantaine d'éoliennes projetées depuis ces huit dernières années sur les 14 communes du canton, aucune n'a vu le jour. Cela grâce à une mobilisation très forte et des actions qui ont été menées très en amont des projets, avant l'obtention des permis de construire.

Ces actions ont eu une influence déterminante sur l'opinion des populations, et surtout celle des élus. C'est ainsi que plusieurs conseils municipaux sont revenus sur leurs positions et ont délibéré contre les projets éoliens sur leurs communes (Sonnac, Villefort, Montjardin). Dans les communes limitrophes de Saint-Couat et la Digne-d'Amont, les projets de parcs éoliens sont également au point mort.

Il appelait à rester vigilants et nombreux pour avoir plus de poids auprès des pouvoirs publics. Dans cette optique, le Cri du vent adhère à deux fédérations entre lesquelles elle fait le lien, celle de l'Aude (Fédération des Associations de Sauvegarde des Pays d'Aude), et celle de l'Ariège (Fédération de Défense du Cadre de Vie en Pyrénées Cathares).

cri du vent

Il concluait en évoquant le cas d'une installation agricole proche de Pomy, conditionnée par l’absence d'éolienne à proximité : «Je préfère voir un jeune couple faire revivre une ferme à l’abandon, plutôt que de voir des spéculateurs de l'éolien y installer leurs gigantesques machines à sou ».

Jean Huillet, maire de Camon et président de la FDCVPC, parlait ensuite de la situation en Ariège, où là aussi, à la suite d'une forte mobilisation des associations et de leurs interventions auprès des élus et des pouvoirs publics, les projets de parcs éoliens sont au point mort.

cri du vent

cri du ventEnfin, Agnès et Nicolas Roy, des amis de Saint-Sernin, ont parlé du difficile combat que depuis dix ans, leur association mène avec courage et détermination contre le projet de parc éolien de la croix de Saint-Pierre, « qui viendrait massacrer ce sommet emblématique entre Tourreilles et Saint-Sernin ». Leur intervention a donné lieu à un débat particulièrement fructueux, et les représentants des deux fédérations se sont dits prêts à venir les soutenir très nombreux, si le besoin s'en faisait sentir.

Le président a levé la séance et invité les participants à déguster le vin de rose, une spécialité de Camon que les amis ariégeois avaient amené. Après la réunion, le conseil d'administration s'est réuni et a reconduit le bureau à l'unanimité : président Jean Baudeuf, trésorière Francine Joulia, secrétaire Mireille Baudeuf.

06:00 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cri du vent |  Facebook | | |

22.05.2016

Avec le Cri du Vent

cri du vent

L’assemblée générale annuelle de l’association « Cri du Vent », se tiendra le jeudi 26 mai à 18 h 30 dans la salle polyvalente de Courtauly. Les délibérations s’effectueront à la majorité des membres présents. A l’ordre du jour, rapport moral du président, rapport financier, renouvellement des membres du CA, élection du bureau, questions diverses et débat. Le rapport moral fera état de l’état d’avancement des projets éoliens sur le territoire.

 

06:00 Publié dans Ecologie, Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cri du vent |  Facebook | | |

05.06.2015

Pour le « Cri du vent » aussi, l’union fait la force

cri du vent,jean baudeufLe président Jean Baudeuf et ses invités ont fait un inventaire détaillé des actions en cours.

Vendredi 29 mai, l’association Le Cri du Vent tenait son assemblée générale dans la salle polyvalente de Courtauly. Le président Jean Baudeuf remerciait la nombreuse assistance, ainsi que Gérard Penando, maire de la commune.

Avant de revenir sur les principales opérations et actions menées tout au long de l’année écoulée, Jean Baudeuf soulignait combien « les parcs éoliens en projet ont explosé, aussi bien dans la Haute-Vallée de l’Aude que dans le Fenouillèdes et l’Ouest ariégeois. Tout le pays cathare se voit menacé et il convient de rester mobilisés et de s’unir, afin que notre région ne subisse pas le même sort que la plaine du Lézignanais ».

La parole était donnée aux représentants de la Fédération des Associations de Sauvegarde des Pays d’Aude (FASPA), lesquels ont évoqué les dossiers relatifs à la Z.D.E. de Roquetaillade, le projet d’Alsthom sur Bouriège-Toureilles, et le projet sur St Polycarpe.

Invitée à l’assemblée, l’Ariège était représentée par Jean Huillet, maire de Camon, et Jean-Claude Escallier, son successeur à la présidence de l’association PTSPPC (Préservation du Tourisme et des Sites du Pays des Pyrénées Cathares). L’occasion de mentionner le projet de Gudas et Malléon, et le refus de permis d’exploiter délivré par la préfecture départementale.

Sur la base d’un document élaboré par ses soins, Jean Baudeuf a ensuite pu décrire « les dimensions économiques de l’éolien dans l’Aude, et les arnaques qui s’y cachent ». Il effectuait un retour en arrière, rappelant les origines courtaulines de l’association, créée en 2008, « lorsque Gérard Joulia, (aujourd’hui décédé ndlr), alors nouvellement élu maire du village, avait découvert que Raz Énergie et la Compagnie du Vent, projetaient dans le plus grand secret, d’installer plusieurs dizaines d’éoliennes sur les communes de Montjardin, Courtauly, Sonnac-sur-L’Hers et Corbières. A partir de là, et sous l’impulsion de Jean-Louis Patisson, l’association s’est créée, développée et battue avec succès, puisque après sept années, il n’y a pas une seule éolienne dans le Kercorb ».  (ci-dessous, photo archives, Février 2009)

cri du vent,jean baudeufPour l’heure, seul le projet sur la commune de Montjardin reste d’actualité, dans l’attente du jugement en première instance qui devrait être rendu début 2016. A ce propos, et concernant notamment l’aménagement de six virages pour permettre le passage des convois transportant les pales des éoliennes sur la RD 620 entre Saint Benoît et le col du Bac, « André Viola président du Conseil Départemental, a pu réaffirmer après une visite à Pomy, qu’il n’y avait aucun engagement de la part du conseil général. Contrairement à ce que la compagnie Raz Energie a pu déclarer au commissaire enquêteur de Montjardin ».

Francine Joulia, trésorière donnait lecture du rapport financier, puis les deux rapports étaient adoptés à l’unanimité. Démissionnaires, Jean Baudeuf, Francine Joulia, Mireille Baudeuf, Barbara Forrer, Jean-Luc Bénet, Julie Bénet, Patrick Danjou et Jean-Paul Roussel, membres du conseil d’administration, étaient réélus à l’unanimité.

Au chapitre des questions diverses, la double adhésion à la FASPA et à la Fédération ariégeoise était également adoptée à l’unanimité. Avant de conclure, l’assemblée évoquait la venue prochaine du premier ministre en Andorre (mi-juin), et son éventuel passage par l’Ariège. A cette occasion, les associations représentées à cette assemblée, ont émis le souhait d’organiser une action permettant d’exprimer leur opposition aux projets d’éoliennes dans la zone.

12.07.2014

Eoliennes de Montjardin

Louis Calvet, représentant du Front de gauche sur le canton de Chalabre communique :

" Citoyens de Chalabre et du canton, connaissez-vous réellement les détails du projet qui pourrait voir le jour aux alentours de la ferme du Roudié ? Nous, citoyens qui aimons notre pays, nous sommes farouchement opposés à ce projet insensé, pour la question très simple, qu'il consisterait à détruire l'harmonie de notre région. Et pour un résultat qui ne serait profitable qu'aux producteurs installateurs du "monstre", et aux petits vendeurs de parcelles (petit profit).

Quant au rendement invoqué, sachez qu'il est nul ! A propos de ressources énergétiques, nous avons publié en son temps, un mémorandum concernant les ressources hydrauliques dont nous disposons (avec trois cours d'eau qui traversent le territoire). Ne serait-t-il pas alors plus sage d'employer énergie et investissements financiers, à la remise en service des infrastructures existantes et depuis trop longtemps abandonnées ? Dans l'espoir de pouvoir exploiter à nouveau une ressource aussi avantageuse que ne pourrait être le vent, avec la défiguration de nos paysages en moins.

Une enquête publique relative à la demande d'autorisation présentée par Raz Energie pour l'exploitation de neuf éoliennes, vient d'être ouverte (date de clôture, mardi 29 juillet). N'hésitez pas à donner votre avis en mairie de Chalabre, du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30, et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30 ".

05:50 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cri du vent, louis calvet |  Facebook | | |

10.07.2014

Eoliennes de Montjardin : l'enquête publique est lancée

Cri du Vent Montjardin 1er juillet 2014 003.jpgAux portes de la mairie, une première délégation emmenée par Jean Baudeuf (au centre).

Par arrêté préfectoral, une enquête publique relative à la demande d'autorisation présentée par Raz Energie pour l'exploitation d'un parc éolien (neuf mâts) sur le territoire de la commune de Montjardin, a été ouverte le 25 juin dernier. Elle se clôturera le mardi 29 juillet.

Ce projet, rappelons-le, ne va pas sans contestation. Ainsi le mardi 1er juillet, les membres de l'association le " Cri du Vent " sont-ils venus devant la mairie de Montjardin, afin de présenter leurs observations à François Tutiau, le commissaire enquêteur désigné par le tribunal administratif de Montpellier. Au préalable, Jean Baudeuf, le président de l'association, a rappelé que " sur les 335 éoliennes installées en Languedoc-Roussillon, 215 sont dans l'Aude, 86 dans l'Hérault, 13 en Lozère, 16 dans les Pyrénées-Orientales et 5 dans le Gard. L'Aude accueille 64 % des éoliennes de la région, une situation dénoncée par le conseil général de l'Aude le 27 novembre 2012 ". Le Cri du Vent n'apprécie pas non plus les nombreux projets de parcs éoliens autour du Quercorb (Roquetaillade, Toureilles-Bouriège, Montjardin, Troye-d'Ariège), qui selon lui entraînerait " une banalisation des paysages ".

cri du vent,éoliennes montjardin

Jean Baudeuf a ensuite invité " les experts de Raz Energie à prendre exemple sur leurs collègues de la Compagnie du Vent qui, le 22 juillet 2013, ont renoncé à leur projet de construction de quinze éoliennes à Corbières, invoquant des raisons naturalistes et environnementales ". De plus, " Raz Energie se dit incapable de définir les conditions de raccordement au poste source et le tracé définitif de ce raccordement, d'où une grande incertitude quant à la possibilité d'acheminer les éléments des éoliennes sur le site".

cri du vent,éoliennes montjardin

Avant de conclure son intervention, le président Baudeuf a tenu à rappeler que " la production d'électricité éolienne et photovoltaïque représente seulement 4% de la consommation française et qu'EDF est tenu de racheter cette électricité à un tarif préférentiel. Ce qui représente un surcoût qui est financé par les consommateurs à travers la CSPE (contribution aux charges sociales de l'électricité) ".

cri du vent,éoliennes montjardin

Paul Cabanillas, de Raz Energie, rappelle que le "gouvernement a engagé la transition énergétique afin d'abandonner peu à peu les énergies polluantes qui sont dangereuses pour l'homme. Un parc éolien représente l'intérêt général qui participe à la transition énergétique. Maintenant il faut savoir ce que l'on veut : Le Cri du Vent ce sont des intérêts particuliers, et le respect de la démocratie, c'est le respect de l'intérêt général". 

cri du vent,éoliennes montjardin