11.06.2017

Initiation à la culture sur buttes

philip forrer,cazalens,copraePhilip Forrer ou le pied de nez permanent à Candide.

« Il faut cultiver son jardin » affirmait le Candide de Voltaire. Une obligation dont Philip Forrer, spécialiste de la culture sur buttes, semble pouvoir se dispenser, il suffit pour en être persuadé, de se promener dans les allées du potager de l’ancienne ferme de Cazalens, à Montjardin. Comme ont pu le faire le mercredi 31 mai dernier, près de quarante jardiniers passionnés, venus s’initier aux principes de l’agriculture biologique sans travail du sol.

philip forrer,cazalens,copraeA l’initiative du COPRAE (Conseil permanent régional des associations d’environnement), Philip Forrer a guidé ses invités dans un cadre où le végétal est roi, où plantes, végétaux et légumes coexistent à la perfection, loin de tout engrais et autres pesticides. Il présentait ensuite sa technique de culture sur butte, progressivement mise au point dans un jardin d’abondance qu’il ne travaille plus depuis vingt-cinq ans, et qui peut résister à trois mois de sécheresse sans arrosage (technique que vient compléter l’électroculture, photo ci-dessous).

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

Ce parcours initiatique a été agrémenté d’une séance de travaux pratiques, avec la mise en place d’une butte conjuguant les principes d’un sol non travaillé, et une fertilité créée par les végétaux. Mise en place de bois mort (non pourri), terre, paillage végétal, humus de sous-bois, chacun a fait sa part de travail, avant que Philip Forrer n’ajoute la dernière touche, en plantant quelques pieds de persil, auxquels il faudra sans tarder rendre visite.

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

Le chat Ecureuil semble prêt à changer ses habitudes, une chance pour les mulots de Cazalens.

10.06.2017

La Classe 48 a remis le grand braquet

classe 1948Le soleil monte, la pression aussi.

Fidèle à la tradition « ascensionnelle », les quatre pèlerins de la Classe 1948 réunis dans la cité chalabroise, ont une nouvelle fois sorti leur vélo de compétition, leur bonne humeur et leur appétit. C’est ainsi que Christian Laffont qui tire gros pour monter léger, Jean-Pierre Silvestre, en excursion permanente, Michel Raynaud surentraîné, Daniel Lopez, détenteur d’une wild card, qui tire petit pour monter lourd, et Marc Pont, égal à lui-même, ont affronté les pentes longues, râpeuses et tortueuses du pays de Sault. Où les attendait Louis d’Espezel, ses charcutailles, ses magrets et autres daubes, arrosées d’un Minervois de derrière les fagots, admirable hydratant d’un gruppetto au bord de l’hypo.

classe 1948

A hauteur de Baratte, l'envie de piquer une tête a effleuré les esprits. 

classe 1948Dans les paysages pyrénéens grandioses, illuminés d’un soleil éclatant, l’escalade vélocipédique s’avérera laborieuse. La descente en revanche, vaudra son pesant de cacahuètes. Christian, très aérodynamique, donnant le ton sur son 52-11, Michel, serein et appliqué dévalant le long serpentin, Jean-Pierre, toujours et encore dans le coup. Porté par l’attraction terrestre, Daniel fera fi de toute bienséance, pour passer le panneau « Chalabre » devant ses aînés. Derrière et attentif au spectacle, Marc ne lâchera rien, calé dans les roues des belligérants.

Que dire de la logistique et la voiture-balai, Juàn et Jean-Luc, compétents, surtout à l’heure de la table, auront pâli d’envie, à la vue de ces fringants sexagénaires, troquant le drapeau à damier dès l’arrivée, pour le tee-shirt aux couleurs du fan club des « Titis de l’Ovalie ». La nouvelle feuille de route est prête, elle ne sera signée qu'en 2018. 

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : classe 1948 |  Facebook | | |

09.06.2017

Puivert : Maxence des oiseaux au musée du Quercorb

Maxence des oiseaux.jpgMaxence des oiseaux, enchanteur de l'oreille.

Samedi 10 juin à 16 h, Maxence des oiseaux donnera un « concert-pédagogique » avec présentation de flûtes du néolithique à nos jours. Maxence des oiseaux est « elfico-musicologue », un passeur de rêves, un enchanteur de l'oreille.

Inspiré par les sons de la nature et de la mythologie, il est un spécialiste des flûtes de la Préhistoire, de la Grèce antique, du Moyen-âge, allant même jusqu'au jazz. Aux sons de ses instruments rares en os, corne, en céramique etc…, cet élève autodidacte et néanmoins diplômé de l'école buissonnière de musique elfique, vous emmènera voyager au-delà des frontières du temps, à cheval sur un courant d'air de musique. « Laissez-vous transporter : Que la simple rumeur du sifflement d'un oiseau parvienne à l'instant jusqu'à vos oreilles, et ce sera le signe que, déjà, le voyage a commencé ». Participation libre, contact au 04 68 69 81 51 ou www.museequercorb.com

Les voix de l’Ehpad et du collège, à l’unisson

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-ponsLe chœur des collégiens, dirigé par Pascale Sicard.

Jeudi 1er juin, la chorale du collège Antoine-Pons rendait visite à son homologue de l’hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil, pour un après-midi d’échanges en chansons. Les deux choeurs, respectivement dirigés par Pascale Sicard, professeur d’éducation musicale, et le duo Magali Richou-Maryse Le Roy pour l’Ehpad, ont tour à tour interprété une sélection de leurs répertoires.

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons

Au gré de mélodies ravivant les souvenirs chez nos aînés, les deux chorales se sont surprises à fusionner, échangeant au final leurs partitions pour un récital en commun et des plus réussis. A la conclusion duquel Jean-Rémy Vanderdonckt, principal du collège, a offert une interprétation remarquée, accompagné de son ukulélé baryton (photo ci-dessous). Cet après-midi musical, s’est poursuivi autour d’un excellent goûter, proposé par le personnel des Hauts-de-Bon-Accueil.

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons

ehpad hauts-de-bon-accueil,collège antoine-pons

08.06.2017

Les collégiens au devant des métiers de santé

christina,collège antoine-ponsLes contacts ont été fructueux, et propices à l'éveil de vocations.

Le mardi 30 mai, de nombreux patients de la clinique Christina ont été agréablement étonnés de voir des ballons rouge et blanc dans la véranda, accompagnés de nombreuses photos sur les murs. En effet, ce jour-là se tenait le Forum des métiers, pour la classe de 5e du collège Antoine-Pons, un rendez-vous annuel à ne pas manquer.

Un décor scintillant aux couleurs de la santé, afin de démontrer tant aux enfants, qu’aux patients et leurs visiteurs, que de nombreuses professions s’activent dans la lumière ou dans l’ombre, afin de permettre la meilleure des prises en charge et réadaptation.

Un photomaton « santé » ainsi que des blouses, masques et accessoires, ont été mis en place, de façon à permettre un souvenir Selfie aux élèves : « un jour dans la peau d’un soignant ».

Cet événement a pour but d’éclairer le fait que le domaine de la santé propose une multitude de façons de voir l’avenir, chaque intervenant, soignant ou pas, ayant un rôle indispensable dans la prose en charge du patient. De nombreux débouchés s’offrent dans le secteur de la santé, surtout dans les zones excentrées, telles que la nôtre, où ces professions sont très recherchées.

christina,collège antoine-pons

Les collégiens, plein de curiosité ont eu la chance de découvrir les divers métiers de la clinique, en posant des questions dans les différents stands tenus par un ou plusieurs salariés.

Ont été découvert sous forme ludique le travail de l’ensemble des équipes ; différents ateliers étaient tenus, permettant aux élèves de participer à un parcours d’obstacle en fauteuil roulant, compétition de dactylographie, fabrication de figurine en pâte à sucre, test des électrodes du kinésithérapeute,…

Un jeu concours a été organisé sous la forme d’une charade, avec urne et tirage au sort. Mon tout étant la réponse « Pharmacien », un élève a eu la chance de remporter un lot offert par l’établissement. Les élèves ont été ravis de cet après-midi de partage et découvertes, à l’issue duquel chacun a pu déguster « son lapin ».

christina,collège antoine-pons

Il faut espérer que ce Forum des métiers aura pu leur inspirer de nouvelles idées, et les motive pour bien travailler au collège.

La clinique remercie les salariés, toujours investis comme d’habitude, porteur d’amour de leur métier et de bonne humeur. Cela nous rappelle la satisfaction d’un travail dans une équipe positive et soudée. Un grand merci aux responsables de stands, sans qui ce forum n’aurait pu avoir lieu : Charline, Jane, André et Cécile (pôle administratif), Jean-Marc (cuisinier de collectivité), Alain (agent d’entretien), Michel et Eve (médecin et infirmière), Valérie (aide-soignante responsable des animations), Marion et Mario (ergothérapeute et kinésithérapeute), Virginie, Elodie et Marie-Hélène (employées de service hospitalier) ».

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

christina,collège antoine-pons

07.06.2017

Candidats en campagne

Viola 6 juin 2017 001.JPGSolène Gout, experte agréée par la DRAC, avec les candidats du parti socialiste et les élus chalabrois (Photo Yves Saddier).

Ensemble pour le Calvaire communique : « Dans le cadre de sa campagne électorale, le président du conseil départemental André Viola, a tenu à découvrir l’initiative des bénévoles de l’association « Ensemble pour le Calvaire ». Ces derniers ont entrepris en 2006 la restauration complète de l’édifice, en partenariat avec la mairie de Chalabre et l’Ehpad, grâce aux dons des nombreux amis de l’association. L’étape d’aujourd'hui consiste à la restauration complète des cinq œuvres classées. Le président Viola et son équipe ont assisté aux premiers travaux de l’étude menée par Solène Gout, experte agréée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac). Son travail permettra de monter le dossier de demande de subventions, d’établir les priorités, et enfin de redonner vie à un riche patrimoine à découvrir ». 

andré viola,rose-marie jalabert tailhan

Rose-Marie Jalabert-Tailhan et André Viola en visite à la chapelle du Calvaire (Photo Yves Saddier).

andré viola,rose-marie jalabert tailhan

Solène Gout en pleine expertise des œuvres classées (Photo Yves Saddier).

andré viola,rose-marie jalabert tailhan

Les candidats ont également rendu visite à l'Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil... (Photo Richard Conte).

andré viola,rose-marie jalabert tailhan

... au Château de Mauléon (Photo Richard Conte)...

andré viola,rose-marie jalabert tailhan

... avant une réunion publique au théâtre Georges Méliès (Photo Richard Conte).

06.06.2017

Permanence de Médecins du Monde

A compter de juin, l’organisation « Précarité et accès à la santé dans la Haute-Vallée de l'Aude », propose une permanence chaque 3e mardi du mois, de 9 h à 12 h, dans les locaux de la Maison intercommunale du cours d’Aguesseau (soit mardi 20 juin).

Pour rappel, les permanences de médiation santé sont ouvertes à tous pour accompagner les personnes dans l’accès aux droits de santé et aux soins. Une évaluation médicale et sociale permet de faire le point avec les personnes qui ont des difficultés dans leur parcours de santé. Médecins du Monde ne remplace pas les services de droit commun, mais intervient en complémentarité des acteurs du territoire. Pour plus d’informations, contacter Flavienne Mazardo-Lubac, coordinatrice, au 07 60 25 23 49 ou www.medecinsdumonde.org

06:00 Publié dans Services | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : médecins du monde |  Facebook | | |