01.04.2018

Les vestiges du Chalabreil

chalabreilA hauteur de la rue du Pont Vieux, les pointes de bois telles qu’elles apparaissaient en décembre 1996.

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1996, les trois cours d’eau qui traversent la cité du Kercorb atteignaient l’un après l’autre leur cote d’alerte. Gonflés par les chutes de pluie, l’Hers, le Blau et le Chalabreil charriaient des flots noirs et chargés, provoquant des crues qui allaient se répéter à huit jours d’intervalle. Au lendemain de ces inondations, le cours du Chalabreil débarrassé de ses alluvions par les eaux furieuses devait laisser apparaître les vestiges de piliers de bois semblables à des supports de passerelle ou de pont.

D’après les archives conservées en mairie, il est dit que le pays de Kercorb devint après 1210, frontière de la France, du comté de Foix et du royaume d’Aragon. Un pacte fut alors signé entre le Roi de France et le Kercorb, à la condition que les habitants gardent les châteaux forts et les frontières. De ce jour, le Kercorb devint Terre Privilégiée. Plus tard en 1366, mission est confiée au premier Baron de Bruyères-Chalabre « de faire clore la ville d’un mur entouré d’un large fossé, pour la mettre en état de résister aux ennemis du Roy ». Comme le rapporte un document extrait du magazine Chemin-Faisant, ce mur d’un mètre d’épaisseur ceinturait la citadelle et seuls « deux ponts en bois de chêne enchâssés dans des embrasures en pierre de taille » en permettaient l’accès.

Ces pointes de bois mises à jour en décembre 1996 seraient-elles les vestiges d’un des ponts qui permettaient le contrôle des allées et venues dans la bastide de Chalabre ? Rien n’est moins sûr mais il est permis de le penser. Le mur d’enceinte quant à lui, servit également de protection lors des épidémies de peste. Avant son édification, une première épidémie avait décimé plus de la moitié de la population chalabroise, c’était en 1348. Aujourd’hui, les pierres de cette muraille mise à bas donnent leur force aux racines des platanes qui ornent les cours d’Aguesseau, Docteur Joseph Raynaud, Sully et Colbert.

06:00 Publié dans Insolite, Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chalabreil |  Facebook | | |

31.03.2018

Football : Le FCC rencontre Pexiora à Quillan

En raison d'un arrêté interdisant l'utilisation du stade Lolo-Mazon, la rencontre qui devait opposer dimanche 1er avril, le FC Chalabre I à son homologue de l'AS Pexiora I à 15 h, se disputera au stade Jean-Bourrel à Quillan. Le coup d'envoi de la rencontre comptant pour le championnat de D2 (1ère division), sera sifflé par George Lacote à 17 h 15.

fc chalabre football,as pexiora

Adversaires en 2012, Mickaël Padet et Gianni Gruchet évolueront sous les mêmes couleurs demain face à l'AS Pexiora (photo archive, FC Quillan-FC Chalabre, Coupe de France, Août 2012).

Elles ont validé leur formation

ram,régine dumasLes récipiendaires aux côtés de Régine Dumas.

Jeudi 21 mars, le groupe des assistantes maternelles des Pyrénées Audoises était réuni aux côtés de Régine Dumas, animatrice du RAM (relais d’assistantes maternelles), afin de recevoir les diplômes de premiers secours PSC1. Une rencontre programmée dans les locaux de l’ancien office de tourisme, cours d’Aguesseau, où les assistantes se sont montrées ravies de recevoir leur attestation, au terme d’une formation dispensée par Yannick Guesclin de la caserne de Quillan. Elles souhaitent remercier la communauté de communes d'avoir mis en place cette action, ainsi que le SDIS11, pour la qualité de l'intervention.

La réunion s'est poursuivie autour de sujets figurant à l'ordre du jour : qu'est ce qu'une MAM (maison d'assistantes maternelles), quelles sont les conditions d'accueil à domicile, quid du rôle et des missions de l'animatrice du RAM ? Egalement évoqués les projets du trimestre prochain : une visite chez les pompiers, un projet autour du livre et avec les structures crèches.

Régine Dumas se tient à la disposition des parents en recherche d'un mode de garde, elle est joignable au 06 84 01 68 59.

05:55 Publié dans Services, Social | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ram, régine dumas |  Facebook | | |

30.03.2018

Omelette pascale et loto avec « Ensemble pour le Calvaire »

ensemble pour le calvaire

L'association « Ensemble pour le Calvaire » vous invite à la traditionnelle omelette pascale, le lundi 2 avril à partir de 12 h. L’apéritif sera offert par l'association, suivi d'un pique nique (chacun apporte son repas). En cas de mauvais temps, un repli vers la chapelle pourra être envisagé.

L'association organise également un loto le dimanche 15 avril au théâtre Georges Méliès de Chalabre (15 h). Chacun est cordialement invité à participer à cette animation, avec la possibilité de jouer par ordinateur (contact au 06 80 14 88 06, 10 € la planche de trois cartons, 15 € la planche de six). Seize parties et une consolante (trois cartons pleins et une surprise), tous les lots sont en bons d'achats. Votre geste permettra d’aider l’association pour la sauvegarde de la chapelle à poursuivre la rénovation et l'entretien du Calvaire.

Les fondeurs du Kercorb à l’assaut des Citadelles

Trails. Les coureurs de Jean-Pierre Silvestre à Castelnau-Durban et à Fontfroide.

Trail Castelnau-Durban mars 2018.jpgEric, Sophie et Pascal, dans la brume ariégeoise de Castelnau-Durban.

En préparation pour le grand rendez-vous de Pâques en Pays d’Olmes, les coureurs du président Jean-Pierre Silvestre ont effectué les ultimes réglages sur deux courses programmées mi mars. Sur le Trail des Résistants à Castelnau-Durban (Ariège), et embarqués sur une distance de 18 km (500 m dénivelé), Eric Puerto boucle cette 2e édition en 2 h 02’, Pascal Ilhat en 2 h 08’, Laurent Mamet en 2 h 27’, Sophie Molini en 3 h.

foulées du kercorb,citadellesA Fontfroide et sur le trail du même nom (13,5 km et 350 m dénivelé), Adeline Cros réalise un chrono de 1 h 28’ (1ère V3), tandis que le président des Foulées engagé sur la randonnée (9 km), rallie l’arrivée en 1 h 11’ (photo ci-contre). Rendez-vous dimanche 1er avril, pour la 19e édition du Trail des Citadelles, au départ de Lavelanet (Ariège). Les Foulées du Kercorb auront le choix entre trois distances, 22, 40 et 70 km.

Bhoga, bal masqué au Puy Vert

Bhoga pic blog.jpg

C’est une initiative de la MJC de Puivert, un bal masqué est proposé le samedi 31 mars salle de la mairie, de 15 h à 22 h. Une animation S.A.N.S (sans alcool ni stupéfiant), « pour faire la fête sans se mettre la tête ! ». Le programme sera le suivant : Goûter participatif (amener un gâteau, tisane), danse en cercle (guidée), danses libres (playlist), bar (tonique), jeux (surprise), repas du soir (soupe et pain).

Auparavant, vendredi 30 mars, des ateliers masques seront ouverts à tous, de 16 h à 20 h, à la permanence de la MJC, aux Petits Potins. « Amenez vos idées et matériaux, la MJC met à disposition du papier, des plumes, des ciseaux, pour réaliser de beaux masques. Le masque le plus créatif et original gagnera un prix (deux entrées ciné-club de Quillan). Plus d’info au 04 68 20 78 43 ou picaflores@yahoo.com ».

29.03.2018

Une pensionnaire singulière dans les locaux de l’Ehpad

Société. Mamour a retrouvé sa propriétaire Reine. Une belle histoire.

reine benoist,mamour,hauts-de-bon-accueilReine et Mamour ont renoué avec leurs souvenirs.

C’est un début d’après-midi comme les autres, quand certains résidents de l’hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil se consacrent à l’exercice de la sieste. Mais dans le long couloir qui mène vers le secteur B, l’heure est à l’expectative pour la passagère d’une corbeille délicatement emmenée par Sandrine. La combinaison d’un digicode plus tard, une chatte prénommée Mamour est libérée dans la chambre de sa maîtresse, partageant avec elle un intervalle de bonheur et de surprise mêlées. Instant privilégié et tête-à-tête aussi heureux qu’inespéré pour Reine Benoist, qui a retrouvé son compagnon à quatre pattes, dont elle est séparée depuis son admission dans l’établissement.

Un bel après-midi de retrouvailles, qui en appelle d’autres puisque la possibilité d’établir un calendrier de visites a été évoquée puis validée par la direction de l’hôpital. Afin que Reine et sa protégée, puissent renouer avec un quotidien de complicité et de confidences, chaque mardi et jeudi, de 14 h à 16 h. Par les bons soins de Sandrine, ancienne voisine et désormais marraine d’adoption de Mamour.

Dans le prolongement d’animations impliquant dans un passé récent la présence d’animaux, les Hauts-de-Bon-Accueil ont vérifié leur rôle positif sur la santé et le moral des résidents. Source de distraction et de bonheur, la compagnie d’un animal atténue le sentiment d’isolement. Une évidence en cet après midi tout sauf ordinaire pour nos deux amies.