06.04.2018

Fernand Pont nous a quittés

fernand pontLundi 19 mars, un dernier hommage était rendu à Fernand Pont, décédé à l’âge de 89 ans à Caunes-Minervois. Né le 2 février 1929 à la ferme de Sabatier, il avait fréquenté l'école communale  de Montjardin, participant aux travaux de ferme et au débardage de bois en forêt.

Dés l'âge de neuf ans et avec la complicité de Justin, son aîné, la musique prend place chez le petit garçon timide et réservé. Avant d’effectuer son service militaire au 5e Génie de Versailles (1950),  il anime des bals clandestins dans tout le Chalabrais, jusqu'à la Libération, sous l'égide  de Justin, pour lequel il restera plein d'affection et de reconnaissance.

Entre temps, ses parents ont quitté Sabatier pour prendre l’hôtel restaurant du cours d'Aguesseau, puis, en 1951 il rencontre Colette Calmel, originaire de Sainte-Valière, qui deviendra en 1953, son épouse et sa muse durant soixante-cinq belles années. Fernand aide au restaurant, mais la musique et l'accordéon priment. Il débute dans l'orchestre Majestic, en compagnie des Chalabrois Sibra, Peyre, Sabatier, Loutre, jusqu’en 1956, avant de rejoindre Fumel (Lot-et-Garonne), à la demande de l'orchestre Cyrano. Il en devient un pilier incontournable, se taillant une belle réputation dans le grand Sud-Ouest. En 1963, il se produit au sein de plusieurs formations héraultaises (Claude Philippe, Claude Seven, les Piranhas), l'accordéon tombant alors en désuétude. 1973 marque le retour familial à Chalabre et à l’hôtel restaurant, où sa mère Baptistine et son père Albert passent le relais. Colette Pont prendra en main les destinées de l'hôtel devenu l'Affenage et dans le même temps, Fernand enchaîne ses pérégrinations musicales, s’adonnant à sa passion au sein de  l'orchestre Habanera.

En 1977, il crée la formation Jo Fernand avec son fils Joël aux percussions et sa fille Béatrice au micro. Treize années de jolis succès, avant de rejoindre le Quartet Musette de Toulouse, formation chère à Edouard Duleu. A partir de 1994, il se produit dans l'Aude, l'Ariège et l'Hérault, profitant du regain de la mode des années 1950, dans l’orchestre Ambiance Musette. En 2001, l’Affenage fermera ses portes, la famille part pour Carcassonne et pendant dix autres années, c'est la formation Gil Garde qui profitera de son talent et de son expérience.

Cette carrière de musicien prendra fin en 2011, l'âge aidant, Fernand se contentera d'animer réunions de familles et foyers de retraite, avant que la maladie ne gagne du terrain, à partir de 2014. Sincères condoléances à Colette son épouse, à Joël et Béatrice ses enfants, ses petits-enfants et arrières petits enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

fernand pont

Fernand Pont avec ses partenaires du futur orchestre « Le Sonore », devant le théâtre municipal de Chalabre. Debout de gauche à droite : Louis Jean, Josette Grivel, Augustin Sibra, Pierre Taillefer, Félix Calvène, René Salinas. Au premier plan : Henri Désarnaud, Armand Gabanou, Fernand Pont.

06:00 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fernand pont |  Facebook | | |

05.04.2018

Tennis : Le TC du Lauragais s’incline en Kercorb

Lundi 2 avril, les Messieurs du TC du Chalabrais II accueillaient les tennismen du Lauragais II, pour le compte de la 4e journée du championnat de l’Aude interclubs (3e série, poule D). Cette rencontre initialement programmée le 25 mars dernier, a permis aux raquettes du président Bruno Carbonnel de renouer avec la victoire 5 à 1 score final.

Sous la supervision d’Hélène Manenq, juge-arbitre, Cyril Gérard bat Corentin Clauzel (6-4, 6-2), Arnaud Carbonnel bat Sébastien Valdenaire (5-7, 7-5, 7-6), Jérémy Roncalli s’incline face à Gordan Radev (2-6, 2-6), Cédric Buoro bat Pierre-Max Massé (6-0, 6-0). Le match en double sera enlevé par la paire Cyril Gérard-Bruno Carbonnel (cap.) face à Corentin Clauzel (cap.) et Gordan Radev (6-3, 4-6, 1-0). Prochain rendez-vous dimanche 8 avril, le TCC II Messieurs se rendra à Quillan, les Dames iront défier la formation du TC Briolet III (Cazilhac-Palaja).

06:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tc chalabrais, tc lauragais |  Facebook | | |

Récital avec l’école de musique de Quillan

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauSaxos et clarinette, pour un thème classique, sur un arrangement d’Aurélien Mérial.

Mercredi 28 mars, la salle de la place Charles Amouroux accueillait l’école de musique de Quillan pour un concert délocalisé en Kercorb. L’ensemble musical créé en 1978 par René Pont, proposait de jouer dans un cadre inhabituel, en prélude à la célébration d’un 40e anniversaire en cours d’orchestration. Après-midi et sous la direction de leurs professeurs, les élèves avaient participé à une audition, mise en condition parfaite pour saxos, clarinettes et flûtes traversières, qui ont offert à un parterre à l’écoute, un beau récital de printemps.

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauEn préambule, Dominique Duchateau président de l’association et Jules Bouchou au nom de ses sept collègues professeurs de musique, ont présenté une école dont le rayonnement est intercantonal (29 communes), pour un budget égal à 74 000 €. L’occasion de saluer les partenaires, mairies, conseil départemental, Hauts-de-l’Aude, Rotary, et de souligner les effets positifs que l’addiction à la partition procure, en terme de culture, d’éducation et de lien social. Egalement formulé, le souhait de voir plus de communes s’impliquer à leurs côtés, pour que perdure une pépinière d’artistes.  

Lesquels se seront succédés aux pupitres près de deux heures durant, pour des performances instrumentales qui ont alterné avec de belles et prometteuses prestations vocales. Les Chalabrois saluent et remercient leurs voisins et artistes de la Haute-Vallée, après Axat et Chalabre, les solistes du président Dominique Duchateau se produiront en Pays-de-Sault.

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

04.04.2018

Carnet noir

Cathy Berjonnelle.jpg

Les Chalabrois apprennent avec tristesse le décès de Madame Catherine Berjonnelle, survenu mardi 3 avril à l’âge de 55 ans. Une cérémonie religieuse célébrée au crématorium de Trèbes vendredi 6 avril à 8 h 30, permettra de lui rendre un dernier hommage. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Lucien son compagnon, à ses deux fils, à sa fille, à ses quatre petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

Football : Le FCC signe un précieux succès face à l’AS Pexiora

fc chalabre football,as pexioraUne tête en direction de la lucarne, et les Rouges de l’ASP menés 2-0 réduisent le score (51e mn).

Dimanche 1er avril, le FC Chalabre disputait un match en retard du championnat de D2 (1ère division) face à l’AS Pexiora. Un duel entre le 3e et le 4e, délocalisé à Quillan (stade Lolo-Mazon impraticable), et enlevé par les joueurs du président Alexandre Pereira sur le score de 3 à 2 (mi-temps 2-0).

fc chalabre football,as pexiora

Avant le coup d’envoi, une minute de silence permettait aux deux clubs, au corps arbitral et au public, d’avoir une pensée pour les victimes des attentats de Carcassonne et de Trèbes. Les deux équipes libérées par Georges Lacote entreront dans le vif du sujet, pour se neutraliser près de quarante minutes durant. Les dernières minutes du premier temps, verront le FCC forcer la décision, puis faire le break, en moins de six minutes. A la suite d’un coup-franc et d’une main dans la surface, Gianni Gruchet converti la sanction (41e), avant que Sylvain Dumons d’un tir croisé ne double la mise pour le FCC dans les arrêts de jeu (2-0, photos ci-dessous).  

fc chalabre football,as pexiora

fc chalabre football,as pexiora

Dès le retour des vestiaires, Pexiora revient dans le match (51e), grâce à une tête de Guillaume Thuriès, à la réception d’un corner (2-1). Le rythme reste très enlevé et trois minutes plus tard, Sylvain Dumons inscrit son deuxième but à la récupération au deuxième poteau, d’une frappe de Fabien Conte, repoussée par le gardien de l’ASP (3-1, photo ci-dessous). A la 63e mn, et à nouveau sur corner, Guillaume Thuriès permet aux Pexioranais de revenir dans la course (3-2). En dépit de belles et nombreuses occasions de part et d’autre, le score restera inchangé. Cette victoire permet au FCC de s'installer à la deuxième place au général, en compagnie de l’Us Montagne-Noire, juste derrière le Limoux-Pieusse FC.

fc chalabre football,as pexiora

fc chalabre football,as pexiora

La bataille du milieu de terrain a été âpre 

fc chalabre football,as pexiora

Le président Alexandre Pereira s'investi sur tous les fronts

fc chalabre football,as pexiora

Quentin Gérard, défenseur efficace, dans la sérénité

fc chalabre football,as pexiora

Les rouge et bleu ont contesté de bout en bout la victoire au FCC

fc chalabre football,as pexiora

Il arrive que le ballon prenne de la hauteur pour voir le match

fc chalabre football,as pexiora

Les défenses ont eu fort à faire sur le pré quillanais

fc chalabre football,as pexiora

Dernières minutes crispantes pour les supporters des deux camps 

03.04.2018

Les Chalabrois renouent avec le cinéma et le court métrage

Collégiens journée court-métrage Mars 2018.jpgAventure, émotion, rire, chacun y a trouvé son bonheur.

Du jeudi 15 au lundi 19 mars, ce ne sont pas moins de 300 personnes, de 3 à 97 ans, qui ont été sensibilisées au film court, grâce à la Fête du court métrage et à l'initiative de la professeure documentaliste du collège Antoine-Pons. Karine Fridman a organisé sept séances sur la commune, la plupart ayant pour cadre le théâtre Georges-Méliès. Du nom du père du trucage, dont les origines chalabroises ont été rappelées, avant la projection du « Voyage dans la lune », dans sa version restaurée et colorée. Premiers spectateurs conquis, les élèves de CM de l'école Louis-Pergaud et les 6e du collège, avant que d’autres classes se succèdent tout au long de la journée du 15 mars.

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 004.jpg

Les classes maternelles de Chalabre et de Sainte-Colombe-sur-l’Hers (photo ci-dessus) ont été émerveillées, la séance étant ponctuée de « Oh ! » et de « Ah ! », ainsi que de nombreux rires ! La journée s'est terminée par une projection tout public.

Parfaitement ancré sur son territoire et travaillant en partenariat avec les structures locales, le collège Antoine-Pons est tout naturellement allé vers les publics empêchés de l'Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil et de la clinique Christina. Quelques élèves du Club Lecture du collège ont présenté les films sélectionnés pour ces séances destinées à un public âgé, qui semble lui aussi avoir grandement apprécié.

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 003.jpg

Le Club Lecture du collège a présenté les films à l'Ehpad... 

Collégiens journée court-métrage Mars 2018 002.jpg

... et à la clinique Christina

02.04.2018

Expo à l’Ehpad : Avancer sur le chemin, et s’adapter à l’inattendu

Cheminement Expo Ehpad Mars 2018.JPGConstance et à-propos ont aiguillé nos modistes.

L’atelier d’expression créatrice des Hauts-de-Bon-Accueil, vient de signer une nouvelle réalisation, exposée à l’attention des résidents et du public. Dominique Billet, animatrice du pôle animation de l’Ehpad, a accompagné « les créatrices expérimentées que sont nos aînées, douées d’idées, de talents et de savoir-faire, sans oublier les capacités de chacune à s’adapter face à de nombreuses situations et imprévus ». Car ce projet aura démarré par un raté, à cause d’une fausse manœuvre. De belles figurines aux corps et costumes façonnés avec de la pâte à sel, enrichie d’acide citrique, une cuisson mal surveillée, et voilà comment des heures de travail seront réduites à néant, seule une figurine échappera à l’épreuve du four.

Après avoir exprimé déception et regrets, Mireille Domingo, Augusta Fournier, Jeanne Fraisse, Claudine Jouvenelle, Jeannette Laffont, Andrée Pont, Louise Pujol et Adrienne Stoliès vont accepter de se relever, de poursuivre le projet, à l’aide de matériaux différents. Pour créer de nouvelles figurines, avec bois de mûrier, fil électrique dénudé, et robes cousues main, à partir de patrons dessinés de toutes pièces par nos modistes. Dont les mains et les yeux vont trouver ou retrouver le sens du fil à enfiler, à bâtir, à faufiler, à coudre, ainsi que le sens du fil à orner, à décorer et à parer au final, les tenues de vingt et une poupées. Bel et bien oubliée, la cuisante mésaventure du four aura été le point de départ de tout un cheminement, parsemé d’imprévus, mais abouti.

Entourée de ses petites mains, Dominique Billet suggère comment « à l’image de points de couture ressemblant à un codage, à une écriture, à des hiéroglyphes, c’est jour après jour, point après point, que nous cousons et recousons des situations de la vie quotidienne… ». Une expérience qui a donné son nom à l’exposition, « Cheminement », visible encore quelques semaines dans les salons des Hauts-de-Bon-Accueil.