16.02.2018

C’était hier : La dernière cheminée va tomber

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 12 février 1998.

usine garrousteUn des derniers vestiges industriels va disparaître (Photos archives février 1998).

Ultimes vestiges du riche passé industriel chalabrois, les ruines de l’usine Garrouste vivent leurs derniers instants de lutte contre les ans et les éléments. Le compte à rebours a commencé, c’est une question de jours, d’heures même. Le temps pour la municipalité de recevoir l’autorisation nécessaire, afin de confier les travaux de démolition à l’entreprise Rescanières.

Rares sont les Chalabrois pouvant évoquer aujourd’hui le souvenir d’une usine Garrouste à l’activité florissante. Mais à n’en pas douter, ils seront nombreux lundi 16 février prochain, près de ce canal qui fut en son temps une réserve extraordinaire de truites et d’écrevisses. Ce jour là, ils seront les témoins privilégiés d’un feu d’artifice aux couleurs rouge brique. De ces briques réfractaires qui n’auront alors d’autre choix que de se soumettre. A l’image d’un souverain déchu, la cheminée qui trône depuis plus d’un siècle au pied du Cazal-Sainte-Marie aura perdu sa couronne pour disparaître définitivement du paysage.

usine garrouste

usine garrouste

usine garrouste

05:55 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usine garrouste |  Facebook | | |

15.02.2018

Les collégiens sensibilisés aux différents types de handicap

Société. L'association Différent comme tout le monde est intervenue.

différent comme tout le monde,collège antoine-ponsLes élèves se sont essayés à la pratique du sport en fauteuil roulant.

Vendredi 26 janvier à Limoux, les élèves des classes de 5e du collège Antoine-Pons participaient à une matinée de sensibilisation autour du handicap, invités par l'association « Différent comme tout le monde ».

Les objectifs ont été atteints, grâce à la prestation des intervenants qui ont su montrer le handicap de façon positive, en dédramatisant les situations. Expliquer la différence, insister sur la notion du « vivre ensemble » et d’acceptation de l’autre tel qu’il est, auront permis de dépasser les peurs et les préjugés.

En prenant concrètement la place d'une personne handicapée (masque sur les yeux et reconnaissance tactile, tir à l'arc en aveugle, déplacement en canne blanche, sport en fauteuil roulant...), chaque collégien a pu appréhender ce que représente le handicap au quotidien. Elèves et enseignants adressent un grand merci à tous, pour ce moment fort passé ensemble.

Football : Le FCC capitalise son déplacement dans la Piège

Mickaël Padet.JPGMickaël Padet omniprésent au cœur de la défense des « bleu et blanc » (Photo archives  1er octobre 2017).

Dimanche 11 février, les deux formations seniors en déplacement à Salles-sur-l’Hers, ont plutôt bien géré une nouvelle fin de semaine arrosée. En ouverture, les réservistes du FCC II en quête de points, ont donné la réplique à un onze local classé 3e, avec des gardiens vigilants pour un score final de 0 à 0, validé par Olivier Masson, directeur de jeu.

La deuxième manche du match opposant la Piège au Kercorb, tournera à l’avantage des Chalabrois. Ces derniers vont mettre la pression sur les « orange et noir » de l’USSH qui concèdent un coup-franc à la 20e minute, à la réception duquel Fabien Conte ouvre la marque de la tête (0-1). Ce dernier exploite une passe de Mickaël Padet pour doubler la mise d’une frappe dans la lucarne à la 38e (0-2). Peu avant la pause, un ballon en retrait d’Aurélien Moralès est repris de demie volée par Nicolas Discala pour un score de 0 à 3.

Bruno Olivera donne le coup d’envoi du deuxième temps sous une pluie battante et malgré une pelouse aux limites du praticable, le FCC va inscrire deux nouveaux buts. A la 57e par Sam Folch qui exploite de la tête un centre de Sylvain Dumons, et à la 90e sur penalty transformé par Gianni Gruchet. Au final, un succès sur la marque de 0 à 5 pour le onze du capitaine Quentin Gérard, au diapason tout au long d’un match sans carton, qui permet au FCC de retrouver sa 3e place au général de la D4 (première division).        

14.02.2018

Une table d’orientation bientôt en place sur la colline du Calvaire

ensemble pour le calvaireLes bénévoles ont planifié une nouvelle année au service de la chapelle de Réparation.

L'association Ensemble pour le Calvaire tenait dernièrement son assemblée générale à la mairie, cours Sully. En présence d’une belle assistance, Michel Alegre, président sortant, ouvrait la séance et faisait le constat d’une année écoulée riche en manifestations, avec seize rendez-vous festifs ou culturels. Il faisait état du projet de ravalement des façades, repris par la mairie, propriétaire des lieux (dossier de demande de subvention en cours). Egalement évoquées, les actions réalisées dans et autour de la chapelle (expertise des tableaux classés à restaurer, achat de deux toilettes sèches), avec des démarches avancées pour la réalisation d’une table d’orientation. Gérard Brunelet, trésorier, présentait un bilan en excédent, qui permet d’entrevoir sereinement les projets en cours, et notamment, la restauration d’un premier tableau.

ensemble pour le calvaire

Après démission du bureau et tour de table, le nouveau bureau est ainsi représenté : Michel Alegre, président, Yves Bachere, trésorier, Alain Poincheval, secrétaire. Un bureau élargi aux membres qui s’engagent à prendre une part active dans les activités à venir : Claudie Alegre, Gérard Brunelet, Odile Bachere, Fabienne et Gérard Canal, Jean Cofsatis, Bernadette Larrue, Benoît Lestienne, Didier Gulmann, Michel Martinez, Viviane Papaïs, Maurice Rouzaud, Yves Saddier, André Sips, Jean Paul Subreville, Josette Taffet, Sandra et Mike Wagstaff.

Les perspectives pour 2018 étaient abordées, la poursuite des animations festivales (deux concerts de qualité en partenariat avec Musique en Kercorb), reconduction de l’Escapade 2018 avec la chorale Eissalabra,… réparation de la croix en bois surmontant l'oratoire de la Pieta (photo ci-dessous), création d’un site web, participation au salon du livre de la ville de Chalabre, lotos (juillet et octobre), modification éclairage extérieur (limitation pollution lumineuse). La réunion s’est prolongée autour du verre de l’amitié et le partage de la traditionnelle galette des rois.

ensemble pour le calvaire

13.02.2018

Du Blau au Chalabreil

La Saint-Valentin au France.

A l’occasion de la fête de Saint-Valentin, et pour célébrer l'événement, l’Hôtel-de-France propose un repas mercredi 14 février au soir. Au menu, tartare de saumon mariné au jus de citron vert, assorti de pommes et zestes d’agrumes et fines herbes. Pavé de veau rôti, jus de truffes, farandoles de légumes. Entremet chocolat gingembre et crème anglaise à la verveine. Menu à 32 € 50, réservation au 04 68 69 68 60 ou mail : hotel-de-france8@wanadoo.fr

Permanence de la Mission Locale Ouest Audois.

L’ancien office de tourisme, 1 Cours d’Aguesseau, accueillera le 3e mercredi de chaque mois, une permanence de la Mission Locale Ouest Audois (MLOA). Celle-ci a pour but de favoriser la concertation entre les différents partenaires pour construire des actions adaptées aux besoins des jeunes de 16 à 25 ans, et aux réalités locales. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un suivi personnalisé, dans le cadre d’un projet d’insertion professionnelle et dans leurs démarches (emploi, formation, logement ou santé). Le premier rendez-vous est fixé au mercredi 21 février, de 10 h à 11 h 30. Il est souhaitable de prendre rendez-vous au préalable, en appelant le 04 68 74 70 90 ou 04 68 69 21 94.

Inspection annuelle à la brigade

Revue Brigade 2008 Janvier 001.JPGMilitaires et élus ont échangé autour du bilan de l’année écoulée.

Le jeudi 25 janvier, la brigade territoriale autonome recevait la visite de Marie-Isabelle Serror, chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Limoux. Un rendez-vous annuel pour une inspection qui s’est déroulée en présence des militaires du Chalabrais, des représentants des communautés de brigades de Limoux et Quillan, de la BTA de Belcaire, auxquels s'étaient joints les agents retraités, et les maires du canton.

brigade territoriale autonome de chalabre

Présenté par l'adjudant Franck Dessimoulie (photo ci-dessus), commandant de brigade investi dans ses fonctions en octobre 2016, le rapport d'activités pour 2017 a permis de souligner nombre d’éléments positifs, avec une délinquance à la baisse. Un bilan encourageant et l’occasion de rappeler les priorités de la BTA chalabroise, axées sur la lutte contre l’insécurité routière et les cambriolages, et la vigilance en regard d’une éventuelle menace terroriste. Il saluait la coopération cordiale avec les élus du canton, et la disponibilité du personnel communal. Avant de mettre en avant le travail et l’investissement de ses hommes, et de conclure sur le dossier relatif à la construction d’une nouvelle gendarmerie, en bonne voie.

brigade territoriale autonome de chalabre

La commandante Marie-Isabelle Serror (photo ci-dessus), soulignait à son tour l'efficacité des effectifs de la BTA de Chalabre, concrétisée par la remise de deux lettres de félicitations, à l’adjudant Christian Fauré et au gendarme Patrick Gonçalves. Cette prise de contact entre autorités civiles et militaires a pris fin autour d'un cordial buffet.

brigade territoriale autonome de chalabre

L’adjudant Christian Fauré...

brigade territoriale autonome de chalabre

... et le gendarme Patrick Gonçalves ont reçu une lettre de félicitations.

Sonnac-sur-l’Hers : Louisette Boussioux n’est plus

louisette boussiouxL’église St-Jean-Baptiste de Sonnac-sur-l’Hers a réuni une assemblée recueillie, venue rendre un dernier hommage à Louisette Boussioux, décédée le 13 janvier à l’âge de 84 ans. Née en 1933 en Aragon, dans un petit village de la province de Teruel (Espagne), Louisette se prénomme alors Libertaria, prénom conforme à l’idéal républicain de sa famille. Entre trois et six ans elle vit les années de guerre sans son père, qui a rejoint les « carabinieros » de la République sur le front, face aux factieux du général Franco. En février 1939, c’est l’exode vers la France et le camp de réfugiés de Labenne (Landes), où meurt sa sœur Lilia, âgée de un an. Elle-même gravement malade, est baptisée et le prénom de Louise lui est donné. Le préfet des Landes ordonne le renvoi en Espagne, des femmes, enfants et personnes âgées. Sa mère est emprisonnée pendant deux ans et les biens de la famille sont en partie volés puis vendus. En France, son père connaît l’enfer des camps de réfugiés, Prats-de-Mollo, Arles-sur-Tech, Argelès, Le Barcarès et Bram, d’où il est autorisé à sortir pour travailler dans une ferme de l’Ariège. En 1947, elle franchit à pied la frontière avec sa mère, clandestinement, et retrouve enfin son père. La famille s’installe à Sonnac-sur-l’Hers, Louisette a alors quatorze ans et n’est plus en droit d’être inscrite à l’école. Elle travaille à l’usine de chaussures Canat, puis se marie avec Louis en 1954, Alain leur fils naîtra en 1956.

Ils prennent alors la direction de Saramon (Gers), où ils gèrent un magasin d’alimentation. En août 1960, la famille s’agrandit avec la naissance de Marie-Christine, et la carrière commerciale se poursuit à Toulouse, puis Colomiers. En 1987, la médaille du travail viendra parfaire une carrière accomplie, avant une retraite bien méritée. Louisette Boussioux laisse le souvenir d’une personne patiente, généreuse et serviable, animée par le souci du travail bien fait, comblée de pouvoir s’occuper et voir grandir ses trois petits enfants

En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Louis son époux, à ses enfants Alain et Marie-Christine, à ses petits-enfants Alexis, Gaël et Raphaël, à toutes les personnes que ce deuil afflige.