09.07.2017

Un jour, une image

Quand les eaux du Chalabreil modifient le paysage en amont du lac, à hauteur de La Piche.

la piche

Décembre 1996

La Piche II.JPG

Non datée (photo Robert Voltes)

La Piche III.jpg

Mai 2017

06:00 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : la piche |  Facebook | | |

25.06.2017

Le Cri du Vent dénonce la « frénésie éolienne » des élus

Environnement : L'association alerte sur le nombre de projets éoliens dans l'Aude.

photo AG cridu vent 2016.jpgLes adhérents plus que jamais disposés à occuper le terrain.

Vendredi 16 juin, le Cri du Vent tenait son assemblée générale annuelle à Courtauly. Dans son rapport moral, le président Jean Baudeuf se félicitait du jugement rendu par le Tribunal administratif de Montpellier le 9 décembre 2016, qui déboute Raz Energie de sa demande d'annulation de l’arrêté préfectoral refusant le permis de construire des éoliennes de Montjardin.

Il précisait combien « il convenait de rester vigilants et mobilisés, car d'une part Raz Energie a fait appel de ce jugement, et d'autre part, une véritable frénésie éolienne s'est emparée des élus audois. On assiste à une inflation galopante des projets : Festes-Saint-André, Saint-Polycarpe, les Corbières, qui viennent s'ajouter aux implantation en cours dans la Montagne Noire, le Lézignanais et le Fenouillèdes ».

Et d’ajouter : « A ce rythme, le nombre d'éoliennes dans l'Aude devrait pratiquement doubler, passant de 265 machines aujourd’hui, à 500 dans les dix ans qui viennent, faisant de l'Aude un gigantesque parc éolien industriel, ne créant aucun emploi local et chassant les touristes, les résidents secondaires, et les candidats à l'installation ».

Il invitait les élus audois à ne pas se tromper d’objectif : « En croyant servir l’intérêt particulier de leur village, ils participent en réalité à l'oeuvre de destruction massive de ces paysages ruraux authentiques et préservés qui sont le principal atout de ces villages ».

Jean Baudeuf rappelait que le Cri du Vent était solidaire des « Amis de Saint Sernin », et qu'il continuerait à les soutenir sur le terrain, « pour empêcher le passage en force et en toute illégalité (par empiètement sur un domaine privé), des camions amenant les éléments d'éoliennes, lesquels, contrairement à ce qu'affirmait la société Valeco, n'ont pas la place de passer sur la voie publique ». Après un symbolique « No pasaràn ! », le président levait la séance et invitait l'assemblée à se retrouver autour du traditionnel verre de l'amitié.

11.06.2017

Initiation à la culture sur buttes

philip forrer,cazalens,copraePhilip Forrer ou le pied de nez permanent à Candide.

« Il faut cultiver son jardin » affirmait le Candide de Voltaire. Une obligation dont Philip Forrer, spécialiste de la culture sur buttes, semble pouvoir se dispenser, il suffit pour en être persuadé, de se promener dans les allées du potager de l’ancienne ferme de Cazalens, à Montjardin. Comme ont pu le faire le mercredi 31 mai dernier, près de quarante jardiniers passionnés, venus s’initier aux principes de l’agriculture biologique sans travail du sol.

philip forrer,cazalens,copraeA l’initiative du COPRAE (Conseil permanent régional des associations d’environnement), Philip Forrer a guidé ses invités dans un cadre où le végétal est roi, où plantes, végétaux et légumes coexistent à la perfection, loin de tout engrais et autres pesticides. Il présentait ensuite sa technique de culture sur butte, progressivement mise au point dans un jardin d’abondance qu’il ne travaille plus depuis vingt-cinq ans, et qui peut résister à trois mois de sécheresse sans arrosage (technique que vient compléter l’électroculture, photo ci-dessous).

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

Ce parcours initiatique a été agrémenté d’une séance de travaux pratiques, avec la mise en place d’une butte conjuguant les principes d’un sol non travaillé, et une fertilité créée par les végétaux. Mise en place de bois mort (non pourri), terre, paillage végétal, humus de sous-bois, chacun a fait sa part de travail, avant que Philip Forrer n’ajoute la dernière touche, en plantant quelques pieds de persil, auxquels il faudra sans tarder rendre visite.

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

philip forrer,cazalens,coprae

Le chat Ecureuil semble prêt à changer ses habitudes, une chance pour les mulots de Cazalens.

30.05.2017

Du Blau au Chalabreil

Tout sur la culture sur butte.

philip forrer,culture sur butte,coprae

A l’initiative du COPRAE (Conseil permanent régional des associations d’environnement), une rencontre est programmée autour de l’agriculture biologique sans travail du sol. Pour qui souhaite connaître le secret d’un jardin qui résiste à trois mois de sécheresse sans arrosage, cette visite s’impose. Dans un cadre magnifique, Philip Forrer présentera sa technique de culture sur butte, progressivement mise au point dans son jardin, qu’il ne travaille plus depuis 25 ans, et qui se passe de tout arrosage !philip forrer,culture sur butte,coprae

Philip Forrer (photo) est cité en référence dans certains articles sur la permaculture. Les plus curieux pourront également se renseigner sur l’électroculture. La visite aura lieu à Montjardin le mercredi 31 mai à 14 h 30. Elle est ouverte à tous et gratuite, avec inscription obligatoire (covoiturage est possible). Renseignements au 05 62 17 19 60 ou 06 88 32 87 52.

Le coin des philosophes.

Le rendez-vous bi-mensuel du café-philo de la Terre privilégiée, aura lieu le vendredi 2 juin à 17 h 30 à l’hôtel de France. Thème du jour, « Le banquet » (participation 3 €).

philip forrer,culture sur butte,coprae

10.01.2017

Un jour, quatre images

lac de chalabreQuand les eaux du lac de Chalabre se figent, c'était le samedi 7 janvier dernier (Photos Jean-Gérard Jean).

lac de chalabre

lac de chalabre

lac de chalabre

05:55 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lac de chalabre |  Facebook | | |

22.05.2016

Avec le Cri du Vent

cri du vent

L’assemblée générale annuelle de l’association « Cri du Vent », se tiendra le jeudi 26 mai à 18 h 30 dans la salle polyvalente de Courtauly. Les délibérations s’effectueront à la majorité des membres présents. A l’ordre du jour, rapport moral du président, rapport financier, renouvellement des membres du CA, élection du bureau, questions diverses et débat. Le rapport moral fera état de l’état d’avancement des projets éoliens sur le territoire.

 

06:00 Publié dans Ecologie, Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cri du vent |  Facebook | | |

29.01.2016

La recette des collégiens pour manger local

Les collégiens ont élaboré des recettes à base de produits locaux.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soiLes élèves ont mis en valeur les circuits courts et les productions locales.

Cake épicé au potimaron, pain au pin biologique, gâteau aux carottes, jus de pommes, « wake-up red juice », tels étaient les mets proposés à la dégustation, mardi 26 janvier, par la classe de 5e du collège Antoine-Pons.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Cette dernière participe pour l’année scolaire en cours, à un projet académique sur le développement durable intitulé « Goûter le monde autour de soi ». Encadrés par Mmes Nuñez, leur professeure de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et Ingrao, professeure d’Histoire et Géographie, les élèves ont adhéré à un projet réalisé en partenariat avec Gée Aude (groupe d’éducation à l’environnement), et l’association Eco-citoyennetés, dans le cadre du dispositif « Les collèges font leur Agenda 21 », soutenu par le Département.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Manger équilibré et se responsabiliser     Les objectifs sont multiples mais s’articulent autour de trois axes essentiels : sensibiliser les adolescents à la consommation durable (manger local et de saison), les amener à consommer des légumes variés afin de mieux équilibrer leur alimentation, et enfin, faire des citoyens responsables respectueux de l’environnement, grâce aux éco-pratiques agricoles. Une des premières étapes basée sur plusieurs ateliers chez les producteurs de légumes biologiques à « Jardine », a permis de mettre en place ces différentes notions.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Vincent Bousquet, principal du collège, a accueilli les élèves et leurs invités.

Mardi 26 janvier était l’occasion de faire un premier bilan sous forme d’un goûter salé, préparé durant l’après-midi par les élèves, dans les cuisines de la Communauté de Communes, avec l’aide du chef et de son équipe. Les recettes ont été élaborées à partir de légumes de saison, produits à Chalabre ou aux environs. Dans le même temps, des affiches réalisées par les élèves, présentant le projet et les résultats de deux enquêtes sur les légumes et le gaspillage à la cantine ont été exposées.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Catherine Nuñez a détaillé les étapes du projet académique. 

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Houmous de betterave au cumin pour Reine Beauvois et Gwen Pierron.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soicollège antoine-pons,goûter le monde autour de soi