16.04.2018

C'était hier : La décharge de Sonnac réhabilitée

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 18 avril 1993.

décharge de sonnac-sur-l'hersIl n’y a plus de décharge à Sonnac-sur-l’Hers (photo Patrice Garcia, avril 1993).

Depuis la mise en place de son nouveau système de collecte des ordures ménagères et autres encombrants, le canton de Chalabre fait la chasse à ses décharges. Après avoir travaillé à la résorption des décharges dites sauvages - dont celle qui était située sous le château de Puivert - le S.I.V.O.M. aujourd’hui reconverti en District, vient de gommer du paysage le dernier point noir : la décharge de Sonnac n’existe plus !

Fermée depuis le mois de juillet 1991, la décharge cantonale de Sonnac-sur-l’Hers était l’ultime tâche sombre dans un paysage verdoyant qui clame haut et fort sa vocation touristique. Sa réhabilitation achevée, elle est aujourd’hui définitivement rayée de la carte. Continuant l’œuvre entreprise par le S.I.V.O.M., le tout jeune District du Chalabrais vient ainsi de mettre un terme à sa politique d’effacement de ces lieux disgracieux.

En fait, l’emplacement de Sonnac avait servi de transition entre l’ancien système – archaïque – de collecte des ordures et encombrants, et le nouveau schéma mis en place dans le canton de Chalabre avec le quai d’apport et l’enlèvement régulier des déchets. Le site de Sonnac n’ayant plus sa raison d’être, il était logique qu’il soit réhabilité. C’est l’entreprise Rescanières, de Moulin-Neuf, qui a accompli cette mission en procédant d’abord au nettoyage des lieux, avant d’enfouir les décombres sous des tonnes de terre. Un programme de reboisement des 11 hectares de la parcelle complètera cette action en faveur de l’environnement.

1 M.F. d’investissement. Pour procéder à la fermeture de toutes les décharges qui polluaient le canton, le District du Chalabrais aura en tout investi, à terme, près de 1 M.F. Pour cela, il a bénéficié notamment de subventions européennes par le biais des P.D.Z.R. (plan de développement des zones rurales). L’agence A.D.E.M.E., la direction départementale de l’agriculture et le Conseil général de l’Aude ont également subventionné l’opération, le District puisant dans ses fonds propres pour compléter le financement du programme.

Les travaux avaient commencé au mois de janvier, ils ont été menés tambour battant. Jeudi dernier, les responsables du District accompagnés de leurs partenaires, ont effectué une visite sur le terrain pour constater qu’à Sonnac, le paysage a retrouvé son vrai visage, la main de l’Homme ayant rétabli ce qu’elle avait jadis altéré.                   

18.02.2018

Les travaux continuent dans la bastide

travaux rue des cloutiersLa rue des Cloutiers sera bientôt carrossable.

Après les grandes transformations opérées fin 2017 sur la traversée du village (Cours Sully), une nouvelle tranche de travaux a été engagée avec le début de l’année. La rue des Cloutiers et la rue du Pont-Neuf ont à leur tour accueilli pelleteuses et excavatrices, l’objectif étant là aussi la rénovation des réseaux (eau, assainissement, suppression des branchements). Lieux de passage vers le centre de la bastide, ces deux voies ont également la particularité de guider le passant vers la place François-Mitterrand. Laquelle va elle aussi entrer dans une phase de réaménagement, avec des travaux qui devraient débuter fin février ou début mars. Un chantier qui permettra au final un gain de place de parking, susceptible de compenser la perte de stationnements, consécutive aux modifications réalisées sur le Cours Sully.

04.02.2018

Le cours Sully a été inauguré

cours sully,sylvie siffermann,mireille robert,andré viola,jean-jacques aulombardLe président André Viola a procédé au couper du ruban.

Après la réception le 7 décembre dernier, des travaux de réhabilitation du cours Sully, artère de circulation au nom historique et évocateur, une cérémonie inaugurale avait lieu lundi 22 janvier, en présence des Chalabrois, aux côtés de Sylvie Siffermann sous-préfète, Mireille Robert, députée, André Viola, président du conseil départemental de l’Aude, et Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre. Le traditionnel couper de ruban sur le parvis de l’hôtel de ville, a précédé une visite de l’espace rénové, avant les interventions officielles, salle du conseil municipal.

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

Le premier magistrat rappelait les motivations d’un projet d’envergure (renouvellement et effacement de tous les réseaux, réfection de la voirie, embellissement de l’espace public), avant de complimenter l’ensemble des acteurs ayant permis la renaissance d’un cours Sully qui avait accueilli ses premiers platanes en 1820. Soutiens financiers, l’Etat et le département de l’Aude, par la voix de leur représentant, saluaient l’audace d’une opération parfaitement aboutie. Dans son introduction, Mireille Robert, députée, évoquait ses souvenirs d’adolescente en vacance en Kercorb, sur les cours Colbert, d’Aguesseau et Sully, ouverts au pied du château des Mauléon-Bruyères. Il était dit que les réminiscences de ce que fut Chalabre jadis, n’allaient pas s’arrêter en aussi bon chemin, car au terme des prises de parole protocolaires, Michel Alegre, citoyen chalabrois, demandait à s’exprimer, pour ouvrir et détailler un cahier de doléances, partagé par un auditoire respectueux mais inquiet. L’occasion pour l’ancien conseiller municipal, d’évoquer le devenir du projet de maison de santé, initié en 2012, toujours au point mort à l’orée de l’année 2018. Sylvie Siffermann invitait les Chalabrois « déjà dotés d’une clinique et d’un Ehpad », à la patience, renforçant ainsi le pessimisme ambiant. Il était l’heure pour Jean-Jacques Aulombard de clore provisoirement le débat, en renouvelant l’invitation à un vin d’honneur.

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

cours sully,mireille robert,andré viola,sylvie siffermann,jean-jacques aulombard

28.01.2018

Appel à la grève à l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil

A l’instar des fédérations syndicales du territoire, le collectif CGT de l’établissement informe que l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil a décidé de se joindre au mouvement de grève national, prévu le mardi 30 janvier prochain. « Cette grève a pour objectif d’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées, indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels de santé, qui sont à bout de souffle. Un rassemblement est prévu à 14 h devant l’établissement des Hauts-de-Bon-Accueil. Personnel de l’Ehpad, familles, résidents et citoyens, sont invités à se mobiliser massivement pour une meilleure qualité de vie et le droit à la dignité pour nos aînés ».

ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

« Lumière matinale »

Fresque réalisée en 2012 par les membres de l’atelier céramique de l’Ehpad, aux côtés de Michèle Janisset, céramiste d’art.

Avec la journée de grève annoncée pour le mardi 30 janvier, le syndicat FO de l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil communique : « Le 9 novembre dernier, FO synchronisait une action sur l’arc méditerranéen  pour le sauvetage des Ehpad, et promettait une deuxième action nationale du même type, elle aura lieu mardi 30 janvier. FO a eu le plaisir de voir se joindre au mouvement tous les syndicats, et à l’Ehpad de Chalabre, c’est main dans la main que FO et CGT disent Stop ! Stop aux restrictions budgétaires, stop aux restrictions de personnel, stop au travail géré par la montre, stop au travail à la chaîne. Quant aux vœux pour 2018, un conseil, ne vieillissez surtout pas. L’Etat organise la maltraitance institutionalisée, la population doit savoir. Nous demandons plus de moyens ».

20.01.2018

Visites sur le Cours Sully

28 mars 2017 Pic Saddier.JPG

Cours Sully 28 mars 2017 (Photo Yves Saddier)

Lundi 22 janvier, les travaux sur le chantier de réfection du Cours Sully seront réceptionnés à l’occasion d’une visite des représentants du conseil départemental. Le président André Viola est attendu en Kercorb à partir de 16 h.

Cours Sully 1er décembre.jpg

Cours Sully 1er décembre 2017

16.01.2018

Maison de santé : Lettre ouverte aux citoyens

Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, en appelle à l’autorité de la ministre des solidarités et de la santé.

maison de santé,cc pyrénées audoises,jean-jacques aulombardDepuis 2015, la rue du Pont-Vieux est prête à accueillir les professionnels de santé.

En 2012, le comité régional de sélection et l’Agence régionale de santé (ARS), labellisaient le projet des professionnels de santé du pays chalabrais, conforme au cahier des charges des maisons de santé. A l’orée de l’année 2018, toujours rien, l’espace sur lequel ce projet devrait prendre forme, reste désespérément en friche.

Sous la forme d’une lettre ouverte, Jean-Jacques Aulombard souhaite informer les citoyens d’une commune de 1100 habitants, chef-lieu de feu le canton de Chalabre.

« Suite à un article des professionnels de santé du Kercorb (cf Indépendant samedi 23 décembre 2017), j’ai adressé un courrier à Madame la Ministre des solidarités et de la santé. Le rôle de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est de développer le territoire, et la construction d’une maison de santé est un préalable indispensable. La réalisation d’une maison de santé à Axat et à Espéraza est une très bonne chose, et on peut se poser des questions sur celle de Chalabre. Etant vice-président de la dite communauté de communes, j’interviens régulièrement pour connaître l’état d’avancement du dossier, et la réponse est toujours floue. L’art d’être Audois, comme le dit si bien monsieur le président du Département de l’Aude, est à juste titre empli de générosité, de bienveillance et de solidarité, qui fait de l’Aude un territoire unique et authentique, est bafoué.

L’art de la Communauté des communes des Pyrénées Audoises est par contre ressenti aujourd’hui comme un mépris vis-à-vis de la population du Kercorb… Il est temps d’être bienveillant et solidaire, et de construire cette maison de santé pour le bien être de la population ».

Une inertie intolérable     Il est peut-être utile de rappeler que la cité chalabroise abrite un Ehpad de 84 places, un service de soins infirmiers de 50 places, et une clinique de soins de suite et réadaptation de 64 lits. Face à cette inertie intolérable, et à l’attente des professionnels de santé et de la population, Jean-Jacques Aulombard conclut en ces termes le courrier adressé au ministère : « Je partage votre objectif d’implanter des maisons de santé pour prévenir la désertification médicale. La mise en œuvre d’un tel programme exige d’être réactif et efficace, et j’adhère totalement à cette démarche. Force est de constater, que la collectivité compétente pour créer une maison de santé dans la Haute-Vallée de l’Aude, ne partage apparemment pas votre point de vue, ni le mien ».                                                  

07.01.2018

Recensement du 18 janvier au 17 février

Comme dans nombre de communes, les habitants de la capitale du Kercorb vont être comptés. La mairie communique à cet effet, que pendant un mois, du 18 janvier au 17 février, les Chalabrois vont recevoir la visite d'agents recenseurs. Alicia Garros, Cynthia Gazza, Mireille Sanchez et Lucas Martinez se présenteront au domicile de chacun. Ils sont titulaires d'une carte officielle de l'Insee avec leur photo d'identité, et ils vont parcourir l'ensemble de la commune pour vous aider à répondre à une enquête en moyenne renouvelée chaque cinq ans.

recensement

Les foyers seront invités à répondre sur des questionnaires papier remis par les agents recenseurs. Ces derniers proposeront également des codes personnels pour se faire recenser en ligne, via internet. L’Insee révise toutes les données concernant la population qui vit sur le territoire français : nombre d’habitants, répartition géographique, caractéristiques des logements, moyens de transport… (ces informations restent confidentielles). La commune vous remercie par avance de leur faciliter la tâche en leur réservant le meilleur accueil. A titre d’information, au dernier recensement définitif de 2013, la population chalabroise comptait 1118 habitants.