13.09.2017

Jennifer et Vincent se sont dit oui

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 008.JPGLe bonheur sur les hauteurs de Chalabre.

La chapelle du Calvaire accueillait samedi 2 septembre, une assemblée radieuse venue accompagner deux jeunes fiancés, tombés amoureux de Chalabre. Accueillis par l’abbé Raymond Cazaban et le pasteur Michael Wright, Jennifer Smith Lambert et Vincent De’Jon Parette, entourés de leurs familles et amis, ont uni leurs destinées en un lieu de culte qui n’avait connu depuis bien longtemps, pareille cérémonie.

La célébration nuptiale assurée conjointement par les deux hommes d’église, sera rehaussée par de superbes chants, en chœur ou a capela, offerts notamment par Cheryl Parette Conley. Les notes de piano distillées par Thierry Gonzalez viendront parfaire l’instant unique de l’échange de voeux, avant que les nouveaux mariés n’effectuent le traditionnel « jumping the broom ». Le saut du balai, un geste hérité de la tradition qui permet d’honorer les ancêtres et qui scelle l’union de deux familles.

Jennifer et Vinx recevront alors d’affectueux témoignages de félicitations, avant que le belvédère du Calvaire ne retrouve la tranquillité dont disposait Jean-François Vidalat, dernier ermite à vivre en ces lieux (1840). Il suffisait de rallier la place Charles Amouroux pour prolonger la fête et renouveler les meilleurs vœux de bonheur à Vinx et Jennifer.

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 001 bis.JPG

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 002.JPG

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 003.JPG

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 005.JPG

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 009.JPG

Vinx et Jennifer 2 septembre 2017 010.JPG

26.08.2017

Kate et Jim ont scellé leur union

catherine eves,james compstonIls se sont dit oui, dans un parfait accent.

Ils sont citoyens britanniques et ils rêvaient d’unir leurs destinées sous le ciel du pays chalabrais, Catherine Eves et James Compston ont concrétisé leur souhait en ce premier jeudi du mois d’août. Ils auront pour cela abandonné un instant leur pied-à-terre au n° 8 de la rue du Pont-de-l’Hers, accompagnés par parents et amis jusqu’à la maison commune, cours Sully. Elle est metteur en scène, il est concepteur de décors, tous deux exercent leur profession dans le milieu du théâtre de la capitale anglaise, et ils ont donné leur consentement mutuel à Jean-Jacques Aulombard, premier magistrat. Heureux de célébrer l’union d’un couple charmant, sous le sceau de l’entente cordiale.

Après avoir prononcé le oui traditionnel, « in french of course », le jeune couple est apparu sur le perron de l’hôtel de ville, invitant chacun à se retrouver pour une grande fête célébrée entre des murs imprégnés de riches souvenirs de prospérité. Le bonheur était au rendez-vous, à l’heure des témoignages d’affection et d’amitié exprimés d’abord par Liam, « the best man », préambule d’une longue nuit festive pour les nombreux invités ayant franchi le Channel. A l’heure où le soleil s’éclipsait derrière Roquefère, les jeunes mariés faisaient le vœu de maîtriser la langue de Molière avant longtemps. Sincères compliments aux familles et meilleurs voeux de bonheur et de réussite à Kate and Jim.

catherine eves,james compston

catherine eves,james compston

catherine eves,james compston

catherine eves,james compston

12.08.2017

Puivert : La « Baraque du Souvenir », lieu de mémoire

Le hameau de Lescale s’est souvenu du 9 août 1944.

lescaleAlbert Houssailles a évoqué le souvenir de ses amis partisans du Maquis de Picaussel.

Dimanche 6 août dernier, les associations de résistants et combattants volontaires de l''Aude commémoraient le 73e anniversaire des événements d'août 1944. Au pied du Maquis de Picaussel, le hameau de Lescale a rendu hommage aux siens, survivants et disparus. Auparavant avait été saluée la mémoire d’Auguste Escriva, Jean Carbou et Joseph Lebret, maquisards tombés le 6 août 1944 lors d’accrochages intervenus avec la 11e panzer division.

lescaleLes autorités civiles et militaires au premier rang desquelles Marcel Lajou (photo) et Albert Houssailles, vétérans du Maquis de Picaussel, Suzanne Deloustal mémoire du village, Sylvie Sifferman sous-préfète de Limoux, Mireille Robert députée de l’Aude, Claude Deloustal maire de Puivert, Eliane Argelès présidente de l’association des « Amis de Lescale », Jean-Emmanuel Prost (Onacvg), Robert Mondange (Souvenir français), l’adjudant Franck Dessimoulie (Brigade Chalabre), Michel Sales, président des anciens combattants et sympathisants de Puivert, et colonel de réserve à l'Etat-Major de la 11e BP et les porte-drapeaux des associations d’anciens combattants, ont marqué ce rendez-vous de la mémoire.

lescale

lescaleChacun des intervenants saluant l’esprit de la Résistance et appelant à la vigilance, avec une pensée pour Charles Biart et Jean Lacroux, récemment disparus. A la conclusion de ce rendez-vous, un diplôme d’honneur était décerné à Suzanne Deloustal (photo), Eliane et Floréal Argelès, ardemment impliqués afin que le souvenir se perpétue.

lescale

lescalelescale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

lescale

06:00 Publié dans Associations, Cérémonies | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lescale |  Facebook | | |

09.08.2017

Devoir de mémoire au col de La Flotte

col de la flotteCamille Boussioux (à droite), dernier témoin de cette tragédie.

La municipalité de Sonnac-sur-l’Hers, rendait hommage dimanche 6 août, aux cinq maquisards tués lors d’une embuscade le 27 juillet 1944, au sommet du col de la Flotte. Ce jour-là, une colonne de soldats allemands arrivée à pied par le croisement qui emmène à Courtauly depuis Sonnac, avait pris position au sommet du col, avertie d’une opération du maquis FTP-Faïta.

col de la flotteAvec le bruit faisant état de l’arrivée de renfort des troupes d’occupation sur le Chalabrais, les maquisards avaient prévu d’aller dissimuler un camion dans la ferme de Bordeneuve, située à quelques centaines de mètres du sommet du col. Pris sous le feu des mitrailleuses, Paul Vernières, Louis Bages et André Laffont s’écroulent, tandis qu’Helmut Thomas (photo), grièvement blessé, et Fernand Prétal, parviendront à se replier vers la ferme toute proche du Planquet. C’est là qu’ils seront rattrapés et exécutés. Les cinq maquisards, dont les identités ne sont pas encore connues, seront redescendus vers le village sur la camionnette de Camille Boussioux, dont le permis de circuler a été délivré en cette période de battages. Ils seront inhumés à Sonnac le 29 juillet. Au mois d’octobre suivant, leurs corps seront exhumés et rendus à leur famille.

Une cérémonie intime célébrée en présence de Daniel Lefebvre, maire de Sonnac-sur-l’Hers, de Camille Boussioux, dernier témoin vivant de cette tragédie, a permis de rendre hommage à cinq jeunes hommes qui avaient rejoint les rangs des Francs-tireurs et partisans français, morts pour la France.

col de la flotte

24.07.2017

La Légion d’Honneur remise à Gilles Taffet

Gilles Taffet 001.JPGUn grand moment d’émotion pour Gilles Taffet.

La célébration de la fête nationale revêtait un caractère exceptionnel en ce vendredi 14 juillet, journée particulière pour Gilles Taffet, ancien lieutenant de l’Armée française, Croix de guerre et vétéran de la guerre d'Indochine. En présence d’un piquet d'honneur du 3e RPIMA de Carcassonne, de la population chalabroise et de nombreux invités, Gilles Taffet a reçu la cravate de Commandeur de la Légion d’honneur, des mains du Général Pierre Barbaud, ancien chef de corps au 4e Régiment Etranger de Castelnaudary.

Instant solennel venu ranimer au pied du monument aux Morts, le souvenir de la sanglante bataille de Diên Biên Phu (13 mars-7 mai 1954), dans laquelle Gilles Taffet se trouva engagé, et dont le dénouement allait entraîner le désengagement de la France en Indochine.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

Ce moment fort en émotion, partagée par l’assistance, a ouvert une cérémonie traditionnelle qui s’est poursuivie par une allocution de Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, avant un dépôt de gerbe et un défilé vers le centre du village, aux accents des musiciens de Mirepoix. De retour place Espérance-Folchet, le Général Pierre Barbaud adressait un message de félicitations et de reconnaissance au nouveau promu, rappelant la valeur symbolique de la distinction reçue. Avec émotion, Gilles Taffet rendait hommage à ses compagnons de combat, évoquant le destin tragique partagé lors du siège du camp retranché de Diên-Biên-Phu, voilà soixante-trois ans.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

Pour conclure, Jean-Jacques Aulombard remettait au Général Pierre Barbaud, une collection des ouvrages édités par l’association Il était une fois Chalabre, avant d’inviter l’assemblée à prolonger autour d’un vin d’honneur. L’occasion pour chacun, de témoigner sympathie et respect au récipiendaire de la promotion du 14 juillet 2017.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

16.07.2017

Fany et Jérôme ont scellé leur union

Fany et Jérôme 001.JPGUn bonheur sans partage sur le parvis de Saint-Pierre.

C’était le samedi 1er juillet, un samedi pas tout à fait comme les autres pour Fany Birba et Jérôme Escande, présents aux côtés d’une très joyeuse assemblée réunie sur la place centrale de Montjardin. Les futurs mariés ont franchi le pas en donnant leur consentement mutuel à Claude Rosich, maire-adjoint de la cité montjardinoise, instant solennel au cours duquel un petit Arthur et une petite Justine n’ont pas boudé leur plaisir, avec un sérieux admirable, circonstance oblige.

fany et jérôme escandeLes signatures apposées sur le registre de l’état-civil, Fany et Jérôme se retrouvaient sous la nef de l’église Saint-Pierre de Chalabre, où l’abbé Raymond Cazaban procédait au traditionnel échange des anneaux, confiés au préalable par Arthur, d'abord très concentré, puis parfait dans la remontée de l’allée centrale.

Après la bénédiction nuptiale, la fête s’est poursuivie place Charles Amouroux, puis sur les hauts du Puy-Verd, en présence de très nombreux amis venus témoigner leur estime et leur amitié aux jeunes mariés et à leurs familles. Sincères compliments aux heureux parents, Serge et Marie-France, Stéphane et Betty, et meilleurs voeux de bonheur et de réussite à Fany et Jérôme.

07.04.2017

Andréa et André Naudy ont célébré leurs noces de diamant

Andréa et André Naudy.JPGC’était le 11 août de l’année 1956, deux jeunes résidents de la cité chalabroise apposaient leurs noms sur le registre de l’état-civil mis à disposition par François Tescou, maire-adjoint, suppléant pour l’occasion Maurice Samitier, maire empêché. L'abbé Raymond Fourtanier les invitait ensuite à franchir le seuil de la chapelle de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques où ils allaient sceller leur union. Année de leurs vingt ans, et journée inoubliable pour Andréa Abat, jeune fille de Sonnac-sur-l’Hers, et André Naudy, natif de Sainte Colombe-sur-l’Hers.

La cérémonie célébrée sous un soleil de plomb, augurait d’un bail de soixante années d’amour et de vie commune, durant lesquelles ils auront le bonheur de voir grandir auprès d’eux, Jean-Claude, leur fils, puis d’accueillir Marie, maman de Charlotte et Audrey, leurs petites filles.        

Soucieuse cette fois d’échapper aux aléas de la canicule, la belle petite famille était réunie tout dernièrement dans les salons de l'hôtel de France. Là même où Guilhem Barthélémy, maître en cuisine, les avait accueillis alors, en musique, avec le soutien de René Berland à la batterie et Hubert Barthoulot au piano à bretelle. Marielle et Didier étaient aujourd’hui aux fourneaux, et l’événement a été dignement fêté, l’occasion pour les jeunes mariés de rappeler quelques belles anecdotes. Cette nuit de 1956 déjà très avancée avait vu notre batteur surprendre son ami guitariste et son épouse, soupe à l'oignon dans une main, pipeau dans l’autre, pour une séquence tout droit inspirée d’un tableau hindou. Le lendemain serait tout aussi ludique, avec deux tickets de bus pour une lune de miel au cœur de Lavelanet et de ses grandes fêtes d’été. Sincères compliments à Andréa et André, et bonne retraite dans le paisible quartier du lac.