24.07.2017

La Légion d’Honneur remise à Gilles Taffet

Gilles Taffet 001.JPGUn grand moment d’émotion pour Gilles Taffet.

La célébration de la fête nationale revêtait un caractère exceptionnel en ce vendredi 14 juillet, journée particulière pour Gilles Taffet, ancien lieutenant de l’Armée française, Croix de guerre et vétéran de la guerre d'Indochine. En présence d’un piquet d'honneur du 3e RPIMA de Carcassonne, de la population chalabroise et de nombreux invités, Gilles Taffet a reçu la cravate de Commandeur de la Légion d’honneur, des mains du Général Pierre Barbaud, ancien chef de corps au 4e Régiment Etranger de Castelnaudary.

Instant solennel venu ranimer au pied du monument aux Morts, le souvenir de la sanglante bataille de Diên Biên Phu (13 mars-7 mai 1954), dans laquelle Gilles Taffet se trouva engagé, et dont le dénouement allait entraîner le désengagement de la France en Indochine.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

Ce moment fort en émotion, partagée par l’assistance, a ouvert une cérémonie traditionnelle qui s’est poursuivie par une allocution de Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, avant un dépôt de gerbe et un défilé vers le centre du village, aux accents des musiciens de Mirepoix. De retour place Espérance-Folchet, le Général Pierre Barbaud adressait un message de félicitations et de reconnaissance au nouveau promu, rappelant la valeur symbolique de la distinction reçue. Avec émotion, Gilles Taffet rendait hommage à ses compagnons de combat, évoquant le destin tragique partagé lors du siège du camp retranché de Diên-Biên-Phu, voilà soixante-trois ans.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

Pour conclure, Jean-Jacques Aulombard remettait au Général Pierre Barbaud, une collection des ouvrages édités par l’association Il était une fois Chalabre, avant d’inviter l’assemblée à prolonger autour d’un vin d’honneur. L’occasion pour chacun, de témoigner sympathie et respect au récipiendaire de la promotion du 14 juillet 2017.

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

gilles taffet,cravate de commandeur de la légion d’honneur,général pierre barbaud

16.07.2017

Fany et Jérôme ont scellé leur union

Fany et Jérôme 001.JPGUn bonheur sans partage sur le parvis de Saint-Pierre.

C’était le samedi 1er juillet, un samedi pas tout à fait comme les autres pour Fany Birba et Jérôme Escande, présents aux côtés d’une très joyeuse assemblée réunie sur la place centrale de Montjardin. Les futurs mariés ont franchi le pas en donnant leur consentement mutuel à Claude Rosich, maire-adjoint de la cité montjardinoise, instant solennel au cours duquel un petit Arthur et une petite Justine n’ont pas boudé leur plaisir, avec un sérieux admirable, circonstance oblige.

fany et jérôme escandeLes signatures apposées sur le registre de l’état-civil, Fany et Jérôme se retrouvaient sous la nef de l’église Saint-Pierre de Chalabre, où l’abbé Raymond Cazaban procédait au traditionnel échange des anneaux, confiés au préalable par Arthur, d'abord très concentré, puis parfait dans la remontée de l’allée centrale.

Après la bénédiction nuptiale, la fête s’est poursuivie place Charles Amouroux, puis sur les hauts du Puy-Verd, en présence de très nombreux amis venus témoigner leur estime et leur amitié aux jeunes mariés et à leurs familles. Sincères compliments aux heureux parents, Serge et Marie-France, Stéphane et Betty, et meilleurs voeux de bonheur et de réussite à Fany et Jérôme.

07.04.2017

Andréa et André Naudy ont célébré leurs noces de diamant

Andréa et André Naudy.JPGC’était le 11 août de l’année 1956, deux jeunes résidents de la cité chalabroise apposaient leurs noms sur le registre de l’état-civil mis à disposition par François Tescou, maire-adjoint, suppléant pour l’occasion Maurice Samitier, maire empêché. L'abbé Raymond Fourtanier les invitait ensuite à franchir le seuil de la chapelle de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques où ils allaient sceller leur union. Année de leurs vingt ans, et journée inoubliable pour Andréa Abat, jeune fille de Sonnac-sur-l’Hers, et André Naudy, natif de Sainte Colombe-sur-l’Hers.

La cérémonie célébrée sous un soleil de plomb, augurait d’un bail de soixante années d’amour et de vie commune, durant lesquelles ils auront le bonheur de voir grandir auprès d’eux, Jean-Claude, leur fils, puis d’accueillir Marie, maman de Charlotte et Audrey, leurs petites filles.        

Soucieuse cette fois d’échapper aux aléas de la canicule, la belle petite famille était réunie tout dernièrement dans les salons de l'hôtel de France. Là même où Guilhem Barthélémy, maître en cuisine, les avait accueillis alors, en musique, avec le soutien de René Berland à la batterie et Hubert Barthoulot au piano à bretelle. Marielle et Didier étaient aujourd’hui aux fourneaux, et l’événement a été dignement fêté, l’occasion pour les jeunes mariés de rappeler quelques belles anecdotes. Cette nuit de 1956 déjà très avancée avait vu notre batteur surprendre son ami guitariste et son épouse, soupe à l'oignon dans une main, pipeau dans l’autre, pour une séquence tout droit inspirée d’un tableau hindou. Le lendemain serait tout aussi ludique, avec deux tickets de bus pour une lune de miel au cœur de Lavelanet et de ses grandes fêtes d’été. Sincères compliments à Andréa et André, et bonne retraite dans le paisible quartier du lac.

30.01.2017

Ils ont reçu les vœux de la municipalité

mairie chalabre,voeux 2017L’invitation municipale a obtenu un bel écho.

Conviés à l'occasion des vœux de nouvel an, artisans, commerçants, chefs d’entreprises, acteurs du monde agricole et représentants des professions libérales, étaient accueillis vendredi 20 janvier, place Charles Amouroux, par Jean-Jacques Aulombard maire, accompagné de son équipe municipale.

Une première qui a permis au premier magistrat de saluer le rôle de chacun, dont l’implication participe à la vitalité de la commune. Activités, savoir faire, accueil, commerces de proximité, autant d’atouts dont Chalabre a besoin pour exister, et qui contribuent au bien-être de ses habitants. Jean-Jacques Aulombard a voulu souligner combien cette proximité est indispensable, afin de conserver un lien social, des relations humaines, et une vie à l’échelle d’une commune comme Chalabre.

Il remerciait enfin tous ceux qui ont choisi le pays chalabrais pour y travailler, pour s’y développer et y vivre, avant d’inviter l’assemblée à partager un buffet convivial.

mairie chalabre,voeux 2017Jean-Jacques Aulombard a salué le rôle de lien social joué par  chacun.

04.09.2016

Une belle fête pour Giulia

giulia gerardUne joyeuse assemblée a accompagné Giulia en cette journée particulière.

A la veille de son premier anniversaire, une petite Giulia était le centre de toutes les attentions, sous la nef de l’église Saint-Pierre. Accompagnée par Cyril Gérard et Justine Jossin, ses parents, Giulia a reçu le sacrement du baptême, en présence d’une belle et joyeuse assemblée.

giulia gerardC’était le samedi 27 août, et l’office célébré par l’abbé Raymond Cazaban, a également permis à Quentin Gérard et Emma Ferrier, d’officialiser leur statut de parrain et marraine. En présence de Martine et Philippe Gérard, de Jessy Jossin et Robert Giraud, ses grands-parents, et de Jeannette Gérard et Simone Pianetti, arrière grand-mères comblées, Giulia a géré sans stress son premier grand rendez-vous.

La cérémonie, qui a permis de réunir deux familles et leurs amis autour de Giulia, s’est prolongée sous les platanes de la place Charles Amouroux, dans une ambiance des plus festives. 

26.03.2016

Une cérémonie très suivie pour le 54e anniversaire du « Cessez-le-feu » en Algérie

fnaca chalabreDans le souvenir de Jean Courtade, Paul Hernandez et Jean Roussel, tombés au combat.

La commémoration du cessez-le-feu marquant la fin de la guerre en Algérie s’est déroulée le samedi 19 mars au monument aux Morts en présence des membres du comité cantonal de la Fnaca. A leurs côtés, les autorités civiles et les représentants des amicales des anciens combattants, emmenés par les porte-drapeaux et le quintet Batucada. Une cérémonie marquant le 54e anniversaire de la fin des combats au cours de laquelle Jean-Jacques Aulombard maire et le président du comité Fnaca Gérard Couteau, ont adressé un message de paix et de fraternité.

Comme le soulignait le président Gérard Couteau (cf discours complet en fin d'article), « C'est dans un esprit de rassemblement et d’apaisement, que cette journée du souvenir permet à la France de rendre un hommage solennel à nos 30.000 frères d’armes. En cette période tourmentée, témoignons notre confiance aux jeunes. D’un précieux réconfort, que leur présence éclaire l’avenir. Qu’ils soient nos ambassadeurs, pour bâtir la France de demain dans un monde ouvert au dialogue, à la tolérance, à la générosité, un monde qui préserve les valeurs de l’Humain ».

La nombreuse assistance était alors invitée à rendre hommage à tous les soldats tombés au combat. Après la minute de silence les sonneries, Edouard Garcia et la chorale Eissalabra gratifiaient l’assistance d’un chant de paix et de la Marseillaise.

Le cortège a ensuite rejoint la mairie pour le traditionnel vin d’honneur, en clôture d’une journée fortement marquée par le souvenir des camarades disparus en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

fnaca chalabre

fnaca chalabre

fnaca chalabre

fnaca chalabre

fnaca chalabre

fnaca chalabreIntervention de M. Gérard Couteau, président du comité cantonal de la FNACA.

« 19 mars 1962-Cessez-le-feu de la guerre d’Algérie-Une date de l’Histoire gravée à jamais sur l’autel de la République. Dans un esprit de rassemblement et d’apaisement, cette journée nationale du souvenir, c’est l’hommage solennel de la France à nos 30.000 frères d’armes.

Rappelés, pères de famille, massacrés dans les gorges de Palestro (ndlr Djerrah), nomades enlevés à la Toussaint 1956 dans les Abdellys, froidement abattus, jetés dans un gouffre et portés disparus.

Militaires tués durant ces 10 années de guerre en Algérie, Tunisie, Maroc, blessés et malades emportés par les séquelles. Victimes d’attentats terroristes, d’où qu’ils viennent, ils ont porté avec dignité les couleurs de notre drapeau. Tous sont morts pour la France dont ils ont su préserver les idéaux.

Leurs voix se sont tues. Des vies brisées en pleine jeunesse, mais leur mémoire est éternelle. Pensons également aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015.

Leur sacrifice doit servir la cause de la Paix, ce bien si précieux qui impose à tous : lucidité, vigilance, courage et générosité. Glorifier notre cérémonie, c’est vaincre l’indifférence dont ces enfants de la République sont l’objet. Nous le devons à leur famille.

Ne pas se résigner à la fatalité, mais avoir le courage de l’anticipation, s’engager à faire respecter nos institutions républicaines. En cette période tourmentée, témoignons notre confiance aux jeunes. D’un précieux réconfort, que leur présence nous éclaire l’avenir. Qu’ils soient nos ambassadeurs, pour bâtir la France de demain dans un monde ouvert au dialogue, à la tolérance, à la générosité. Un Monde qui préserve les valeurs de l’humain. Vive la République, Vive la France ».

06:00 Publié dans Cérémonies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fnaca chalabre |  Facebook | | |

31.12.2015

Courtauly, capitale du Val d'Ambronne pour une nuit

Depuis plus de 70 ans, aucune messe de Noël n'avait été célébrée à Courtauly, aussi quelle joie pour les Courtaulins d'apprendre que l'abbé Philippe Guitard de la paroisse de Limoux, avait programmé l’événement, en dernière minute ou presque. Dès l'annonce, des bénévoles se sont mobilisés et en peu de temps, la crèche fut édifiée, le linge d'autel lavé, les cuivres nettoyés, afin que l'église brille de mille feux, et ce fut le cas.

église de courtauly

La célébration a été présidée par l'abbé Claude, ravi d'accueillir une centaine de personnes venues de tous horizons. Le moment solennel intervenait lorsque le jeune Théo, accompagné du prêtre, déposait l'enfant Jésus dans sa crèche (photo ci-dessus). La joie était présente, et des chants de Noël ont été entonnés durant toute la soirée.

Ce fut une très belle célébration, finissant par une invitation à la dégustation d'un chocolat chaud, accompagné de gâteaux. Un moment de partage et de convivialité apprécié par l'assemblée. Laquelle adresse un grand merci aux deux prêtres, à tous les bénévoles, et bien sûr à la nombreuse assemblée présente lors de cet exceptionnel événement.

église de courtauly

Les fidèles sous la belle voûte en étoile, dont la clef est datée de 1558.