18.11.2017

Carnet noir

gérard mouton-bradyLa triste nouvelle est parvenue de Saverdun où il résidait, le docteur Gérard Mouton-Brady a été enlevé à l’affection des siens à l’âge de 67 ans. Les Chalabrois se souviendront du médecin qui résidait avec sa famille, Avenue Auguste-Cathala, et qui exerça plusieurs années durant à la clinique Christina.

Un dernier hommage lui a été rendu lors d’une cérémonie religieuse célébrée le mardi 14 novembre dernier à Saverdun. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à son épouse Dany, à Guillaume, Matthieu, Hélène et Céline ses enfants, à ses petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

22.10.2017

Henri Calvet n’est plus

henri calvetLa cérémonie civile célébrée dernièrement dans le cimetière de Chalabre, a permis de rendre un dernier hommage à Henri Calvet, décédé à l’âge de 51 ans. Né à Quillan le 27 mai 1966, il avait poursuivi sa scolarité à Chalabre et au lycée de Mirepoix, avant de rejoindre l’université Paul Sabatier puis la faculté du Mirail. Après l’obtention d’une licence en mathématiques, il avait intégré le monde enseignant, exerçant à Nancy, avant de rejoindre Nîmes, pour une reconversion effectuée dans les services du Trésor public.

D’un caractère généreux et ouvert, aimant la marche, Henri Calvet restait très déterminé, malgré une santé fragile, qui aura eu raison de son courage et de sa volonté.

En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Maryse et Louis ses parents, à Jean-Louis son frère, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

06:00 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri calvet |  Facebook | | |

20.10.2017

Sonnac-sur-l’Hers : Roger Icre n’est plus

roger icreL’église Saint-Jean-Baptiste a accueilli une nombreuse assistance venue rendre un dernier hommage à Roger Icre, enlevé à l'affection des siens à l'âge de 85 ans. Originaire de Chalabre où il était né le 22 octobre 1931, il y effectuera sa scolarité jusqu’au certificat d’études. Il entrera dans la vie active à l’âge de 14 ans, au sein de l’usine Garrouste, jusqu’à l’appel sous les drapeaux. Il quitte alors le secrétariat de la chapellerie et effectue sa période militaire à Oran (Algérie).

A son retour, il entre à la manufacture de chaussures Canat où il fera toute sa carrière, dans l’atelier de vulcanisation en qualité de contremaître. En marge de ses activités professionnelles et aux côtés de ses collègues de travail, il participera au projet d’installation d’un relais de télévision sur la colline du Calvaire, initié en juillet 1958 et finalisé au tout début de l’année 1961.    

roger icre

Sa passion pour le rugby, l’amènera à s’impliquer dans la vie du club de l’USC XV, il y occupera le poste de secrétaire pendant vingt ans. Rendez-vous sportifs qui favoriseront la rencontre avec Lucette Boussioux, dont le frère porte les couleurs chalabroises. Roger et Lucette fondent un foyer le 5 août 1961, union comblée par la naissance de Nathalie puis de Maxime. Chalabrois jusqu’à l’heure de la retraite et résidant rue du Presbytère (Maison Lafitte), ils viendront s’installer à Sonnac-sur-l’Hers, berceau familial de Lucette. Désireux de s’investir dans la vie de la commune, il effectuera un mandat de conseiller municipal de 1989 à 1996 (Photo ci-dessous).

roger icre

Au terme de la bénédiction, Roger Icre a été inhumé dans le caveau familial. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Lucette son épouse, à Nathalie et Maxime ses enfants, à ses petits enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

06:00 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roger icre |  Facebook | | |

18.10.2017

Joël Larrue nous a quittés

joël larrueLundi 2 octobre, l’église Saint-Pierre accueillait une assistance venue rendre un dernier hommage à Joël Larrue, décédé lundi 25 septembre en son domicile de Chalabre-Plaisance, à l’âge de 75 ans. Né à Alger le 8 mai 1942, Joël Larrue avait passé toute son enfance en Algérie et au Maroc, déménageant au gré des affectations de son père militaire. Après des études secondaires à Paris, puis l’instauration de l’indépendance en Algérie (1962), il rejoint la Lorraine où sa famille s’installe. Enseignant au lycée technique de Forbach, il fait la connaissance de Bernadette, qu’il épousera en juillet 1968. Voyageur dans l’âme, il émigre au Canada et découvre la ville anglophone de Toronto où Bernadette le rejoint. Tous deux poursuivent en marge de leur travail des études universitaires en anglais, et élèvent leurs deux enfants, Stéphanie et Jacques.

L’enseignant change de cap et devient traducteur, dans l’administration publique d’abord, avant de rejoindre le secteur privé, où il dirigera plusieurs cabinets de traduction. A l’heure de la retraite en 2011, Joël et son épouse reviennent en France, prêts à vivre une nouvelle aventure en pays chalabrais. D’un esprit extrêmement curieux, aimant partager ses connaissances, il était aussi grand collectionneur (montres anciennes) et passionné d’histoire. Titulaire d'un brevet de pilote privé, il aimait s’évader près des nuages avec sa famille. Escrimeur, cavalier émérite, chasseur d’orignal à ses heures, cueilleur averti de champignons, bricoleur, Joël Larrue animait récemment encore un atelier de reliure. Fin gourmet, il régalait ses invités avec des curiosités culinaires de son élaboration, et c’est en taillant sa vigne que la vie l’a abandonné.

En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Bernadette son épouse, à ses enfants Stéphanie et Jacques, à ses petits-enfants, à ses frères et sœurs, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

06:00 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : joël larrue |  Facebook | | |

08.10.2017

Lise Guilhamat n’est plus

lise guilhamat née astrucLa cité chalabroise a rendu un dernier hommage à Lise Guilhamat née Astruc, enlevée à l’affection des siens à l’âge de 74 ans. Après une jeunesse à Espéraza où elle était née le 19 mars 1943, Lise Guilhamat avait prolongé ses études dans la ville de Toulouse et obtenu le concours de l’Ecole normale nationale d’apprentissage. Professeur de lettres et histoire, elle orientera son parcours professionnel vers l’Algérie, où elle rejoint Christian, son mari, enseignant et qui effectuait son service militaire dans le cadre de la coopération avec ce pays.

De retour à Toulouse, elle exercera dans plusieurs établissements de la ville, le lycée d’enseignement professionnel Galliéni étant sa dernière affectation avant un départ à la retraite en 2001.

Le Kercorb où réside sa belle-famille devient son nouveau cadre de vie, et ses passions pour la peinture et l’écriture l’amènent naturellement à s’impliquer dans la vie associative de Chalabre. Elle crée dès septembre 2002 un atelier dessin qui fleure bon la gouache et l’acrylique, puis elle participe à la restauration de la chapelle du Calvaire, en réhabilitant la voûte de l’autel aux côtés d’Alain Poincheval, ainsi que plusieurs tableaux (juillet 2009).

Dans l’intervalle elle signe une couverture pour la publication des nouvelles primées lors du Concours 2008, avant de présenter en 2010, un recueil de textes et photos invitant à aller à la rencontre de l’ermite, au profit de l’association « Ensemble pour le Calvaire ». Elle mettra en page plusieurs « Nouvelles pour demoiselles en mal d’amour », et exposera une galerie inédite de lavis, réalisés d’après des photos anciennes de Chalabre. Une créativité brisée au mois de mai 2016, quand Lise et Christian sont éprouvés par le décès de leur fils Christophe.

Recueillie dans le cimetière de Chalabre, une nombreuse assistance est venue lui adresser un ultime adieu et manifester sympathie et soutien à ses proches. Lise Guilhamat repose à présent auprès de son fils Christophe.

En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Christian son mari, à ses petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

03.10.2017

André Alonso nous a quittés

andré alonsoUn dernier hommage était rendu le jeudi 21 septembre à André Alonso, enlevé à l’affection des siens à l'âge de 65 ans. Enfant de Chalabre né à Foix le 7 janvier 1952, il avait grandi dans le cœur d’un village où Paule et Fidel, ses parents, veillaient aux destinées d’un magasin de chaussures, place Espérance Folchet. Un périmètre à partir duquel il avait lié de solides et fidèles amitiés, avec les jeunes gens d’une génération choyée par la bienveillance de François et de Simone, et prompte à faire les 400 coups. Après son union avec Marie-France, il aura le bonheur de voir grandir Corinne et Ludovic, dans le même temps la petite famille a quitté le Kercorb pour Carcassonne. André continuera à évoluer dans le monde de la chaussure, présent sur tous les marchés où son contact et sa cordialité étaient très appréciés.

L’affectueux surnom de « Dédé la godasse » ne le quittera plus, André perpétuant une vocation familiale aux côtés de Danièle et de Francis, sa sœur et son frère. Et s’il affectionnait le quartier de La Trivalle, « Aquela Trivala, aquel polit quartièr,…», comme il aimait à le chanter, « Dédé » ne manquait jamais un retour aux sources. Le jeudi de l’Ascension, jour de fête à Chalabre, il refaisait le chemin à l’envers, entouré des amis d’enfance restés au pays. Après le drame vécu en 1998 et la disparition de Ludovic son fils, les visites à Chalabre n’avaient plus le même caractère, André poursuivait son existence en pays carcassonnais, en compagnie de Maïté et de ses nombreux amis. « Dédé » laisse à toutes ses connaissances, le souvenir d’un être plein de charme, de bonté, toujours souriant, aimant les autres et la vie, avec simplicité et sagesse.      

Au terme d’un émouvant adieu, André Alonso a été inhumé dans le caveau familial du cimetière de Chalabre, où il repose désormais aux côtés de son fils Ludovic. En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à Maïtée sa compagne, à sa fille Corinne, à Danièle et Francis, à ses petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

06:00 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andré alonso |  Facebook | | |

28.09.2017

Carnet noir

Joël Larrue

Une cérémonie à la mémoire de Joël Larrue, décédé lundi 25 septembre à l’âge de 75 ans, se tiendra le lundi 2 octobre. La levée de corps aura lieu au funérarium de Chalabre à 8 heures, avant un rendez-vous au crématorium de Trèbes à 10 heures.

Les personnes qui souhaitent lui rendre un dernier hommage pourront également se recueillir aux côtés de ses proches, ce même jour, à la faveur d’une bénédiction qui sera célébrée à 16 heures en l’église Saint-Pierre de Chalabre.

06:05 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : joël larrue |  Facebook | | |