20.11.2017

C’était hier : Les Foulées du Kercorb en assemblée générale

L’article mis en ligne avait été publié le mercredi 20 novembre 2002.

foulées du kercorbLes fondeurs chalabrois ont les yeux rivés sur 2003. Claude Cnocquart, Thierry Cnocquart, Jean Martinez et Laurent Garcia posent en haut du col du Bac, à leur retour de la dernière édition de la course à Villelongue-d’Aude, organisée par l’équipe de Gilbert Prades (photo archives, juin 2002).

Au terme d’une saison particulièrement bien remplie, les coureurs de fond chalabrois se retrouveront ce samedi 23 novembre à 17 h 30 au centre socio-culturel des Cèdres. L’assemblée générale annuelle du club permettra d’établir le bilan d’activités pour 2002, avant l’évocation des perspectives pour la saison 2003. Tous les passionnés de course à pied sont cordialement invités à participer à cette rencontre. Après le pot de l’amitié, les membres des Foulées et les sympathisants du club se retrouveront autour d’une bonne table.

Dimanche 10 novembre dernier, les Foulées du Kercorb ont effectué leur dernière sortie sur route à Villegailhenc où se déroulaient les XVe Foulées de la Bade. Laurent Garcia chez les Espoirs, et Davina Azzi chez les Benjamines, ont eu les honneurs du podium, tandis que Thierry Noy et Antoine Azzi signaient un très honorable tête-à-tête avec le chrono. Après les courses sur route, place à présent à la saison de cross-country, rendez-vous le 1er décembre prochain à Carcassonne pour la 25e édition du Cross international de la Cité.    

C’était hier : Rugby : L’USK met Saint-Simon-Lardenne à sa botte

L’article mis en ligne avait été publié le jeudi 21 novembre 2002.

us chalabre kercorb xvSamuel Sabaté, Cédric Crochard et Sébastien Danjou sont venus renforcer le XV du Kercorb (photo archives, Octobre 2002).

Il fallait le voir pour le croire, mais la victoire étriquée signée dimanche face à la formation de Saint-Simon-Lardenne aura été finalement méritée par les troupes du coach Joël Vitaux. Face à un pack toulousain impressionnant de puissance, les joueurs de l’US Kercorb auront eu le mérite de relever le défi imposé par une équipe qui occupe la deuxième place au général.

Les premiers assauts vont donner l’avantage aux Toulousains qui se détachent d’entrée grâce à trois pénalités. Les Chalabrois reviennent dans la partie avant la pause par un coup de pied de pénalité de Gérald Mourareau, le planchot affiche 3-9 pour les « rose et bleu » visiteurs. La seconde période verra l’USK plus présente à la manœuvre revenir à 6-9, avant que Benjamin Jammet ne signe un essai très opportuniste, exploitant à la perfection la mésentente entre deux défenseurs visiteurs (11-9). Lardenne réagit, multiplie les charges, une pénalité va lui rendre l’avantage, de courte durée puisque Gégé Mourareau expédie une dernière fois le cuir entre les pagelles, 14 à 12 et victoire finale pour l’USK.

En dépit d’un arbitrage laxiste eu égard aux multiples obstructions provoquées sur les points de fixation par Saint-Simon-Lardenne, les rugbymen chalabrois auront réussi à produire du jeu et forcer ainsi la décision. Les « bleu et blanc » qui avaient un impératif besoin de victoire, bénéficiaient pour l’occasion de la rentrée de Samuel Sabaté, Cédric Crochard, Sébastien Danjou et Fabien Moreno, ce dernier s’avérant convaincant au poste de demi de mêlée. L’ensemble du XV du Kercorb est à féliciter pour ce succès obtenu dans un contexte difficile, le président Julien Bonnéry et ses troupes se déplaceront dimanche prochain à Cornebarrieu.

14.11.2017

C'était hier : La clinique « Christina » fête un demi-siècle d’existence

L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 17 novembre 2007.

clinique christinaChristian Nys a fait des propositions en matière de réduction des dépenses de santé (photos archives, Novembre 2007).

Le pays chalabrais ne manque pas d’atouts en matière de santé et d’accueil. Après l’inauguration en février dernier du nouvel hôpital local et centre de long séjour, la clinique « Christina », établissement spécialisé dans les soins de suite, fêtait tout dernièrement ses cinquante années d’existence. Un anniversaire dignement célébré sur le site de la Sigalière en présence d’une assemblée invitée à découvrir ou redécouvrir un maillon de l’infrastructure hospitalière en constante évolution.

L’histoire commence en 1957 lorsque Marcel Nys implante au château du Falgas une maison de repos, à 450 mètres d’altitude. 40 années d’activités suivront, au terme desquelles la mise en conformité du château construit en 1881 par Nicolas Illat, compagnon du tour de France, se révèle trop lourde, la construction d’un bâtiment neuf est décidée. D’une capacité initiale de 37 lits, le nouveau centre ouvert en 1987 sur l’avenue Rhin-et-Danube bénéficiera d’une extension terminée en novembre 1994, depuis lors l’établissement qui a reçu pour nom de baptême Christina peut assurer l’accueil de 64 patients. Dans le cadre d’un contrat d'objectifs et de moyens, Christian Nys architecte de formation qui a succédé à son père s’inscrit spontanément dans la démarche réclamée par la politique de santé, c'est-à-dire une qualité et une sécurité des soins avec une équipe médicale et soignante hautement qualifiées. En moins de vingt ans, le personnel du centre agréé de convalescence verra son effectif passer de 25 à 72 personnes oeuvrant au bien-être des pensionnaires, grâce à un matériel et des dispositifs médicaux à la pointe de la technicité.

clinique christina

Aux côtés de Christian Nys étaient réunies en ce jour anniversaire, de nombreuses personnalités du monde hospitalier, Anne Sadoulet directrice de la DDASS de l'Aude, Catherine Dardé conseillère générale des hôpitaux, le Dr Louis Serfati ancien président de la fédération nationale et européenne de l'hospitalisation privée, Bernard Nuytten directeur du centre hospitalier de Carcassonne, Bernard Balza président de la CME, le président régional de l'hospitalisation privée, des directeurs de cliniques privées et des médecins du département. Au terme de la visite et après avoir retracé avec émotion l’historique de la « Maison Christina », Christian Nys expliquait brillamment toutes les missions de la clinique et concluait en dévoilant de nouvelles pistes pour l’avenir.

clinique christina

clinique christina

13.11.2017

C’était un vendredi 13

t2l chimieLe stock de résines synthétiques est parti en fumée.

C’était en novembre 1987 et c’était un vendredi 13 à 13h, une épaisse colonne de fumée s’échappait du site industriel installé au pied de la colline du Calvaire. Malgré l’intervention immédiate des sapeurs-pompiers de la caserne Jean-Cabanier, le sinistre aussi soudain que dévastateur allait rayer du paysage en moins de quatre-vingt dix minutes, une unité de pointe implantée en Kercorb, dix ans auparavant. La nuit tombera sur une vision de ruines et de désolation, il ne reste alors plus rien de T2L Chimie.

Paul Diatchenko, Patrick Privat et Didier Arnou rassembleront leur énergie et l’entité au sigle mystérieux renaîtra de ses cendres un mois et demi plus tard, sur le site de la Plaine à Quillan. La suite est une autre histoire mais en ce vendredi 13 novembre 1987, le champignon noirâtre visible depuis les contreforts de la Montagne noire avait fait craindre une catastrophe écologique. Inquiétudes vite dissipées puisque le seuil de dilution des fumées toxiques ne fut ce jour là jamais critique. Seul en définitive, le poumon industriel du Kercorb allait souffrir des retombées de ce nuage chimique.

t2l chimie

t2l chimie

t2l chimie

t2l chimie

t2l chimie

05:55 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : t2l chimie |  Facebook | | |

04.11.2017

C'était hier : Plein succès pour le Challenge Raymond Salvat

L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du mardi 28 octobre 1997.

pétanque club chalabrois,collège antoine-ponsLes pétanqueurs de tous âges étaient réunis (Photos archives, Octobre 1997).

L’édition 97 du Challenge Raymond-Salvat aura été marquée par une sympathique innovation à mettre au crédit du dynamique Pétanque Club Chalabrois emmené par son président Michel Guirao. L’idée originale d’associer les élèves du collège Antoine-Pons à un rendez-vous destiné à honorer la mémoire d’un ancien serviteur du club bouliste du Kercorb, a obtenu samedi dernier, un incontestable succès.

Sous un chaud soleil propice aux carreaux et autre « tèt », 28 élèves des classes de 6e, 5e, 4e et 3e et 29 adultes sociétaires du PCC, lançaient le cochonnet afin de désigner le successeur de Roger Quério, brillant vainqueur de l’édition 96. Aux alentours de 18 h, les responsables du graphique en charge de 14 triplettes mixtes (deux élèves et un adulte) et 5 triplettes adultes étaient en mesure d’annoncer les résultats suivants :

pétanque club chalabrois,collège antoine-pons

Vainqueur du Challenge 97, Vicente Iglesias associé à Mme Barris et Gilles Clarac. Dans la catégorie enfants, Mathieu Pont et Fabien Conte associés à Joël Pont enlèvent le concours face à Kévin Elis et Jenny Tyrode associés à M. Boulbès. Pour la 3e place, David Castel et Delphine Guirao, associés à Nicolas Serano, l’emportent face à Mathieu Cassagnaud et Elodie Cuaresma, associés à Claude Marty. Le boulodrome de la place Charles Amouroux aura été le cadre d’une agréable manifestation qui a d’abord fourni l’occasion de resserrer les liens entre le collège et son village. Procurant dans le même temps, une manne appréciable pour la coopérative scolaire de l’établissement.

Après avoir salué le bon comportement, boules en main, des potaches chalabrois, Claude Ruiz principal du collège Antoine-Pons a vivement remercié les membres dirigeants du Pétanque Club pour leur initiative et leur indulgence à l’égard de pétanqueurs en herbe. Ces derniers ont au fil des parties, bénéficié des conseils éclairés de leurs aînés. Et ont finalement confié qu’ils étaient tout à fait prêts à répondre favorablement à une invitation pour l’édition 98 du Challenge Raymond-Salvat.        

31.10.2017

C'était hier : Les accros de vélo en pincent pour les Corbières

L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du mercredi 31 octobre 2007.

cyclo-vtt-club du chalabraisLes CCC se sont autorisé une pause au pied du moulin de Daudet (Photos archives, octobre 2007).

Après une saison consacrée à tourner les pédales aux quatre coins du territoire, le Cyclo VTT Club du Chalabrais emmené par le président Jean Quério effectuait dernièrement sa traversée annuelle des Corbières. Deux jours n’étaient pas de trop pour profiter des décors traversés, des Tougnets à Bugarach, puis Duilhac-sous-Peyrepertuse, où le peloton s’arrêtait comme un seul homme pour faire le plein d’eau à la fontaine qui rend amoureux.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Jean, Patrick, Régis, Christophe (masqué) , au franchissement du col du Linas.

Il suffisait alors de franchir le col du « Tribi » pour retrouver un « pog » de Quéribus veillant sur le fameux moulin de Cucugnan. Le temps d’apprécier les tuiles cuites au four du moulin et le gîte promis n’était plus très loin. Arrivé à Tuchan pourtant, le peloton explosera sous l’impulsion d’Alain, Christophe, Jean et Régis, qui ne résisteront pas à l’envie d’affronter le redoutable Mont Tauch. Paradis venté des sangliers au sommet duquel Alain n’avait aucun mal à souffler soixante et une bougies. Dans le même temps, César, Christian et Patrick choisiront de couper l’effort sur les rives du Petit Verdouble, le regroupement général s’effectuant à la faveur d’un chaleureux accueil au Relais d’Aguilar. Peu avant l’extinction des feux, Alain offrait une tournée de tisane pétillante et après une nuit au calme, neuf coursiers maternés par Monique et Nicole, tenteront une percée vers Cascastel, Albas et Vignevieille.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Tisane de Limoux et tuiles de Cucugnan, le pot chalabrois.

Dans la perspective d’un retour en Kercorb via la forêt de Rialsesse, le Pont d’Orbieu servira de tremplin pour une ascension vers Fourtou et le col de La Fage, avant que le lit de la Saltz ne guide les CCC de Sougraigne à Rennes-les-Bains. La descente se fera au frais et à grand renfort de zigzags, bogues de châtaignes oblige. L’arrivée aux thermes et la perception de musettes ne feront qu’un, avant d’embrayer sur la dernière rampe des Tougnets et un final en roue libre. Avec 220 bornes au compteur, l’heure était venue de prendre un siège au café de la Paix.

25.10.2017

C'était hier : Les maisons ont les bons numéros, et dans l’ordre !

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 24 octobre 2002.

Touste Octobre 2002.jpgLa mission touche à son terme pour le préposé de la municipalité (Photo archives octobre 2002).

Grâce à l’initiative de nos élus, les Chalabroises et les Chalabrois viennent de se voir offrir la possibilité de rajouter un petit complément d’information sur le libellé de leur adresse de résidence. En effet, les services municipaux de la commune à l’ouvrage depuis plusieurs jours, s’attachent à poser sur chaque maison d’habitation un numéro qui devrait en tout premier lieu faciliter le travail de nos factrices et facteurs.

Une grande première pour la cité du Kercorb et ses habitants qui suivent l’évolution du « chantier » rue par rue, cours par cours, au rythme pair et impair des petits numéros blancs sur fond bleu. Trousse à outils à la main et stock de numéros en bandoulière, Francis Amouroux effectue très consciencieusement son porte à porte, en prenant bien soin de demander à chaque résidant à quel endroit bien précis il peut apposer son petit carré de faïence. Et ceci afin d’éviter tout impair…