24.07.2018

Le Tour de France est passé à la vitesse de l'éclair

A l’heure où caravane et coureurs s’apprêtent à quitter l’Aude pour l’Ariège, un petit retour vers le mois de juillet 2008 permet de revivre un peu de l’atmosphère qui fait vibrer les amateurs de vélo. L’article qui suit avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 21 juillet 2008.

tour de france 2008Devant un peloton lancé à ses trousses, Thomas Voeckler passe en tête au pont du Blau (photos archives, Juillet 2008).

Le ciel était chargé en ce jeudi 17 juillet, quand la caravane du Tour de France s’est mise à déverser une pluie de cadeaux sur la foule de spectateurs massés avenue de Verdun et tout le long du Cours Docteur Joseph-Raynaud. Un sympathique instant de liesse partagé, tandis que les quelques clameurs réussissant à franchir le massif du Plantaurel laissaient entendre un départ mouvementé, là-bas sur l’esplanade de Lavelanet.

Retour dans la course, et trois minutes seulement après le départ, Radio Tour annonçait une échappé de huit hommes. Escapade de très courte durée puisque la jonction se faisait aux portes de Chalabre (20e km), Thomas Voeckler réussissant à franchir le premier le vieux pont du Blau. Avec le renfort de nombreux touristes venus partager la magie d’un événement, malgré vents et marées, les Chalabrois ont alors multiplié les encouragements envers les « forçats de la route », en partance pour Narbonne à une vitesse impressionnante. Mais l’angle droit de la rue du Capitaine-Danjou sera fatal à Baden Cooke, qui chutera devant l’enseigne du docteur André Malacan. Remis en selle à hauteur de l’hôtel de France, sur lequel plane le souvenir de Robert Chapatte, l’Australien de la Barloworld devra hélas abandonner dans la montée sur Puivert.

Dernier acte d’une journée particulière et d’un spectacle toujours aussi apprécié, même si les raisons de frissonner se font rares. Le ballet des hélicoptères disparaissait peu à peu du ciel chalabrois, emportant avec lui le spectacle vers les Corbières et le Narbonnais.

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

Malgré les sourires, Gérard Holtz est reparti sans la recette de la mounjetado du Cazal

tour de france 2008

Un break apprécié à l'hôtel de France pour le journaliste de France 2

18.07.2018

C’était hier : Un cadre de rêve

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 11 juillet 1998.

sli bar,sébastien pierronSébastien Pierron vous offre le meilleur accueil (photo archives juillet 1998).

Il a ouvert ses portes avec l’arrivée du soleil et des premiers amateurs de baignade, le « Sli Bar » (prononcez slaï bar), est un havre de tranquillité dans un cadre frais et verdoyant, à un jet de bouée du plan d’eau de la route de Limoux. Ici le client est chez lui, accueilli par notre jeune et sympathique concitoyen Sébastien Pierron, maître de céans.

Ouvert tous les jours de la semaine, sans interruption à partir de 11 h du matin, le « Sli Bar » bénéficie d’un cadre enchanteur, sous les embruns de la cascade de « la Piche ». Si l’endroit est idéal pour qui souhaite étancher une petite soif, les amateurs de bains prolongés seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent en outre y bénéficier d’un service de restauration rapide et de qualité. Sous le château la plage, au bout de la plage, une accueillante guinguette au bord de l’eau, le patron s’appelle Sébastien et son meilleur accueil vous est réservé.        

13.07.2018

C’était hier : Les Crinières du Kercorb sur les sentiers des crêtes

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 8 juillet 1998.

crinières du kercorbLes cavaliers avaient rendez-vous au « Gouffre des Gendarmes » (Photos archives Juin 1998).

Réunis par une même passion, les nombreux amis du cheval que les Chalabrois croisent fréquemment sur les cours, avaient rendez-vous dès le lever du jour, près du célèbre « Gouffre des Gendarmes ». Ces randonneurs équestres qui viennent de fêter leur première année d’existence au travers d’une association baptisée « les Crinières du Kercorb », ont pris le chemin du château de Puivert avant de rejoindre le sentier des crêtes qui domine la plaine de Nébias.

Emmenée par Gilles Azam, excellent cavalier et non moins excellent guide, la colonne devait rejoindre en fin de soirée la maison forestière de Callong, où les montures n’ont pas été les dernières à apprécier une nuit de calme et de repos. Après l’excellent picotin de la veille, les équipages frais et dispos ont repris la route du retour vers le Kercorb, Océane prenant le relais de Papa avec une admirable facilité. Si bien que tout le monde se retrouvait au pied du château de Mauléon, fourbu mais heureux.

En attendant une nouvelle et très prochaine balade, les membres des Crinières du Kercorb invitent toutes les personnes intéressées par les sports équestres à prendre contact, ils seront très heureux de faire partager la passion qui les anime.

crinières du kercorb

12.07.2018

C’était hier : Jour de fête aux Genêts

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 7 juillet 1998.

1998 Jour de fête aux Genêts 001.JPGLes fins gourmets étaient de la partie (photos archives, Juin 1998).

Le dernier samedi de juin entendait le paisible quartier de la route de Lavelanet renouer avec la fête, histoire de célébrer comme il se doit ses trente années d’existence. L’occasion également pour le comité d’œuvrer à domicile, les Genêts faut-il le souligner, étant le lieu de villégiature préféré du président Henri Cazas.

Dès 20 h, les Genêtains et leurs invités engageaient les festivités en passant à table pour un vrai festin made in « Maître Antonio », qui devait combler les palais les plus fins. Du côté de la musique, le comité des fêtes chalabroises toujours aussi inspiré avait fait le bon choix en faisant appel au dynamique groupe musical, les Visiteurs, lequel a offert aux nombreux danseurs un cocktail détonant de rap, valses, reggae, et tangos.

fêtes aux genêts

Invité sur la scène, le président Henri Cazas n’hésitera pas à payer de sa personne avec une superbe imitation du regretté Cloclo, rehaussée il est vrai par la prestation de trois Clodettes du meilleur cru. Cette superbe ambiance a contribué à la réussite d’une animation qu’il faudra renouveler, et vient récompenser les efforts de toute une équipe qui mise avec raison sur les fêtes de quartier.

Félicitations à tous les guincheurs, et un grand coup de chapeau au comité des fêtes qui reste plus que jamais le bienvenu aux Genêts.

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

fêtes aux genêts

03.07.2018

C'était hier : Les choeurs du Chalabrais à la chapelle de Roubichoux

L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 2 juillet 1998.

chapelle saint andré de roubichoux,eissalabraLa chorale Eissalabra a fait chanter les pierres (photos archives mai 1998).

Août 1964, un grondement sinistre dans le petit matin préfigure la triste disparition d’une petite chapelle oubliée des hommes et vaincue par le temps. Juin 1998, dans le soleil couchant, ce qui semble être une colonne de paroissiens se dirige lentement vers la chapelle de Saint-André-de-Roubichoux, joyau du patrimoine en passe de recouvrer toute sa splendeur d’antan, grâce à la volonté des Compagnons de Roubichoux.

Depuis 1990 en effet, et à la faveur du dynamisme de cette association de bénévoles, une église a retrouvé ses murs en pierre de parement, sa voûte en arc de cercle brisé, sa nef, son abside, sa charpente, sa croix en fleur de lys et sa cloche.

chapelle saint andré de roubichoux,eissalabra

Un cadre ressuscité et enchanteur dans lequel se produisait samedi, le groupe vocal du Kercorb Eissalabra au grand complet, emmené par son maître de musique Edouard Garcia. Les Sonnacoises et les Sonnacois qui avaient répondu nombreux à l’invitation, ont particulièrement apprécié la prestation magistrale des chœurs du Chalabrais, heureux d’apporter leur soutien à Jean-Luc Benet et ses compagnons bâtisseurs de cathédrales (photo ci-dessus). Une occasion en cette période où la musique est en fête, d’apporter leur pierre à un édifice dont l’existence remonte à 1115, selon des sources tirées de documents du Prieuré de Notre-Dame de Camon.

« Au Moyen-âge, le genre humain n’a rien pensé d’important qu’il ne l’ait écrit en pierre » (Victor Hugo). Dans la nef de Saint-André-de-Roubichoux, Eissalabra a fait chanter les pierres, en prélude à une inauguration particulièrement attendue que les Compagnons envisagent pour l’an 2000 prochain.

chapelle saint andré de roubichoux,eissalabra

chapelle saint andré de roubichoux,eissalabra

25.06.2018

C’était hier : Les joueurs de billes ont leur champion

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 29 juin 1998.

1998 Champion Billes juin.jpgPierre-Quentin Lanes, brillant vainqueur d’un concours très disputé (Photo archives, juin 1998).

Comme chaque année à l’approche des vacances scolaires, la kermesse organisée par les élèves et l’équipe enseignante du collège Antoine-Pons a connu un très vif succès. De nombreux parents venus des quatre coins du canton du Chalabrais ont parcouru à loisir les stands proposés par des potaches qui n’ont de cesse de mettre leur imagination à l’ouvrage. La visite de l’établissement a permis à chacun de découvrir ou redécouvrir notamment les installations du formidable outil de travail que constitue le centre multimédia inauguré voici un an. Egalement apprécié, le montage vidéo et la rétrospective en images d’une année durant laquelle le collège Antoine-Pons s’est brillamment illustré sur les stades et les pistes académiques, sous l’impulsion de Monique Rault.

collège antoine-ponsMais en cette veille de grandes vacances, les joueurs de billes auront disputé la vedette aux joueurs de ping-pong. Invités à l’ombre des acacias, les champions ont réussi de superbes coups, avant de s’incliner devant la classe de Pierre-Quentin Lanes, vainqueur d’un tournoi de grande qualité. En adressant toutes nos félicitations à Pierre-Quentin, nous nous réjouirons du retour en force du jeu de billes, en attendant une éventuelle réhabilitation du jeu de toupie.       

15.06.2018

C’était hier : Badminton : Les volants de l’amitié

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 13 juin 1993.

Badminton Juin 1993 bis.JPGLe badminton fait des émules (photo archives, Juin 1993).

Après avoir conquis de haute lutte le titre de champion de l’Aude de badminton (16 mai), le club chalabrois organisait samedi 5 juin, au gymnase municipal, une rencontre interne, afin de permettre aux sociétaires du club de décompresser un peu. Quarante-cinq raquettes se sont affrontées afin de s’adjuger les nombreux et superbes prix mis en jeu. Voici les résultats : Benjamins : Betty Planas, Nathalia Trouillard, Nicolas de Cat. Cadets : Nils Ceulemans, Jérôme De Cat, Randdt De Cat. Juniors : Hannes Ceulemans, Charles-Henri Saint-Loup, Nicolas Discala. Adultes A : Robin Meyer, Anita Meyer-Avignon et Martine qui n’est pas inconnue sur le circuit. Adultes B : Franck Fort, Bertrand Choury, Sue Cameron.

Yolanda remercie tous les participants et se fait l’interprète du club pour adresser aux divers partenaires toute sa gratitude (bureau de tabac Chez Maguy, Crédit Agricole et Flor’Idées). Rendez-vous aux entraînements, ceux-ci se poursuivront jusqu’à nouvel ordre, pour tous renseignements, s’adresser au FJEP (les Cèdres). Il est permis de dire que ça va fort pour le badminton à Chalabre, avec deux titres consécutifs pour le club, qui remporte un nouveau Volant de l’Amitié, et qui mérite amplement le pot du même nom, que la municipalité va très certainement lui offrir.

Badminton Juin 1993.JPG