20.04.2018

Puivert : De la musique au Petit Potin

bernard nouhet,mjc puivertLe projet est musical, proposé par Bernard Nouhet, sur le thème Musique en bricolant. L’objectif est de fabriquer, s'accorder et jouer ensemble, sur la base de résonances obtenues à partir de petites flûtes, tambours, percussions mélodiques, flûtes harmoniques et guitare. Apprendre à écouter, exercer sa voix, ressentir les rythmes et, progressivement, apprendre à lire, à écrire, à créer ensemble.

Ancien professeur de musique, Bernard Nouhet a fabriqué des flûtes, réparé des pianos, étudié pendant vingt ans les musiques poétiques orientales et les instruments du monde, « du moins certains car ce monde est vaste ». Ses instruments de prédilection sont la flûte longue (ney), le luth arabe (oud), la flûte de pan (miskal), et la guitare. Bernard Nouhet invite également à trouver un titre à son projet. 

Bernard Nouhet donne rendez-vous pour une première prise de contact, à l'accueil de la MJC les vendredi 20 et 27 avril de 16 h 30 à 19 h, au Petit Potin (près de la halle). Plus de renseignements auprès de Bernard Nouhet, au 06 25 69 43 07 ou syrah@nouhet.net

bernard nouhet,mjc puivert

18.04.2018

Dialogue avec les matériaux

Art. François Gonse présente ses créations à la bibliothèque jusqu'au 27 avril.

François Gonse,bibliothèque chalabreUn vannier sous la halle, lors du dernier marché de Noël.

Diplômé de l’Ecole du Louvre, docteur d’état es-Lettres de la Sorbonne, auteur d’ouvrages sur l’art et l’artisanat japonais et journaliste d’art freelance, François Gonse a effectué de nombreux séjours au Japon et en Chine. Installé à Chalabre depuis trois ans, il est connu de certains de nos concitoyens sous le sobriquet du Chinois. En Chine, où il a vécu sept années pleines, il a, notamment, embrassé une carrière de sculpteur et de céramiste. Intégré dans des réseaux d’artisans, il s’est intéressé de près à la vannerie traditionnelle asiatique des Japon et Chine. Avec un bagage de 70 heures de cours de vannerie d’osier dispensées par Frédéric Paillard, l’artiste de la Bâtisse, François Gonse a décidé de voler de ses propres ailes, et de se lancer dans une création de vannerie originale. Chercheur de formes nouvelles, comme il se définit lui-même, François Gonse est persuadé que « les mains et l’osier lui-même, décident et dessinent le destin des formes ».

françois gonse,bibliothèque chalabre

Modèles uniques.     Même s’il lui arrive de faire des croquis de ce qu’il imagine, il laisse l’osier aller où il veut quand il veut. « A ce titre, j’entretiens un vrai dialogue avec le matériau ».

Paniers, objets utilitaires et artistiques, chapeaux (en hommage à l’industrie chapelière), coquillages, papillons, Tous les objets en osier présentés à la bibliothèque municipale (jusqu’au 27 avril), sont des modèles uniques. Ils ne sont pas en vente mais peuvent être commandés à l’auteur.

05.04.2018

Récital avec l’école de musique de Quillan

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauSaxos et clarinette, pour un thème classique, sur un arrangement d’Aurélien Mérial.

Mercredi 28 mars, la salle de la place Charles Amouroux accueillait l’école de musique de Quillan pour un concert délocalisé en Kercorb. L’ensemble musical créé en 1978 par René Pont, proposait de jouer dans un cadre inhabituel, en prélude à la célébration d’un 40e anniversaire en cours d’orchestration. Après-midi et sous la direction de leurs professeurs, les élèves avaient participé à une audition, mise en condition parfaite pour saxos, clarinettes et flûtes traversières, qui ont offert à un parterre à l’écoute, un beau récital de printemps.

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauEn préambule, Dominique Duchateau président de l’association et Jules Bouchou au nom de ses sept collègues professeurs de musique, ont présenté une école dont le rayonnement est intercantonal (29 communes), pour un budget égal à 74 000 €. L’occasion de saluer les partenaires, mairies, conseil départemental, Hauts-de-l’Aude, Rotary, et de souligner les effets positifs que l’addiction à la partition procure, en terme de culture, d’éducation et de lien social. Egalement formulé, le souhait de voir plus de communes s’impliquer à leurs côtés, pour que perdure une pépinière d’artistes.  

Lesquels se seront succédés aux pupitres près de deux heures durant, pour des performances instrumentales qui ont alterné avec de belles et prometteuses prestations vocales. Les Chalabrois saluent et remercient leurs voisins et artistes de la Haute-Vallée, après Axat et Chalabre, les solistes du président Dominique Duchateau se produiront en Pays-de-Sault.

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateauécole musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

école musique quillan,jules bouchou,dominique duchateau

02.04.2018

Expo à l’Ehpad : Avancer sur le chemin, et s’adapter à l’inattendu

Cheminement Expo Ehpad Mars 2018.JPGConstance et à-propos ont aiguillé nos modistes.

L’atelier d’expression créatrice des Hauts-de-Bon-Accueil, vient de signer une nouvelle réalisation, exposée à l’attention des résidents et du public. Dominique Billet, animatrice du pôle animation de l’Ehpad, a accompagné « les créatrices expérimentées que sont nos aînées, douées d’idées, de talents et de savoir-faire, sans oublier les capacités de chacune à s’adapter face à de nombreuses situations et imprévus ». Car ce projet aura démarré par un raté, à cause d’une fausse manœuvre. De belles figurines aux corps et costumes façonnés avec de la pâte à sel, enrichie d’acide citrique, une cuisson mal surveillée, et voilà comment des heures de travail seront réduites à néant, seule une figurine échappera à l’épreuve du four.

Après avoir exprimé déception et regrets, Mireille Domingo, Augusta Fournier, Jeanne Fraisse, Claudine Jouvenelle, Jeannette Laffont, Andrée Pont, Louise Pujol et Adrienne Stoliès vont accepter de se relever, de poursuivre le projet, à l’aide de matériaux différents. Pour créer de nouvelles figurines, avec bois de mûrier, fil électrique dénudé, et robes cousues main, à partir de patrons dessinés de toutes pièces par nos modistes. Dont les mains et les yeux vont trouver ou retrouver le sens du fil à enfiler, à bâtir, à faufiler, à coudre, ainsi que le sens du fil à orner, à décorer et à parer au final, les tenues de vingt et une poupées. Bel et bien oubliée, la cuisante mésaventure du four aura été le point de départ de tout un cheminement, parsemé d’imprévus, mais abouti.

Entourée de ses petites mains, Dominique Billet suggère comment « à l’image de points de couture ressemblant à un codage, à une écriture, à des hiéroglyphes, c’est jour après jour, point après point, que nous cousons et recousons des situations de la vie quotidienne… ». Une expérience qui a donné son nom à l’exposition, « Cheminement », visible encore quelques semaines dans les salons des Hauts-de-Bon-Accueil. 

25.03.2018

Audition musicale et concert

Mercredi 28 mars, la salle de la place Charles Amouroux (ancien abattoir), servira de cadre pour une audition de l’école de musique de Quillan (département bois et chant). La séance commencera à partir de 14 h, un concert ouvert à tous sera proposé à 17 h.

école de musique de quillan

17.03.2018

Puivert : Projection de courts métrages

Court métrage.jpg

La MJC propose des soirées courts métrages, une fois par mois, durant la permanence du vendredi soir, la projection aura lieu de 19 h à 20 h.

Par définition, un court métrage est court, ce qui permet plus de liberté d’expérimentation, de recherche artistique, d'exploration de techniques,... Les animateurs proposent un mélange de films professionnels et amateurs de fiction, animation, documentaire, en un mot, une programmation variée et tout public.

Les personnes ayant réalisé un film (max 10 mn, musiques libres de droit) et qui souhaiteraient partager, sont invitées à le remettre au comité de sélection. Les suggestions de court-métrage sont les bienvenues, la MJC se chargera de savoir si la diffusion en public est autorisée. Rendez-vous le vendredi 23 mars à 19 h, pour une première séance.

05:55 Publié dans Art, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mjc puivert, court métrage |  Facebook | | |

12.01.2018

Puivert : L’alambic d’Aristide a été délocalisé

Aristide 7 février 2017.JPGA 84 ans, Aristide a passé le relais à Romain.

Il n’aura pas réussi à échapper à ce mouvement sournois initié au milieu des années 1975, l’imposant alambic d’Aristide Peyronnie, le bouilleur ambulant de Massat (Ariège), a quitté son emplacement habituel. Posée depuis de nombreux hivers aux portes de Campsaure, dans la cour des bâtiments de la Cuma (Coopérative d'utilisation de matériel agricole en commun), l’étrange machine à remonter le temps se dresse à présent sur l’ancienne école communale de Campbrion, hébergée par Stephen Fermor et sa famille.

Aristide bis.jpg

Aristide Peyronnie à Sonnac, le 17 décembre 2012

Autre changement de taille pour les bouilleurs de cru habitués à traiter avec Aristide dès l’arrivée des premiers froids, la délicate transformation des fruits en alcool se fait désormais sous la responsabilité de Romain. Le petit-fils d’Aristide maîtrise déjà et parfaitement, toutes les subtilités du métier de « brûleur de vin », grâce à un savoir-faire familial qui se perpétue.

L’heure de la retraite semble donc avoir sonné, pour celui qui distille sans interruption depuis 1950, à l’exception de deux saisons, en 1954 et 1955, lorsque son statut de conscrit l’avait emmené vers les rivages de l’Afrique du Nord. Après un passage de témoin effectué à l’hiver 2017, les bouilleurs de cru ont maintenant rendez-vous et jusqu’à mi-janvier, à Campbrion, avec Romain.

aristide et romain peyronnie

Sur les berges du Blau à Villefort (photo archives, décembre 1994)

aristide et romain peyronnie

Aristide fixe le col de cygne (photo archives, Sonnac Janvier 2016)