09.06.2018

Notre-Dame accueille Le Chemin de Croix, oeuvre d’Henri Guérin

henri guérin,association pour la sauvegarde du calvaireDans le cadre de la journée Mix’Art, programmée samedi 9 juin, l’église Notre-Dame ouvrira ses portes afin de laisser admirer l’œuvre créée par l’artiste Henri Guérin (1929-2009). Entre ombres et lumières, le Chemin de croix, inspiré du texte « Le Chemin de la Croix » de Paul Claudel, est une suite de quatorze lavis d’encre imprimés sur bâches. Cette création avait accompagné l’oratorio du compositeur Marc Bleuze, le 2 avril 1999, à l’auditorium de Saint-Pierre-des-Cuisines (Toulouse).

Henri Guérin est surtout connu pour ses créations de vitraux en dalle de verre, mais son œuvre de peintre constitue une part importante de son activité créatrice. Ses gouaches et lavis à l’encre de Chine sont des compositions généralement abstraites, sortes de méditations auxquelles l’artiste se consacre le soir, après les journées de travail dans l’atelier de vitrail. L’écoute de la musique classique accompagne les créations, au gré de l’inspiration de l’artiste, et des émotions de l’instant présent.

L’œuvre présentée samedi en l’église Notre-Dame obéit à ce même principe. Henri Guérin a peint ces quatorze lavis d’une seule traite, sans schéma préalable, en une seule soirée, après avoir lu et médité le texte de Paul Claudel, et dans l’écoute du quatuor de Haydn (Les sept dernières paroles du Christ en croix), et d’une Passion de Bach. Comme le souligne Sophie Guérin Gasc, une de ses petites-filles, « La figuration reste symbolique, les attitudes construisent les scènes et permettent de les identifier ».

Dans le prolongement de cette présentation exceptionnelle, l’association pour la Sauvegarde du Calvaire, envisage la commande de reproductions en céramique, destinées à orner les quatorze stations promises à une rénovation prochaine.

31.05.2018

Flâneries insolites à la bibliothèque

makalé,bibliothèque chalabreMakalé, néo Chalabroise venue du Luberon, propose un bel aperçu de son talent d’artiste réaliste onirique, comme elle aime à se définir. Après de courtes études de dessin à Paris, suivies de nombreux stages au cours desquels elle découvre les joies de la peinture, elle participera durant dix ans à un « atelier singulier », orienté vers l’art brut. Expérience qui lui permet de donner libre cours à son imagination, créant outre des tableaux, des miroirs baroques, les « mirobolants », ainsi que des flacons à parfum transfigurés dans un esprit Mille et une nuits, les « mirifioles ».

Après avoir exposé en 2010 à l’office de tourisme du cours d’Aguesseau, aujourd’hui disparu, Makalé se passionne pour une peinture à l’acrylique très colorée, « une sorte de réalisme onirique ». Elle espère que face à ses tableaux, chacun rencontre ses rêves.

L’expo est visible jusqu’à la fin du mois de juin, aux heures d’ouverture de la bibliothèque, lundi, jeudi, vendredi (9 h-12 h et 14 h-16 h), mardi (9 h-12 h et de 16 h 30 à 18 h 30).

22.05.2018

C’était hier : Un trio d’artistes « met la zone » à l’office de tourisme

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 23 mai 2008.

8 Mai 2008 002.jpgChristian Wallon, Jean-Marc Bérard et Eliane Ventenat sont fortement soupçonnés d’avoir « taggé » les murs de l’office de tourisme (Photos archives, Mai 2008).

L’office de tourisme intercommunal du Quercorb accueille durant le mois de mai, une exposition collective proposée par les Chalabrois Eliane Ventenat et Christian Wallon, associés à leur ami Jean-Marc Bérard d’Escueillens.

Si Eliane Ventenat a d’abord pratiqué une peinture classique, elle est aujourd’hui libérée des contraintes techniques et a trouvé sa voie en combinant peinture et collages. Inspirée par Dubuffet, pour qui « l’art doit naître du matériau », sa tribu de bonhommes mi-clowns mi guerriers, réalisés à partir d’objets de récupération, a mis sens dessus-dessous la salle d’exposition de l’office de tourisme. Participer à des événements artistiques collectifs la passionne, ce qui lui a naturellement inspiré l’idée de cette expo « pluri-média » à trois.

A l’âge de dix-sept ans, Christian Wallon bricolait son premier agrandisseur photo et s’essayait à des solarisations à la manière de Man Ray. Il apprend les ficelles de l’éclairage à l’institut de l’audiovisuel avant de devenir un professionnel de l’image. Il pratique aujourd’hui la photo afin de mettre en valeur les créations des autres, ou de rendre lisible son propre regard sur ce qui nous entoure. Ses compostions, jeux de photographies de nus et de tags s’intègrent harmonieusement et étonnamment au reste de l’exposition. Comme ses partenaires, il trouve stimulantes les contraintes du travail en groupe.

Jean-Marc Bérard est l’initiateur du « Jardin extraordinaire » de Lieurac (Ariège), parcours dans la nature rassemblant de nombreux artistes et qui se déroule chaque premier week-end de septembre depuis huit saisons. Jean-Marc expose ses peintures et sculptures sur bois au premier étage et il appartient à chacun de s’approprier la part mystérieuse et fantaisiste d’œuvres déroutantes. L’exposition est visible jusqu’à la fin du mois de mai aux heures d’ouverture de l’office de tourisme.

christian wallon,eliane ventenat,jean-marc bérard

19.05.2018

Théâtre : Une poule nommée Adelaida

Spectacle. La compagnie El Gato nómada a régalé petits et grands.

el gato nomadaHumour et ingéniosité pour une belle histoire qui finit bien.

Tous les cartons d’invitation n’avaient pu être distribués en temps et heure, mais le public était bien présent mercredi 16 mai sous les platanes de l’ancienne gare, où une jeune troupe d’artistes avait choisi d’établir son campement. Arrivées la veille en pays chalabrais, Clea, Mónica et leurs jeunes associées, sans oublier chevaux, coq, poules, poussins, chèvres, chien et… chat, ont offert un ingénieux enchaînement de tableaux humoristiques.

el gato nomada

Avec une vraie sorcière experte en mécanique, une cage à poule vide, et des œufs aussi blancs que les cailloux du Petit Poucet, le spectacle invitait à entrer dans un voyage où se sont poétiquement côtoyés mimes, musique, acrobaties et marionnettes. Embarquement vers un monde où l'enfance a pris toute sa place, grâce à un jeune trio de détectives qui finira par retrouver la poule Adelaida, star d’une arche de Noé réinventée. Un beau spectacle, beaucoup d’humour, et une bienfaisante parenthèse offerte par une ingénieuse troupe itinérante.

el gato nomada

Après le Portugal, l’Espagne, la Slovénie et le midi de la France, les roulottes du théâtre El Gato nómada vont poursuivre leur périple, « en préservant un style de vie nomade, pour promouvoir l'éloge de la lenteur et la simplicité, dans ce monde souvent rythmé par la rapidité ».

el gato nomada

el gato nomada

el gato nomada

el gato nomada

Un album photo El Gato nòmada est en ligne

06:00 Publié dans Animations, Art | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : el gato nomada |  Facebook | | |

16.05.2018

Adelaida : Du théâtre à la gare, avec El Gato Nómada

el gato nomadaClea et Mónica vous donnent rendez-vous aujourd’hui mercredi 16 mai à 18 h, aux abords de la gare. Elles proposent un spectacle pour adultes et enfants qui aborde la vie nomade et qui invite à partager quelques réflexions issues de leur voyage à travers un monde qui va de plus en plus vite. Leur périple avance lentement, en passant par les routes, chemins et villages. Le spectacle invite à entrer dans un voyage où se côtoient poétiquement musique, clown, mime, acrobaties et marionnettes. Nos deux artistes itinérantes sont joyeusement embarquées vers un monde où l'enfance prend toute sa place.

el gato nomadaClea, voyageuse, actrice et marionnettiste, voyage depuis 2002 et a traversé une grande partie de l'Europe avec la roulotte. Mónica, clown, marionnettiste et musicienne a travaillé à Madrid, Ibiza et Barcelona. En 2016 elle a commencé à voyager avec la roulotte.

el gato nomada« El Gato Nómada est le résultat d'un long voyage à travers l'Europe qui a commencé en 2002 avec le désir de faire du théâtre. Clown, musique et marionnettes nous accompagnent dans ce voyage passionnant en passant par les villages des régions que nous visitons. Nous voyageons avec nos animaux, compagnons inséparables qui rendent possible ce rêve. Dans ce mode de vie, nous préservons un style de vie nomade, on promeut l'éloge de la lenteur et la simplicité dans ce monde souvent rythmé par la rapidité ».

el gato nomada

el gato nomada

06:00 Publié dans Animations, Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : el gato nomada |  Facebook | | |

15.05.2018

Puivert : Rosa trobadoresca au musée du Quercorb

rosa trobadoresca,musée du quercorbUn mois de mai pour célébrer les musiques du monde.

Dans le cadre de sa nouvelle saison culturelle, le musée du Quercorb propose un concert gratuit, un dimanche par mois. Dimanche 20 mai à 17 h, le musée accueille Laetitia Marcangeli (chants), Fady Zakar (multi-instrumentiste), Jacques Khoudir (percussions) et Nicolas Dedieu (multi-instrumentiste), pour un récital de musiques traditionnelles de l'Orient et de l'Occident méditerranéens.

Au programme, chants et musiques de Crète, d'Asie Mineure, et aussi du reste de la Grèce, de Corse avec quelques touches de musique arabe dans leurs pièces instrumentales. Un voyage musical pour découvrir des instruments de musique tels que oud arabe, lyra crétoise, duduk arménien, cétera corse, derbouka, bendir, lauto grec, robab afghan, santoor persan.

Une belle et riche évasion proposée par un groupe qui mêle harmonies occidentales et orientales, populaires et poétiques, pour explorer cette unité méditerranéenne que forment mer et montagne. Plus d’infos sur la saison culturelle 2018, via le site www.museequercorb.com (Pour l’occasion, la brasserie du Quercorb sera présente dans le verger du musée).

12.05.2018

Un demi-siècle de création sous le ciseau de Nicolae Fleissig

nicolae fleissig

Balance (Onyx et marbre noir, 2013)

Ce mois de mai va permettre à Nicolae Fleissig, artiste installé à La Forge, de célébrer 50 ans de passion pour la sculpture (1968-2018), avec une série d’expositions, intitulée Empreintes d’une trajectoire. Trajectoire complexe pour celui qui se définit comme « le cavalier d’une fuite roumain-esque, armé d’une décadence prête à immigrer, volumineuse perspective qui m'enracine à Sainte-Colombe-sur-l'Hers (Aude) à partir de 1982 ».

nicolae fleissigNicolae Fleissig emmène à la découverte de ces sculptures dont certaines monumentales (plus de 120 dans le monde), sont de véritables lieux carrefours où s’inscrit une démarche essentielle : piéger la fuite du temps, fixer la mémoire, relier passé et présent. Disqueuse ou marteau en main, Nicolae perce le bois, casse la pierre, crée des ouvertures, ouvre des fenêtres, compose des architectures, rythme ses « petits carrés ». Il investit la matière, et sa sculpture - fulgurante évolution de la forme à laquelle il nous confronte - vit autant par le vide que par la matière. Nicolae Fleissig aime la pierre avec sincérité et la transfigure par sa passion.

Il exposera son art à travers un parcours reliant quatre lieux entre Aude et Ariège : La Maison des Arts à Lavelanet (du vendredi 4 au jeudi 31 mai), la galerie l'Espace à Puivert, 4 rue du Lavoir (du vendredi 18 au dimanche 20 mai, vernissage 18 mai à 18 h 28), la galerie La Porte d'Amont à Mirepoix (du mercredi 23 au jeudi 31 mai). Samedi 26 et dimanche 27 mai (10 h 18 à 18 h 18), journées portes ouvertes à l’atelier de La Forge, à Sainte-Colombe-sur-l'Hers (visite libre, ventes en direct chez et par le producteur, plus d’information sur le site Nicolae Fleissig.com).

nicolae fleissig

Le commencement (Marbre, 2016)

05:50 Publié dans Art, Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicolae fleissig |  Facebook | | |