29.01.2016

La recette des collégiens pour manger local

Les collégiens ont élaboré des recettes à base de produits locaux.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soiLes élèves ont mis en valeur les circuits courts et les productions locales.

Cake épicé au potimaron, pain au pin biologique, gâteau aux carottes, jus de pommes, « wake-up red juice », tels étaient les mets proposés à la dégustation, mardi 26 janvier, par la classe de 5e du collège Antoine-Pons.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Cette dernière participe pour l’année scolaire en cours, à un projet académique sur le développement durable intitulé « Goûter le monde autour de soi ». Encadrés par Mmes Nuñez, leur professeure de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et Ingrao, professeure d’Histoire et Géographie, les élèves ont adhéré à un projet réalisé en partenariat avec Gée Aude (groupe d’éducation à l’environnement), et l’association Eco-citoyennetés, dans le cadre du dispositif « Les collèges font leur Agenda 21 », soutenu par le Département.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Manger équilibré et se responsabiliser     Les objectifs sont multiples mais s’articulent autour de trois axes essentiels : sensibiliser les adolescents à la consommation durable (manger local et de saison), les amener à consommer des légumes variés afin de mieux équilibrer leur alimentation, et enfin, faire des citoyens responsables respectueux de l’environnement, grâce aux éco-pratiques agricoles. Une des premières étapes basée sur plusieurs ateliers chez les producteurs de légumes biologiques à « Jardine », a permis de mettre en place ces différentes notions.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Vincent Bousquet, principal du collège, a accueilli les élèves et leurs invités.

Mardi 26 janvier était l’occasion de faire un premier bilan sous forme d’un goûter salé, préparé durant l’après-midi par les élèves, dans les cuisines de la Communauté de Communes, avec l’aide du chef et de son équipe. Les recettes ont été élaborées à partir de légumes de saison, produits à Chalabre ou aux environs. Dans le même temps, des affiches réalisées par les élèves, présentant le projet et les résultats de deux enquêtes sur les légumes et le gaspillage à la cantine ont été exposées.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Catherine Nuñez a détaillé les étapes du projet académique. 

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

Houmous de betterave au cumin pour Reine Beauvois et Gwen Pierron.

collège antoine-pons,goûter le monde autour de soicollège antoine-pons,goûter le monde autour de soi

30.11.2015

Ces questions qui dérivent au fil de la Garonne

Le film documentaire de Thierry Gentet propose une réflexion sur la gestion durable des ressources en eau.

quand la garonne aura soif,thierry gentet,lictp chalabreIl y a urgence à mettre en place de nouvelles pratiques.

A l’initiative de l’association Lictp-Chalabre (Liens et Initiatives Citoyennes en Terre Privilégiée), une rencontre était proposée le jeudi 19 novembre, au Moulin de l’Evêque à Rivel. En présence de Thierry Gentet, réalisateur du film documentaire intitulé « Quand la Garonne aura soif », une nombreuse assistance a pu partager les inquiétudes suscitées notamment par le réchauffement climatique.

Accueilli par Roland Da Costa pour LicTP, Thierry Gentet (photo) a expliqué comment son film, non militant, prend le parti de raconter une histoire, à travers le périple d’un guide de montagne qui parcourt à pied les 580 km qui séparent la source de l’estuaire de la Garonne, et qui en fin de voyage fait le bilan.

quand la garonne aura soif,thierry gentet,lictp chalabre« Tout cela est basé sur des données scientifiques de l’Agence de l’eau. En 2050, si nous restons bras croisés, la Garonne aura un déficit d’un milliard de mètres cubes. Dans mon documentaire, nous parcourons 150 ans, de 1900 à 2050. Les glaciers ont pratiquement disparu des Pyrénées (il reste 20 km²), et à l’horizon 2050, nous aurons 30% de neige en moins. Avec une évaporation accélérée dû à la chaleur, une consommation d’eau démesurée pour l’agriculture, et sachant que Toulouse tire son eau potable à 97 % de la Garonne, l'heure est venue d'imaginer des solutions. Barrages, retenues collinaires, économie d’eau grâce à une autre agriculture, nouvelles techniques pour piéger l’eau,… je pose le problème ».    

Au terme de la projection, les intervenants ont évoqué quelques pistes ou solutions de bon sens. Comme une timide lame d’optimisme, pour chasser les nuages qui s’amoncellent sur le grand fleuve.

quand la garonne aura soif,thierry gentet,lictp chalabre

Roland Da Costa et le bureau de l'association « LicTP » ont assuré l'accueil du public.

15.09.2015

Une station d’épuration moderne et performante

D'importants travaux de rénovation ont été réalisés sur le site de la station d'épuration. Le chantier est à présent terminé.

station d’épuration de chalabreVisite de fin de chantier pour une nouvelle unité de traitement à présent opérationnelle.

Elle avait été mise en service en 1972, sous le premier mandat de René Boyer, la station d’épuration en bordure de la rivière Hers vient de bénéficier d’un programme complet de réhabilitation. Le projet initié par la précédente équipe municipale, emmenée par Christian Guilhamat, s’était appuyé sur les préconisations du schéma communal d’assainissement datant de 2008, et des rapports de visite du SATESE (syndicat d'assistance technique pour l'épuration et le suivi des eaux).

Améliorer la filière des boues     Les travaux d’envergure réalisés par les entreprises Colas et Sales, en collaboration avec Véolia Eau, compagnie chargée de la gestion de l’assainissement, vont permettre d’améliorer le fonctionnement de cette unité, et de mettre en conformité la filière de traitement des boues.

Nouveau système de prétraitement, mise en place d’un dispositif d’auto-surveillance, vidange et nettoyage permettant de limiter le départ de boues dans le cours d’eau, mise en conformité des passerelles et garde-corps afin de garantir la sécurité des intervenants, autant d’améliorations qui ont surclassé l’ancienne filière de traitement des boues, laquelle a vécu.

Avec la création de dix lits de séchage d’une superficie totale de 500 m², le nouveau système de traitement, présente l’avantage de stocker les boues sur une période de sept à huit ans, et de favoriser leur dégradation. Ces boues pourront être épandues sur des parcelles agricoles ou évacuées vers un centre de compostage. Et afin de répondre aux exigences de la réglementation, un dispositif de télésurveillance a été mis en place.

La réception de ce chantier s’est tenue mardi 8 septembre, en présence de Jean-Jacques Aulombard, maire, ainsi que des représentants de chacune des entreprises investies dans cette réalisation.

13.06.2015

Un colloque en faveur du développement durable

A l’initiative de l’association Liens et initiatives citoyennes en Terre privilégiée (ALICTP), un voyage à Genève est organisé, afin de participer au 3e Colloque International de la coalition des ONG sur les objectifs du millénaire pour le développement (« Aller Vers le Post 2015… nouveau paradigme pour une sobriété heureuse pour tous »).

lictp,roland da costaOrganisée par plusieurs organisations non gouvernementales de tout horizon, qui unissent leurs forces afin de contribuer à la mise en place des « 8 Objectifs du Millénaire de Développement » (OMD), cette conférence se tiendra le lundi 15 juin dans le cadre à la fois exceptionnel et symbolique des Nations-Unies.

Les nouveaux Objectifs du Développement Durable, programme de l'ONU (en cours de validation par les 193 états) y seront évoqués. Quinze ans après l’engagement des pays membres de l’ONU sur ces objectifs, il sera l‘occasion de faire un bilan. Où en est l’extrême pauvreté ? Quelles sont les améliorations recensées dans les domaines de la santé et de l’éducation ? A quelles difficultés ont dû faire face les acteurs des OMD ? Quelles nouvelles actions sont à préconiser et à mettre en place ?

De retour de Genève, la délégation du pays chalabrais emmenée par Roland da Costa (photo), rendra compte des débats auxquels ils auront participé dans la Salle XII du Palais des Nations.

Pour toute information complémentaire, contacter le 06 06 69 26 22.

09.06.2015

Il flotte un parfum d’anarchie à la déchetterie

Quai de transfert 3 juin 2015.JPG

Au deuxième plan, le quai de transfert.

Au printemps 2009, le quai de transfert route de Mirepoix, était déplacé de quelques hectomètres, muni d’un règlement en bonne et due forme. Lequel ne laissait aucune chance à l’étourdi bricoleur, au jardinier distrait, n’ayant pas actualisé les bons horaires d’ouverture. Face à un portail fermé… pour cause de fermeture, il était alors fréquent d’observer le va-et-vient de remorques chargées jusqu’aux ridelles, ralliant leur point de départ, entraînées par des pilotes manifestement chagrins.

Mais comme disait l’autre, « ça, c’était hier ! ». Car aujourd’hui, la discipline est devenue la cadette des soucis de certains usagers, lesquels poussent le système D, jusqu’à délester leur fardeau, juste à l’extérieur du périmètre consacré. Mis en service en 1991, un premier centre de tri sélectif avait permis de supprimer l’ensemble des décharges sauvages sur les communes de Rivel, Ste Colombe-sur-l’Hers, Puivert et Sonnac. A l’évidence les temps changent, et la préservation de notre patrimoine naturel n’étant pas la priorité de certains administrés, les dépotoirs deviennent à nouveau tendance.

Au pied de la butte de déchets verts, et surtout de gravats, qui ne cesse de grandir, il n’est pas superflu de se demander jusqu’à quand le chemin d’accès vers le centre de collecte et d’élimination des déchets de l’ex canton de Chalabre, sera praticable.

12.07.2014

Eoliennes de Montjardin

Enquête publique Montjardin 2014.JPG

Eoliennes de Montjardin

Louis Calvet, représentant du Front de gauche sur le canton de Chalabre communique :

" Citoyens de Chalabre et du canton, connaissez-vous réellement les détails du projet qui pourrait voir le jour aux alentours de la ferme du Roudié ? Nous, citoyens qui aimons notre pays, nous sommes farouchement opposés à ce projet insensé, pour la question très simple, qu'il consisterait à détruire l'harmonie de notre région. Et pour un résultat qui ne serait profitable qu'aux producteurs installateurs du "monstre", et aux petits vendeurs de parcelles (petit profit).

Quant au rendement invoqué, sachez qu'il est nul ! A propos de ressources énergétiques, nous avons publié en son temps, un mémorandum concernant les ressources hydrauliques dont nous disposons (avec trois cours d'eau qui traversent le territoire). Ne serait-t-il pas alors plus sage d'employer énergie et investissements financiers, à la remise en service des infrastructures existantes et depuis trop longtemps abandonnées ? Dans l'espoir de pouvoir exploiter à nouveau une ressource aussi avantageuse que ne pourrait être le vent, avec la défiguration de nos paysages en moins.

Une enquête publique relative à la demande d'autorisation présentée par Raz Energie pour l'exploitation de neuf éoliennes, vient d'être ouverte (date de clôture, mardi 29 juillet). N'hésitez pas à donner votre avis en mairie de Chalabre, du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30, et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30 ".

05:50 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cri du vent, louis calvet |  Facebook | | |