05.06.2018

C'était hier : René ne craint personne

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 5 juin 1998. Pour mémoire, René Berland disparaissait le 5 juillet de la même année, à l’âge de 72 ans.

rené berlandRené Berland ne se laisse jamais gagner par le blues (photo archives, Mai 1998. Pour la petite histoire, cette Harley Davidson appartenait à Manu Montoro).

Personnage haut en couleurs à l’imagination débordante et fertile, membre fondateur de « Opération Vacances en Chalabrais », qui offrira plus tard son sigle à la désormais fameuse formation de l’OPVC, René Berland n’a de cesse d’innover, guidé par l’espoir d’égayer l’ordinaire. A l’image de son héros Peter Fonda, personnage central du célèbre film Easy rider, René ne fait qu’un avec sa formidable machine. Au premier coup de kick, les chevaux se soumettent au bon vouloir de celui que les ménagères chalabroises retrouvaient invariablement derrière le comptoir de la poissonnerie du cours Colbert.

A présent retraité, René Berland se plaît à rêver qu’il sillonne les interminables « motorways » des Etats-Unis, accompagné de Jeannette sa fidèle amazone. Des projets, René en a plein la tête et ce disciple de Saint-Pierre, saint patron des pêcheurs, n’est surtout pas à court d’idées, certains Chalabrois ayant conservé une bonne mémoire pourraient en témoigner longuement. Une éternelle jeunesse que René doit à une devise cultivée de manière indéfectible : « Ne jamais se laisser gagner par le blues ».          

05:55 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rené berland |  Facebook | | |

29.05.2018

C’était hier : Le collège Antoine Pons a célébré le 30e anniversaire de sa création

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 29 mai 2008.

collège antoine-ponsHéloïse Bargain et Nargis Bototo ont dévoilé la plaque aux côtés de Daniel Koch, Roger Rosich et Yannick Callat (Photos archives mai 2008).

L’allée Pierre-Louis Fabre accueillait en ce samedi de mai une nombreuse assistance invitée à effectuer un petit retour dans le temps, à l’endroit même où naissait en septembre 1955 le groupe scolaire, projet engagé par l’équipe municipale emmenée alors par Maurice Samitier maire de Chalabre et Marie-Jeanne Pons son adjointe.

collège antoine-pons

En présence de Daniel Koch inspecteur de l’académie de Montpellier, Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre, Andrée Faucheux et Camille Amat nièces d’Antoine Pons et Michel Brembilla président de l’association Il était une fois Chalabre, Yannick Callat principal du collège Antoine Pons exposait l’historique de l’établissement. De réformes en circulaires (lois Debré et Haby) et de 1959 à 1977, l’établissement sera classé G.O.D (groupe d’observation dirigée) puis U.P.M (unité pédagogique modulaire), jusqu’à cette réunion du 4 mars 1977 avec le recteur Richard de l’académie de Montpellier et les élus du Chalabrais, qui allait valider l’acte de naissance du collège sous sa forme actuelle.

collège antoine-pons

Trente années plus tard, Edouard Garcia, Marc Jean-Pierre, Hubert Carcy, directeurs successifs et principaux acteurs d’une transformation réussie se retrouvaient en cette journée anniversaire, au cours de laquelle la mémoire d’Antoine Pons a été honorée. Andrée Faucheux retraçait la vie de son oncle, jeune instituteur et syndicaliste tragiquement disparu le 26 mai 1932, avant qu’une plaque commémorative ne soit dévoilée dans l’enceinte de l’établissement qui accueille aujourd’hui 135 élèves. L’assemblée était ensuite invitée à découvrir ou redécouvrir les toiles de Camille Amat, oeuvres présentées aux côtés de créations réalisées par Héloïse Bargain et Nargis Bototo, élèves de 4e et 3e qui se sont associées avec talent à l’hommage rendu à Antoine Pons. Un bel anniversaire et une journée de sympathiques retrouvailles, à la conclusion de laquelle Daniel Koch aura délivré de bonnes notes d’espoir quant à l’avenir du plus petit collège de l’Aude.

28.05.2018

C'était hier : Finale victorieuse pour les benjamins du FCC

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 24 mai 1998.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioUn premier titre pour nos graines de champion. De gauche à droite, debout : Anthony Rosich, Fabien Villeret, Aurélien Barrière, Alexandre Cassagnaud, Alexandre Granger, Mathieu Bedin. Accroupis : Thomas Walheim, Fabrice Rosich, Aurélien Moralès, Gaël Planas, Terry Rousselet (photos archives Saison 1997-1998).

Dernière formation encore en lice pour la saison 1997-1998, l’équipe des Benjamins du Football-Club Chalabrois rencontrait samedi, les représentants du club d’Ozanam sur la pelouse de Caux-et-Sauzens. Cette finale comptant pour l’attribution du titre de champion de l’Aude Benjamins 2e division, a vu la victoire des petits Chalabrois, vainqueurs aux tirs au but (4-2), à l’issue d’un match intense conclu sur un score de parité, un but partout. Les fidèles supporters venus en nombre du Carcassonnais et du Kercorb ont assisté à une rencontre passionnante jouée dans un excellent état d’esprit et parfaitement dirigée par Lionel Escalier de Villemoustaussou.

Les joueurs d’Ozanam entameront la rencontre à cent à l’heure, pour obtenir dès les premières minutes, un penalty indiscutable. Malgré une bonne anticipation, Fabrice Rosich ne pourra empêcher le cuir de filer au fond de ses filets, 1 à 0 pour Ozanam. Loin de se déconcentrer, les partenaires du capitaine Anthony Rosich vont faire preuve d’une belle solidarité et repousser les nombreux assauts du onze d’Ozanam, transcendé par ce premier but. Le rideau défensif chalabrois articulé autour d’Aurélien Moralès, Grégory Opel et Alexandre Cassagnaud, va peu à peu émousser les velléités adverses d’autant que dans les bois, Fabrice Rosich récupère tous les ballons. A l’image de la demi-finale remportée face à Narbonne Atax, les Chalabrois dominés dans un premier temps vont lentement renverser la tendance pour revenir dans le match et porter le danger chez l’adversaire.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

José Planas et ses protégés en février 1998. De gauche à droite, debout : José Planas, Alexandre Cassagnaud, Aurélien Barrière, Fabien Villeret, Grégory Opel, Hugo Defernez, Mathieu Bedin. Accroupis : Aurélien Moralès, Gaël Planas, Fabrice Rosich, Anthony Rosich, Alexandre Granger.

Sur une contre-attaque menée peu avant le repos par le joker Mathieu Bedin, le FCC obtient un penalty que convertira en deux temps Anthony Rosich (1-1). Aux citrons, les deux équipes sont à égalité et l’espoir est revenu dans le camp chalabrois. La seconde période sera sensiblement à l’avantage d’Ozanam mais face à un FCC vaillant en diable et présent sur tous les ballons, les petits Carcassonnais ne pourront reprendre l’avantage à la marque. D’un camp vers l’autre, les occasions vont se multiplier et les deux formations se verront exposées aux contres, d’autant que la fatigue aidant, les espaces sont de plus en plus libres. La fin du match sera très palpitante mais plus rien ne sera marqué jusqu’au trille final et avant l’incontournable séance des tirs au but.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioChalabre aura le redoutable honneur d’ouvrir la série par l’intermédiaire de son gardien Fabrice Rosich (photo ci-contre), lequel expédie un premier ballon dans le petit filet, imité ensuite par Alexandre Granger, Anthony Rosich et Aurélien Barrière. Malheureusement pour Ozanam, deux ballons iront hors du cadre, et c’est en définitive Chalabre qui s’impose par 4 tirs au but à 2, les benjamins du FC Chalabre sont champions !

Cette finale supervisée par M. Guy Marcel délégué du District permet donc aux protégés de José Planas et Christian Moralès d’offrir un nouveau titre au FCC, et une belle conclusion pour 1997-1998. Les Chalabrois tiennent à remercier pour leur excellent accueil les dirigeants de Caux-et-Sauzens et tout particulièrement M. José Recio. Ce fut une belle et vraie finale, pour laquelle nous ne manquerons pas bien sûr d’associer dans les félicitations, les jeunes joueurs d’Ozanam et leur encadrement.

La formation championne de l’Aude présentait la composition suivante : Fabrice Rosich, Alexandre Cassagnaud, Grégory Opel, Aurélien Moralès, Alexandre Granger, Hugo Defernez, Aurélien Barrière, Mathieu Bedin, Terry Rousselet, Anthony Rosich, Gaël Planas, Thomas Walheim, Fabien Villeret.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

La limonade a coulé à flots au siège café de la Paix

27.05.2018

C’était hier : Football : Ils sont champions !

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 27 mai 2008.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbeLes poussins de Philippe et Fabrice se sont offert le titre (Photos archives 24 mai 2008).

Les poussins du Football-club Chalabrois ont enrichi le palmarès du club du Kercorb en remportant samedi 24 mai, le titre de champion de l’Aude de 1ère division, face à leurs homologues du FA Carcassonne-Villalbe (2-1). Une superbe performance et le cadeau parfait en cette veille de Fête des Mères, à l’attention du « kop » féminin, véritable fer de lance du comité de supporters puivertains et chalabrois, présent sur le stade de l’Aiguille à Trèbes. Un soutien à la hauteur de l’événement, au premier rang duquel on remarquait la présence de Gaston Bauzou, maire de Puivert, Jacques Cunillera, président de l’USC Kercorb XV et son épouse, ainsi que de nombreux joueurs du FC Chalabre.

Après avoir éliminé Narbonne en demi-finale, les protégés de Philippe Gérard et Fabrice Canal attaquaient sans complexe le match, arbitré par Smain Abdelmoumen. Benjamin Estrabaud dans les buts, Quentin Gérard et Thibault Laffont à l’arrière, Oliver Brown, Jérémy Pons et Loïc Rosich en milieu, Enzo Molini en pointe, relayés par les entrées de Alban Borie, Clément Grassaud et Julien Ferrier, telle était la formation alignée afin de ramener le titre dans la vallée du Blau. Le milieu de terrain du FCC sera le premier en action et Oliver Brown va très vite donner le tournis à des « Facois » souvent déstabilisés qui ne procèdent que par contres. A la 16e mn, Oliver Brown formé à l’école des « Tottenham Hot Spurs » se décale sur l’aile gauche et décoche un tir en direction de la lucarne carcassonnaise, 1 à 0. La défense chalabroise repousse les assauts rouges et bleus et relance sans cesse si bien qu’à la 20e mn de jeu, Oliver Brown sur coup de pied arrêté aux 12 mètres, adresse un tir lobé qui se loge sous la transversale, 2 à 0. Dans les secondes qui suivent, Carcassonne reprend espoir en inscrivant un but sur coup-franc, la pause intervient sur score de 2 à 1 pour l’alliance « chalabro-puivertaine ».

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

Le deuxième temps sera un peu moins limpide pour les joueurs de Philippe Gérard et Fabrice Canal, moins dominateurs mais toujours inflexibles sur les duels. Une égalisation aurait suffi aux Carcassonnais pour enlever le match (au bénéfice de l’exercice des jongles), toutefois le FCC va rester maître de son sujet et plus rien ne sera marqué. La classe biberon du FCC pouvait recevoir les félicitations de supporters qui les accompagneront ensuite jusqu’au siège café de la Paix, où Antoine Salas président du FCC procédait à une sympathique remise de trophées. La fête pouvait commencer, pour des poussins champions de l’Aude qui méritent de sincères félicitations au terme d’un parcours sans faute.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

14.05.2018

C’était hier : Le rallye des Poilus est passé par le Kercorb

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 14 mai 2008.

amicale denis papin,rallye des poilusCe Lion est sur les routes depuis 1907 (Photos archives, Mai 2008).

L’Amicale Denis-Papin (association Midi-Pyrénées pour l’intérêt de la conservation des automobiles et moyens de locomotion d’époque), créée en 1990, invitait dernièrement les passionnés de véhicules anciens à une promenade touristique dans la Basse Ariège et le pays du Chalabrais. Ce club, animé par de « merveilleux fous du volant », organise trois rallyes annuels par tranche d’âge des véhicules, le rallye Charleston (1920 à 1940), le rallye des Zazous (1940 à 1960) et le rallye des Poilus, des origines de l’automobile à 1914, lequel a fait une traversée remarquée sous les platanes bicentenaires des cours Colbert et d’Aguesseau.

L’Amicale Denis-Papin s’efforce de mettre l’accent sur le beau et le rare, et la 16e édition n’a pas dérogé à la tradition. La pause chalabroise programmée place Charles-Amouroux a permis d’admirer une cinquantaine de voitures, véritable musée roulant et pétaradant.

amicale denis papin,rallye des poilus

Aux côtés de la magnifique limousine Delaunay-Belleville, quatre cylindres de 1912, à courroie de ventilateur en cuir, les amateurs ont pu découvrir quelque trésors aux noms parfois oubliés, Lorraine-Dietrich, Léon-Bollée G1, Silver Hawk, Brasier, Panhard et Levassor, Bédélia, Franklin, Hotchkiss X. Les plus curieux auront pu échanger avec les vétérans du volant, et en savoir un petit peu plus sur les caractéristiques du moteur borgne à double allumage et à culasse en T. Dans un ronronnement parfait, les drôles de machines ont repris leur chemin, sur d’agréables parcours campagnards ponctués de haltes gourmandes (Moulin-de-l’Evêque), car l’Amicale Denis-Papin privilégie également la convivialité.

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

13.05.2018

C'était hier : Daniel Grauby réhabilite la poule gasconne

L'article mis en ligne, avait été publié dans l'Indépendant, édition du mardi 13 mai 2008.

daniel graubyDaniel Grauby et un de ses pensionnaires, le « Padoue chamois lisse et frisé » (Photos archives, Mai 2008).

Il a remisé depuis quelques saisons déjà l’emblématique maillot jaune et noir de l’U.S. Carcassonne XV mais Daniel Grauby est resté fidèle aux fondamentaux. Aviculteur amateur installé en bordure du Riveillou, Daniel Grauby oeuvre aujourd’hui pour la sauvegarde et le développement des races régionales, telle la poule gasconne qui était il y a peu encore menacée d’extinction. Originaire du Sud-Ouest, celle qui s’enorgueillit d’être la célèbre « poule au pot » a longtemps peuplé les cours de ferme jusqu’à ce que les races hybrides à croissance plus rapide ne viennent lui voler la vedette. Rustique, alerte et fière, la Gasconne fera les frais d’une intensification de l’agriculture à partir des années 1950 car elle s’accommode mal des conditions d’élevage en claustration.

Membre actif de l’Association de La Poule Gasconne créée en 2003 et dont le siège se trouve à Masseube (Gers), notre ancien rugbyman reconverti a donc choisi d’offrir une deuxième jeunesse à la favorite du Roi Henry IV, laquelle retrouve dans la campagne rivéloise le goût de vivre à sa guise. Une liberté qu’elle partage avec des congénères issus d’espèces aussi insolites qu’attachantes, des races peu familières qui étonnent de par leur singularité. Il est ainsi possible de croiser au hasard de la visite, des poules aux noms évocateurs, Bantam de Pékin, Padoue, Brahma, Nègre soie blanche, Faverolle naine saumonée, des pigeons Sottobanca, Texan, Bouvreuil ou Frisé hongrois, enfin des canards Carolin ou Mandarin.

daniel grauby

Un élevage qui comprend actuellement 250 bêtes, toutes espèces confondues. Certaines qui donnent par ailleurs des oeufs excellents sont destinées à la consommation, d’autres peuvent être considérées comme animaux de compagnie. Conjointement à l’élevage, Daniel Grauby participe régulièrement à des concours et expositions avicoles, aux côtés d’amateurs désireux tout comme lui de travailler à la sauvegarde et la réhabilitation de races rustiques. En sortant d’un schéma de productivité et de standardisation, pour leur donner un avenir prometteur et favoriser leur retour dans les cours de fermes,… et dans nos assiettes. Blotti dans une cluse du Plantaurel, l’élevage mérite le détour, pour tous renseignements complémentaires Daniel Grauby peut être contacté au 04 68 69 30 48.

08.05.2018

C’était hier : Les cyclos prêts à partir à l’assaut du Mont Bouquet

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 8 mai 1998.

cyclo-vtt-club du chalabrais,bouquetIls seront samedi au départ de Tavel (Photo archives, Les Cèdres, mai 1998. De gauche à droite, debout, Jean Navarro, Francis Amouroux, Patrick Rault, Christian Moralès. Accroupis, Bruno Desjardins, Monique Rault, Jean Quério).

A l’abri des ponchos et des k-ways, les pédaliers de nos cyclos n’en finissent pas de mouliner, insensibles aux méfaits d’une météo qui s’est juré de gâcher le printemps. Malgré un horizon bouché et un ciel à ne pas mettre un vélo dehors, les membres du Cyclo-Club du Chalabrais ont pourtant répondu présents à plusieurs rendez-vous, notamment à Lagrasse où ils ont participé au vingtième anniversaire du Codep, en compagnie de l’équipe du président Max Vallès. Après un exercice de roue libre en Basse Ariège et une boucle sur les pentes du massif des Albères, ils seront samedi prochain au départ de la 15e édition du Bouquet, épreuve cyclosportive organisée par l’Entente Sportive Gardoise de Tavel. Sur un parcours de 130 km, les CCC auront à gravir plusieurs cols de l’arrière-pays nîmois, dont le fameux Mont Bouquet et ses non moins fameux pourcentages. Une sortie que le club cher au président Francis Amouroux saura mettre à profit, ne serait ce que pour goûter enfin les bienfaits d’un soleil annoncé sur le vignoble des Côtes du Rhône.