19.12.2017

C’était hier : Histoire et mémoire sur la scène chalabroise

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 25 décembre 1997.

antigoneLes cours s’enchaînent sur la scène du théâtre municipal (Photos archives, décembre 1997).

Parallèlement à l’enseignement de l’art de la comédie prodigué aux enfants et aux adolescents du pays chalabrais, se met en place une structure théâtrale pour adultes. Ceux-ci inventant et recréant une « mémoire de l’imaginaire », sur fond d’une histoire éternelle inscrite dans le répertoire de la tragédie antique. En abordant Antigone de Jean Cocteau, les intervenants, dirigés par Dominique Mauriès, s’exercent à toutes les formes d’une approche dramatique soucieuse d’innovations. Déplacements, exercices sur la voix, répliques, lectures plurielles, mise en confrontation des genres, approche des partenaires : les cours s’enchaînent semaine après semaine, cours s’enroulant petit à petit autour du mythe Oedipien, pierre angulaire soutenant autant le politique que l’angoisse de la condition humaine. Bientôt, le théâtre municipal accueillera une figure inoubliable et résolument actuelle du répertoire tragique : Antigone.

antigone

antigone

17.12.2017

Sous le château de Mauléon,... la Place Fluris

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 26 décembre 1997. Vingt ans après la célébration de son Tricentenaire, et en cette année 2017 qui se termine, les 320 bougies de l’anniversaire du Charivari de Fluris n’auront pas été soufflées. Un 13 décembre ordinaire, dans les rues de Chalabre.

flurisLe cortège fait une halte à la Croix-des-Missions (Photos archives, 13 décembre 1997).

Le soleil vient de disparaître derrière les collines du Kercorb et dans un crépuscule naissant, les Chalabrois se sont retrouvés afin de célébrer le 300e anniversaire de la mort de Fluris. En ce jour de Sainte Luce, la tradition a donné rendez-vous à l’Histoire : tandis que Paris en termine avec un soulèvement contre la politique fiscale du cardinal Mazarin, un vent de fronde semble souffler à la surface des eaux froides du lac chalabrois. Le Sieur Jacques Fleury en est la cause, collecteur d’impôts de son état, et maître du mystère depuis trois siècles. Le samedi 13 décembre 1997, emmitouflés dans la tradition, les enfants de Chalabre ont consacré un monument à la mémoire de leur héros, un événement qui a mis en lumière la réalité d’une histoire d’amour à l’issue tragique. Fluris était un héros shakespearien, Roméo transis d’amour pour sa Jeanne. Mais les jaloux et les gens mal intentionnés eurent tôt fait de l’envoyer « ad patres ». Fallait-il punir ces empêcheurs d’aimer en rond ? Que seraient aujourd’hui sans eux, nos « arrosegaïres » invétérés ? Pouvons-nous imaginer ce que furent ces galants et secrets rendez-vous et ce qu’il advint du fruit de ces amours ? Fluris mourut-il du péché de chair, Fluris est-il irrémédiablement mort ?

fluris

Torturée depuis trois siècles, l’âme de Fluris aura peut-être trouvé le repos au pied de cette stèle inaugurée samedi à une portée de mousqueton des tours du château. Magistralement entouré par les virtuoses de l’OPVC et les superbes voix de la chorale Eissalabra, le comité du Tricentenaire et un mystérieux revenant ont dévoilé un granit propre à pérenniser le charivari de Chalabre, sur cette place qui porte désormais le nom de Fluris. Le soir, à l’heure dite et 300 ans plus tard, plus de trois cent « arrosegaïres » ont investi les rues chalabroises en un tonitruant et pacifique cortège. Il faut imaginer Fluris heureux.

fluris

Les chœurs d'Eissalabra

fluris

Inauguration de la stèle à la mémoire de Fluris

fluris

Un mystérieux revenant en ce jour anniversaire

fluris

Le Comité du Tricentenaire au pied de la stèle

fluris

« Vei fan les Ans que tueron Fluris ! »

fluris

Le tonitruant cortège s'engage sur l'avenue Auguste-Cathala

fluris

Au pied de la stèle, un « arrosegaïre » harangue ses compagnons de charivari

fluris

Camille Amat a fait ressurgir toute la magie du mythe de Fluris 

12.12.2017

Flagrant délit de colportage d’allumettes de contrebande

Le texte mis en ligne, en l'occurrence un procès-verbal, rédigé au début du siècle dernier, vient confirmer (s’il en était besoin), qu’il n'est pas prudent de jouer avec les allumettes. Il renvoie vers une époque où Le Peyrat-sur-l'Hers était la plaque tournante d'un trafic dénoncé par la loi.

Procès-verbal n° 56 : Arrestation pour colportage d’allumettes de contrebande, de Pedro, Louis, sans domicile fixe, né à Sarragosse (Espagne).

Gendarmerie à cheval.jpg

Cejourd’hui quatorze mars mil neuf-cent-vingt-quatre, nous soussignés, Jalade Kléber et Izern Jean, gendarmes à cheval, à la résidence de Chalabre, département de l’Aude, revêtus de notre uniforme et conformément aux ordres de nos chefs, en tournée de communes à Rivel (Aude), avons aperçu, à la sortie nord du village, un individu, qui à notre aspect, a pris la fuite en abandonnant un sac qu’il avait sur ses épaules. Nous nous sommes mis à sa poursuite et l’avons rejoint 500 mètres plus loin environ. Nous l’avons appréhendé, et l’avons ramené à l’endroit où il s’était débarrassé du sac. Nous l’avons invité à nous montrer le contenu de ce sac, ce qu’il a fait aussitôt. Nous avons constaté qu’il contenait 150 paquets d’allumettes de contrebande en bois. Chaque paquet contenait 120 allumettes.

Sur notre demande, cet individu nous a déclaré : « Je me nomme Pedro, Louis, 39 ans, chiffonnier, sans domicile fixe, né à Sarragosse (Espagne), le 24 mai 1884, de Pierre, et Fernandez Marie, célibataire, je sais lire et écrire. J’ai été élevé par mes parents jusqu’à ma majorité. J’ai été condamné pour le même motif il y a environ quatre ans. Ma profession de chiffonnier ne me procurant pas les ressources nécessaires à mon entretien, j’ai été obligé de me livrer à la contrebande. J’ai acheté ces allumettes au Peyrat (Ariège) à un individu que je ne connais pas, de passage dans cette localité. Je ne sais pas par qui ces allumettes sont fabriquées. Je suis venu à Rivel pour les vendre à celui qui en aurait voulu, car je n’ai pas de clients fixes. C’est la première fois que je viens dans cette localité ».

L’intéressé a signé sa déclaration après lecture faite. Le fait ci-dessus, constituant le flagrant délit de colportage d’allumettes de contrebande, et une infraction à l’article 19 de la loi du 16 avril 1895, nous avons déclaré à Pedro, que nous l’arrêtions au nom de la loi.

Fouillé minutieusement, au moment de l’arrestation en présence de MM. Monéger et Faure, domiciliés à Rivel (Aude), il a été trouvé porteur, d’un couteau de poche, d’un paquet de tabac, d’une montre, d’un mouchoir, et d’un portefeuille en cuir, contenant la somme de 55 francs, composée d’un billet de 50 francs, et d’un de 5 francs. Ces objets ont été retirés provisoirement, et suivront l’inculpé à destination.

Les témoins de la fouille, MM. Monéger et Faure, ont signé avec nous l’inventaire des objets saisis. Nous avons conduit Pedro à notre caserne, et l’avons déposé à la chambre de sûreté de notre caserne, en attendant son transfèrement, devant le Sous-Directeur des contributions indirectes, à Limoux.

Nous avons prélevé un triple échantillon de ces allumettes, et avons détruit le reste, en présence de Monsieur Portalier, receveur des contributions indirectes à Chalabre. Cette destruction, fera l’objet d’un procès-verbal distinct. Le contrevenant a signé avec nous, les échantillons prélevés.

Nous avons immédiatement téléphoné au Commandant de la brigade de Laroque-d’Olmes Ariège, pour qu’une surveillance, soit exercée dans la commune du Peyrat (Ariège), en vue de découvrir l’individu qui a vendu les allumettes.

Dressé en trois expéditions, destinées : les deux premières dont une visée et enregistrée en débit avec les objets saisis à suivre le prévenu, devant le Sous-Directeur des contributions indirectes à Limoux, et la 2e aux Archives.

Fait et clos, à Chalabre, les jours, mois et an que d’autre part.                                          

Signalement. Taille 1 m. 60, cheveux et sourcils châtains, yeux gris, front découvert, bouche petite, menton rond, visage ovale, nez à base abaissée. Vêtu d’un complet gris, coiffé d’une casquette grise à rayures rouges, et chaussé d’espadrilles blanches.

colportage d’allumettes de contrebande

09.12.2017

C’était hier : Téléthon : « Força Te », un élan de solidarité aux côtés de Julie

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 6 décembre 2007. Une indiscrétion laisse à penser que les Foulées du Kercorb envisagent de remettre une ronde non-stop au goût du jour en décembre 2018.

téléthon chalabre,foulées du kercorbPompiers et gendarmes sont prêts à courir pour la bonne cause (photo archives Décembre 2006). De gauche à droite, Laurent Mamet, Christophe Gabriel, Pascal Mellado, Stéphane Ferrier, Francis Gracia, Bruno Carbonnel, Frédéric Le Foll, Thierry Waterblez, Titou Cnocquart, Damien Ilhat, Sébastien Routelous, Mathieu Pont, Samuel Tur y Tur.  

A l’initiative du collectif « Força Te », animé par Marie-Annick Serrus-Crampagne, Evelyne Garros et Geneviève Carbou, l’édition 2007 du Téléthon, programmée le samedi 8 décembre, va générer de multiples animations en divers points de la commune. A partir de 9 h, sur le cours Colbert et dans le cadre du marché hebdomadaire, divers stands seront dressés par les associations et les commerçants. Sous la halle et à partir de 7 h, les Foulées du Kercorb donneront le coup d’envoi d’une ronde de douze heures non-stop dans les rues du village (participation ouverte à tous). A 14 h 30, course relais des enfants, tournoi de tennis pour les petits sur les courts du lac ou au gymnase et initiation au rugby. Dans le même temps, le bar des Sports proposera une sélection de jeux de société, tandis que le café de la Paix organisera un concours de belote.

A 19 h sous la halle, arrivée du dernier relais des Foulées du Kercorb, ponctuée par une dégustation de châtaignes et de vin chaud. Le fil rouge unissant l’ensemble des animations sera constitué par la vente de cartes de voeux, une tombola, un juste poids, et pour les enfants, pêche aux canards et jeu de l’aiguille qui gagne.

En conclusion de ces actions solidaires, un repas au théâtre municipal, suivi d’une animation musicale, sera servi à partir de 20 h au prix de 15 €, gratuit pour les moins de 15 ans. Le rendez-vous avec le Téléthon revêtira cette année un caractère très particulier puisqu’une petite Julie, originaire de Plavilla et possédant des attaches familiales à Chalabre, sera l’invitée vedette du plateau de France 2, aux côtés de Sophie Davant. Petite fille adorable et pleine de vie, Julie Andrieu confortera dans leur engagement les personnes invitées à se battre contre la myopathie aux côtés de l’AFM.

téléthon chalabre,foulées du kercorb

Quentin et Tony en terminent avec les 12 heures des Foulées (photo archives Décembre 2007).            

07.12.2017

C’était hier : Les Cyclos du Chalabrais ont choisi d’hiberner

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 6 décembre 2002. L’occasion d’informer voire de confirmer, que l’assemblée générale annuelle 2017, aura lieu samedi 9 décembre prochain à la mairie cours Sully, à 18 h précises.

cyclo-vtt-club du chalabraisLes cyclos ont renouvelé leur confiance à Maryse Amouroux et à son équipe (Photo archives, Novembre 2002).

Le rendez-vous annuel des cyclotouristes adhérents et sympathisants du Chalabrais s’est tenu dernièrement au centre socio-culturel des Cèdres, sous la présidence de Maryse Amouroux. Après avoir adressé un chaleureux message de bienvenue, la parole était donnée à Christian Courdil, secrétaire du club, dont le rapport d’activités très complet a permis de souligner la bonne santé de l’association. Une excellente saison jalonnée par de nombreuses sorties conviviales, et dont le point d’orgue aura été le séjour au cœur du Pays basque, dans les chalets d’Iraty. Au départ de plusieurs cyclosportives, Monique, Jean, Patrick et Jean auront emmené bien haut les couleurs du Kercorb, de belles coupes sont ainsi venues rejoindre les rayons déjà bien garnis du club-house.

Au chapitre des déceptions arrive en tête la fête nationale du vélo, marquée par une très faible participation, mais surtout par l’accident dont fut victime sur les hauteurs de Belvis, l’ami César Martinez aujourd’hui parfaitement rétabli. Egalement accidenté, Antoine Saurel se remet lentement d’une chute aux abords de Rivel, les CCC lui renouvellent leurs souhaits de prompt rétablissement.

Le rapport financier positif développé par Monique Rault a permis de retracer les nombreuses animations de 2002, avec notamment la perception de tenues très élégantes. La présence des anciens présidents, François Lopez fondateur du club, Jean Quério, Francis Amouroux et Yves Bérenguer a également été appréciée, de même que l’arrivée dans le peloton de MM. Durand et Fernandez. L’heure était venue de procéder au renouvellement d’un bureau certes démissionnaire, mais aussitôt remis en selle à l’unanimité.

Président d’honneur François Lopez, présidente Maryse Amouroux, vice-présidents César Martinez et Yves Bérenguer, secrétaire Christian Courdil, adjoint Christian Moralès, trésorière Monique Rault, adjoint Jean Quério, délégué sécurité Christian Courdil, commission VTT Patrick Rault.

Après le pot offert par Titi et Choupette au siège café de la Paix, les amis de la petite reine ont rejoint les hauteurs de Camon, pour un intermède gastronomique dans la douce chaleur d’une accueillante bergerie. Moment magique et grisant, comme sur un petit nuage, quand nul n’éprouve plus le besoin de mettre les points sur les i et les barres sur les t.

Les CCC ne desserrent pas tout à fait les cale-pieds, ils seront une dernière fois sur le pont ce samedi 7 décembre, à partir de 13 h 30, dans le cadre du Téléthon 2002. A l’heure bienvenue de la trêve, les CCC adressent à toutes et tous, leurs meilleurs voeux pour la future année 2003.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Avril 2002, avant le départ vers la Ganguise

cyclo-vtt-club du chalabrais

Avril 2002, pause en famille sur la base nautique du Lauragais

cyclo-vtt-club du chalabrais

Mai 2002, au pied de la Fontaine Royale

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, Monique Rault sur les hauteurs du col de Valmigère

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, De retour des Corbières en haut du col de Saint-Pierre

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, Les CCC participent à la IXe et dernière édition de la Jalabert (Carcassonne)

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, Séance d'autographes pour Jaja

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, Un Chalabrois en pause et en pose avec le fan-club de Jaja

cyclo-vtt-club du chalabrais

Octobre 2002, Maryse Amouroux aux côtés de Magalie Le Floch, championne de France sur route 2002

05.12.2017

Jour de rugby à Puivert

C'était certainement un dimanche, et le stade municipal de Puivert, jouxtant l'actuel terrain d'aviation, avait drainé nombre de supporters venus encourager le quinze du Puy Verd.  

puivert,edmond marty

Le quinze puivertain. De gauche à droite : Debout : Jean Bigou, Faustin Bayle, Maurice Ruffat, ? Raynaud, Pierre Silvestre, ? Olive, ? Novak, Pierre Jourda, Gabriel Gallardo. Accroupis : Un de Rouvenac, Robert Jourda, Jean Baylac, Baptiste Gougaud, Henri Sabatier, Fernand Juliani, Alfred Nègre.

Serein malgré l'imminence d'un coup d'envoi, Edmond Marty (photo ci-dessous), juge de touche officiel de l'Union Sportive Chalabroise XV, se dirige d'un air plutôt confiant, vers le périmètre de jeu. Immortalisée aux abords de la halle puivertaine, notre figure chalabroise semble apprécier à l'avance, l'intensité d'un derby que l'on imagine enflammé. Toutefois, et sans possibilité d'avancer une date, rien n'indique bien sûr que ces photos aient été prises le même jour.

puivert

02.12.2017

C'était hier : « Charivari de Fluris » : Patrick Lasseube a mené l'enquête

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 2 décembre 2007.

patrick lasseube,flurisEn 1997, Patrick Lasseube (assis au centre) avait participé à la célébration du tricentenaire de la mort de Fluris (Photo archives Décembre 1997).

« Vei fan les ans que tueron Fluris ! » Chaque année au soir du 13 décembre, jeunes et moins jeunes participent à un tapage nocturne et pacifique consistant à battre le pavé en traînant des objets métalliques. Un « rambalh » qui perpétue le souvenir d’une mort violente, celle du Sieur Jacques Fleury envoyé « ad patres » un soir de décembre 1697, et dont on ne sait pas vraiment s’il était curé, braconnier, contrôleur de l’impôt du sel, bûcheron, valet du comte ?

patrick lasseube,flurisUn mystère vieux de trois siècles que Patrick Lasseube, gascon d’origine, tentait de percer durant l’été 1984, aiguillé dans ses recherches par ses amitiés chalabroises et l’ethnologue Daniel Fabre. Ainsi commençait une grande enquête ayant pour but de collecter non pas l’impôt, mais les témoignages locaux auprès des doyens de la capitale du Kercorb. Conseillé par le département d’enseignement supérieur d’audiovisuel de Toulouse Le Mirail, Patrick Lasseube allait réaliser un remarquable diaporama, véritable outil informatif mis au service d’une vérité historique à dépoussiérer.

Présenté en avant-première au mois de mars 1988 devant un parterre de Chalabrois attachés à la tradition, ce montage sera présenté le jeudi 6 décembre prochain, à 13 h 30, aux élèves du collège Antoine-Pons et de l’école Louis-Pergaud. La projection aura lieu au théâtre municipal et sera suivie d’une deuxième séance pour adultes et grands enfants, à partir de 20 h 30. Patrick Lasseube présentera son travail de recherches aux côtés de ses amis Roland, Bernard et Jean-Marie, amoureux des traditions et curieux d’en savoir plus, tout comme les générations de Chalabrois qui se sont succédé au rythme d’un « chirbilhi » annuel, défoulement sonore à la mémoire de Fluris.

patrick lasseube,fluris

Quand le fantôme de Fluris dévoile une stèle à sa mémoire (Photo archives Décembre 1997).

patrick lasseube,fluris

Archives, Théâtre municipal 6 décembre 2007

patrick lasseube,fluris

Archives, Théâtre municipal 6 décembre 2007