27.05.2018

C’était hier : Football : Ils sont champions !

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 27 mai 2008.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbeLes poussins de Philippe et Fabrice se sont offert le titre (Photos archives 24 mai 2008).

Les poussins du Football-club Chalabrois ont enrichi le palmarès du club du Kercorb en remportant samedi 24 mai, le titre de champion de l’Aude de 1ère division, face à leurs homologues du FA Carcassonne-Villalbe (2-1). Une superbe performance et le cadeau parfait en cette veille de Fête des Mères, à l’attention du « kop » féminin, véritable fer de lance du comité de supporters puivertains et chalabrois, présent sur le stade de l’Aiguille à Trèbes. Un soutien à la hauteur de l’événement, au premier rang duquel on remarquait la présence de Gaston Bauzou, maire de Puivert, Jacques Cunillera, président de l’USC Kercorb XV et son épouse, ainsi que de nombreux joueurs du FC Chalabre.

Après avoir éliminé Narbonne en demi-finale, les protégés de Philippe Gérard et Fabrice Canal attaquaient sans complexe le match, arbitré par Smain Abdelmoumen. Benjamin Estrabaud dans les buts, Quentin Gérard et Thibault Laffont à l’arrière, Oliver Brown, Jérémy Pons et Loïc Rosich en milieu, Enzo Molini en pointe, relayés par les entrées de Alban Borie, Clément Grassaud et Julien Ferrier, telle était la formation alignée afin de ramener le titre dans la vallée du Blau. Le milieu de terrain du FCC sera le premier en action et Oliver Brown va très vite donner le tournis à des « Facois » souvent déstabilisés qui ne procèdent que par contres. A la 16e mn, Oliver Brown formé à l’école des « Tottenham Hot Spurs » se décale sur l’aile gauche et décoche un tir en direction de la lucarne carcassonnaise, 1 à 0. La défense chalabroise repousse les assauts rouges et bleus et relance sans cesse si bien qu’à la 20e mn de jeu, Oliver Brown sur coup de pied arrêté aux 12 mètres, adresse un tir lobé qui se loge sous la transversale, 2 à 0. Dans les secondes qui suivent, Carcassonne reprend espoir en inscrivant un but sur coup-franc, la pause intervient sur score de 2 à 1 pour l’alliance « chalabro-puivertaine ».

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

Le deuxième temps sera un peu moins limpide pour les joueurs de Philippe Gérard et Fabrice Canal, moins dominateurs mais toujours inflexibles sur les duels. Une égalisation aurait suffi aux Carcassonnais pour enlever le match (au bénéfice de l’exercice des jongles), toutefois le FCC va rester maître de son sujet et plus rien ne sera marqué. La classe biberon du FCC pouvait recevoir les félicitations de supporters qui les accompagneront ensuite jusqu’au siège café de la Paix, où Antoine Salas président du FCC procédait à une sympathique remise de trophées. La fête pouvait commencer, pour des poussins champions de l’Aude qui méritent de sincères félicitations au terme d’un parcours sans faute.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

14.05.2018

C’était hier : Le rallye des Poilus est passé par le Kercorb

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 14 mai 2008.

amicale denis papin,rallye des poilusCe Lion est sur les routes depuis 1907 (Photos archives, Mai 2008).

L’Amicale Denis-Papin (association Midi-Pyrénées pour l’intérêt de la conservation des automobiles et moyens de locomotion d’époque), créée en 1990, invitait dernièrement les passionnés de véhicules anciens à une promenade touristique dans la Basse Ariège et le pays du Chalabrais. Ce club, animé par de « merveilleux fous du volant », organise trois rallyes annuels par tranche d’âge des véhicules, le rallye Charleston (1920 à 1940), le rallye des Zazous (1940 à 1960) et le rallye des Poilus, des origines de l’automobile à 1914, lequel a fait une traversée remarquée sous les platanes bicentenaires des cours Colbert et d’Aguesseau.

L’Amicale Denis-Papin s’efforce de mettre l’accent sur le beau et le rare, et la 16e édition n’a pas dérogé à la tradition. La pause chalabroise programmée place Charles-Amouroux a permis d’admirer une cinquantaine de voitures, véritable musée roulant et pétaradant.

amicale denis papin,rallye des poilus

Aux côtés de la magnifique limousine Delaunay-Belleville, quatre cylindres de 1912, à courroie de ventilateur en cuir, les amateurs ont pu découvrir quelque trésors aux noms parfois oubliés, Lorraine-Dietrich, Léon-Bollée G1, Silver Hawk, Brasier, Panhard et Levassor, Bédélia, Franklin, Hotchkiss X. Les plus curieux auront pu échanger avec les vétérans du volant, et en savoir un petit peu plus sur les caractéristiques du moteur borgne à double allumage et à culasse en T. Dans un ronronnement parfait, les drôles de machines ont repris leur chemin, sur d’agréables parcours campagnards ponctués de haltes gourmandes (Moulin-de-l’Evêque), car l’Amicale Denis-Papin privilégie également la convivialité.

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

amicale denis papin,rallye des poilus

13.05.2018

C'était hier : Daniel Grauby réhabilite la poule gasconne

L'article mis en ligne, avait été publié dans l'Indépendant, édition du mardi 13 mai 2008.

daniel graubyDaniel Grauby et un de ses pensionnaires, le « Padoue chamois lisse et frisé » (Photos archives, Mai 2008).

Il a remisé depuis quelques saisons déjà l’emblématique maillot jaune et noir de l’U.S. Carcassonne XV mais Daniel Grauby est resté fidèle aux fondamentaux. Aviculteur amateur installé en bordure du Riveillou, Daniel Grauby oeuvre aujourd’hui pour la sauvegarde et le développement des races régionales, telle la poule gasconne qui était il y a peu encore menacée d’extinction. Originaire du Sud-Ouest, celle qui s’enorgueillit d’être la célèbre « poule au pot » a longtemps peuplé les cours de ferme jusqu’à ce que les races hybrides à croissance plus rapide ne viennent lui voler la vedette. Rustique, alerte et fière, la Gasconne fera les frais d’une intensification de l’agriculture à partir des années 1950 car elle s’accommode mal des conditions d’élevage en claustration.

Membre actif de l’Association de La Poule Gasconne créée en 2003 et dont le siège se trouve à Masseube (Gers), notre ancien rugbyman reconverti a donc choisi d’offrir une deuxième jeunesse à la favorite du Roi Henry IV, laquelle retrouve dans la campagne rivéloise le goût de vivre à sa guise. Une liberté qu’elle partage avec des congénères issus d’espèces aussi insolites qu’attachantes, des races peu familières qui étonnent de par leur singularité. Il est ainsi possible de croiser au hasard de la visite, des poules aux noms évocateurs, Bantam de Pékin, Padoue, Brahma, Nègre soie blanche, Faverolle naine saumonée, des pigeons Sottobanca, Texan, Bouvreuil ou Frisé hongrois, enfin des canards Carolin ou Mandarin.

daniel grauby

Un élevage qui comprend actuellement 250 bêtes, toutes espèces confondues. Certaines qui donnent par ailleurs des oeufs excellents sont destinées à la consommation, d’autres peuvent être considérées comme animaux de compagnie. Conjointement à l’élevage, Daniel Grauby participe régulièrement à des concours et expositions avicoles, aux côtés d’amateurs désireux tout comme lui de travailler à la sauvegarde et la réhabilitation de races rustiques. En sortant d’un schéma de productivité et de standardisation, pour leur donner un avenir prometteur et favoriser leur retour dans les cours de fermes,… et dans nos assiettes. Blotti dans une cluse du Plantaurel, l’élevage mérite le détour, pour tous renseignements complémentaires Daniel Grauby peut être contacté au 04 68 69 30 48.

08.05.2018

C’était hier : Les cyclos prêts à partir à l’assaut du Mont Bouquet

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 8 mai 1998.

cyclo-vtt-club du chalabrais,bouquetIls seront samedi au départ de Tavel (Photo archives, Les Cèdres, mai 1998. De gauche à droite, debout, Jean Navarro, Francis Amouroux, Patrick Rault, Christian Moralès. Accroupis, Bruno Desjardins, Monique Rault, Jean Quério).

A l’abri des ponchos et des k-ways, les pédaliers de nos cyclos n’en finissent pas de mouliner, insensibles aux méfaits d’une météo qui s’est juré de gâcher le printemps. Malgré un horizon bouché et un ciel à ne pas mettre un vélo dehors, les membres du Cyclo-Club du Chalabrais ont pourtant répondu présents à plusieurs rendez-vous, notamment à Lagrasse où ils ont participé au vingtième anniversaire du Codep, en compagnie de l’équipe du président Max Vallès. Après un exercice de roue libre en Basse Ariège et une boucle sur les pentes du massif des Albères, ils seront samedi prochain au départ de la 15e édition du Bouquet, épreuve cyclosportive organisée par l’Entente Sportive Gardoise de Tavel. Sur un parcours de 130 km, les CCC auront à gravir plusieurs cols de l’arrière-pays nîmois, dont le fameux Mont Bouquet et ses non moins fameux pourcentages. Une sortie que le club cher au président Francis Amouroux saura mettre à profit, ne serait ce que pour goûter enfin les bienfaits d’un soleil annoncé sur le vignoble des Côtes du Rhône.

06.05.2018

C’était hier : 117 vétathloniens sous une pluie de récompenses

L’article mis en ligne, avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 5 mai 1998.

vétathlon chalabre,vélolandA l’heure du bilan, la satisfaction s’affichait sur les visages. Sébastien Sarda reçoit la coupe du vainqueur de l'édition 1998 (photos archives mai 1998).

Ils étaient bien décidés à se déchaîner sur le Kercorb, mais les éléments n’ont pas pesé lourd face au caractère bien trempé des membres du Cyclo Club du Chalabrais, organisateurs le vendredi 1er mai et contre vents et marées, de la 4e manche du Trophée Véloland de vétathlon.

En dépit d’une pluie froide et drue tombant depuis la veille, l’équipe du président Francis Amouroux était à pied d’œuvre à l’heure dite, prête à accueillir les concurrents d’une compétition qui draine de plus en plus d’amateurs, puisque toutes catégories confondues, 117 candidats au podium ont bravé un ciel des plus noirs.

Dès 9 h, l’aire de départ du terrain Legrand était investie par les concurrents minimes, benjamins et pupilles, impatients de se ranger sous les ordres du starter. Imperturbables dans la « gadoue », les petits champions se sont livrés à fond tout au long d’une palpitante et sympathique bataille contre le chrono. « C’est dans l’adversité que se forge le caractère », une maxime que tous étaient résolus à adopter une fois la ligne d’arrivée franchie.

vétathlon chalabre,véloland

Les plus jeunes n’ont pas manqué l’événement (Podium Minimes)

Le bel enthousiasme des tout jeunes donnait de la plus belle des façons, le coup d’envoi à une journée sportive qui allait se poursuivre avec le départ commun à 15 h, des catégories cadets, juniors, seniors et vétérans. Les nombreux spectateurs venus assister à une grande première en Kercorb, auront été les témoins privilégiés d’une bagarre de qualité, opposant les favoris de l’épreuve parmi lesquels nombre de concurrents locaux dont l’excellent comportement mérite d’être souligné.

Sur un parcours empruntant tour à tour les berges de l’Hers, des lacs du Falgas, de Montbel et du Bourdil, les bois de Parrégas et de la Fajane, duos et solos ont réalisé d’excellents chronos compte tenu des multiples difficultés rencontrées sur un terrain boueux et détrempé.

Apparu furtivement en début d’après-midi, étourdi au point d’oublier d’aller retirer son dossard, le soleil va casser plusieurs rayons dans la descente vers le lac du Bourdil. Regrettable incident mécanique qui le contraint à l’abandon, au grand dam des organisateurs réduits à un repli vers la halle sous une pluie battante, afin de procéder à la remise des récompenses. L’annonce des résultats sacre le Limouxin Sébastien Sarda, déjà vainqueur à Limoux, Cavanac et Trèbes, et qui s’adjuge ainsi le Trophée Véloland 1998.

La dynamique équipe des CCC emmenée par Francis Amouroux et Patrick Rault, duo coordinateur de l’épreuve, tient à remercier pour leur précieux concours, les propriétaires des terrains empruntés, les nombreux partenaires au rang desquels notre titre, ainsi que tous les membres bénévoles (57) qui ont pleinement œuvré à la réussite de ce challenge.

Le classement scratch solo : 1 Sébastien Sarda, 2 Régis Rouquet, 3 Sylvain Badia, 4 Franck Ibanez, 5 Michel Partesana, 6 Philippe Soum, 7 Henri Campos, 8 Laurent Delquié, 9 Jean-Michel Garros, 10 Julien Cabrol.

vétathlon chalabre,véloland

Le président Francis Amouroux avec les lauréats Poussins et Benjamins

vétathlon chalabre,véloland

Laurent Benet, un régional sur le podium

vétathlon chalabre,véloland

Un peu à l'étroit sous la halle,... mais au sec

vétathlon chalabre,véloland

Serpettes et « achadors » en main, les cyclos avaient ouvert la piste aux concurrents 

 

vétathlon chalabre,véloland

Dernière reconnaissance et vérification du balisage avant le grand jour

01.05.2018

C’était hier : Les motards « Los Petafums » étaient sur un petit nuage

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 28 avril 2003.

los petafums,abbé raymond cazabanL’abbé Raymond Cazaban a donné la bénédiction aux motards (Photos archives, Avril 2003).

Un parfum d’irréel flottait sur la place Charles-Amouroux à l’heure où l’abbé Raymond Cazaban accueillait les membres d’une toute nouvelle association de motards répondant au doux nom de « Los Petafums ». Engoncés dans leurs blousons de cuir, les adeptes des deux-roues ont été particulièrement sensibles aux paroles de l’abbé, lui-même surpris mais heureux d’avoir été sollicité pour célébrer cette cérémonie. Laquelle a permis à la nombreuse assistance de découvrir un poème de Bob Dylan avant la bénédiction des Rameaux, et la mise en route des belles cylindrées pour une balade-découverte.

Au terme d’un court périple sur les routes du canton, la « horde » pacifique a reposé la béquille du côté de la Cazalette, avant de rejoindre la place Charles-Amouroux où la fête s’est prolongée, autour d’un repas et d’une soirée dansante très animée. Bonne route à la joyeuse équipe de « Los Petafums », emmenés par leur président d’honneur Gilbert Barthès. Présidente : Stéphanie Lacko, vice-président : Thierry Ferrier, trésorière : Laurence Ferrier, secrétaire : Séverine Ferrier.

los petafums,abbé raymond cazaban

C’était hier : Les accords parfaits de l’OPVC

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 3 mai 1998.

badaluc,opvcUne passion commune et sans bémol (Photos archives, Avril 1998).

Le vendredi 16 septembre 1995, l’OPVC soufflait vingt bougies dans un théâtre municipal plein à craquer, et décoré à la gloire du divin Bacchus. En célébrant « leur » fête des vendanges, les musiciens de l’OPVC célébraient surtout vingt années de complicité en compagnie des nombreux amis du pays chalabrais et de ses environs. Amis inconditionnels d’une équipe formidable, qui année après année continue à faire des siennes, à grand renfort de trompette, saxo, caisse claire et autre trombone à coulisse. Cette sympathique longévité ne doit certainement rien au hasard, et permet d’évoquer le souvenir de Gérard et de Robert, qui furent en compagnie de René, les pères fondateurs de l’OPVC. Pour avoir toujours su laisser la porte ouverte, comme le firent leurs aînés, les solistes de cet ensemble musical peu ordinaire n’ont aujourd’hui nul besoin de battre le rappel lorsqu’il s’agit d’assurer le tempo.

badaluc,opvc

Le 18 avril dernier, Badaluc XXX posait ses malles en Kercorb, et pour rien au monde l’OPVC n’aurait consenti à manquer le rendez-vous Soutenus dans l’exercice musical, Sophie, Richard, Jean-Paul, Francis, Jeannot, Yvon, Patrick, Joël, Nicolas, Gérald, Jean-Claude, Nanard,… ont une nouvelle fois bénéficié d’un renfort prompt et spontané. Aux premiers accords s’élevant dans le ciel du Kercorb, ont aussitôt répondu la trompette de Christelle, le trombone de Popo, le baryton de Gilles et le saxo de Gérard, les instruments des Frontonnais de la banda « Beni can podi » et d’autres virtuoses qui nous pardonneront de ne pas les nommer.

Improvisée, la fête est toujours belle. Il se trouve que l’OPVC cultive l’art de l’improvisation.

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

badaluc,opvc

05:55 Publié dans Animations, C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : badaluc, opvc |  Facebook | | |