12.06.2018

C’était hier : Catéchisme, fin de session sur le mont Calvaire

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 12 juin 2008.

catéchisme chalabre,calvaire chalabreAprès les jeux, une messe a été célébrée dans la chapelle en cours de restauration (Photos archives, juin 2008).

Les abords de la chapelle du Calvaire ont connu une belle effervescence en ce dimanche 8 juin, date choisie par la congrégation des sœurs de la Présentation de Marie pour clore officiellement la session 2007-2008 du catéchisme. Invités à abandonner momentanément le presbytère, lieu habituel où l’enseignement leur est prodigué, les enfants ont très vite rallié les hauteurs de la commune par le Chemin de Croix. Le temps de récupérer de leurs efforts tout en admirant le panorama superbe qui s’offrait à eux, et les enfants étaient accueillis sur le parvis de la Chapelle de Réparation par sœur Hélène et sœur Odette. Très loin du caractère pénitentiel qui fut le sien il y a bien longtemps, la chapelle aura cette fois été le cadre de divers jeux proposés aux enfants, en guise de récompense pour leur assiduité.

catéchisme chalabre,calvaire chalabre

Auparavant, Frédéric Paillard faisait un bref historique des lieux, avant que tout ce petit monde ne s’égaye dans les genêts voisins. Après avoir brillamment satisfait à un questionnaire portant sur l’histoire de la chapelle et son environnement, proposé sous la forme ludique d’un jeu de piste, les enfants, leurs parents et les dames catéchistes se retrouvaient dans l’intimité de la chapelle où l’abbé Raymond Cazaban allait célébrer une messe. L’atmosphère insouciante du début d’après-midi laissait place à la méditation, conclusion d’une année consacrée à la compréhension plus profonde des mystères du christianisme.

catéchisme chalabre,calvaire chalabre

11.06.2018

C’était hier : Un chef-d’œuvre du XVIIe siècle a été restauré

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 10 juin 2003.

il était une fois chalabre,jean-marc brissaud,jeanne mamet,louis esquirolSous le regard de Mme Jeanne Mamet († 2015), Christian Guilhamat et Michel Brembilla dévoilent l’œuvre enfin restaurée (photos archives mai 2003).

Trois ans jour pour jour se seront écoulés avant que l’association Il était une fois Chalabre ne puisse enfin présenter au grand public le tableau anonyme offert par Mme veuve Jean Mamet, descendant de M. et Mme François Amat. C’était samedi au terme de long mois de travaux de restauration, Michel Brembilla, Gilbert Huillet et Yves Bachère, président, vice-président et trésorier de l’association, accueillaient en mairie une œuvre magnifique, témoin des riches heures du passé chalabrois. A leurs côtés, Mme Jean Mamet et Christian Guilhamat maire de Chalabre, Camille Amat conseillère artistique de l’association, et Louis Esquirol, restaurateur d’art retraité, qui aura offert à l’assemblée, le brillant point de vue du spécialiste (photo ci-dessous).

il était une fois chalabre,jean-marc brissaud,jeanne mamet,louis esquirol

Cette fresque historique qu’il faut peut-être attribuer à un frère du couvent des Capucins du Cours Sully (fin XVIIe siècle), aura été sauvée de l’oubli grâce à un heureux concours de circonstances et à la souscription lancée en juillet 2000, à laquelle les Chalabrois et la municipalité auront répondu au-delà de toute espérance.

Malmené par la poussière et les ans, le tableau fera alors l’objet d’un traitement de faveur sur le chevalet de Jean-Marc Brissaud, restaurateur d’art à Cenne-Monestiès. Avant de passer avec succès la phase finale pour un résultat que les Chalabrois et leurs invités ont découvert samedi avec un émerveillement certain. Cette œuvre désormais exposée dans la maison commune appartient à tous, véritable chef-d’œuvre pour lequel près de 5 500 € auront été investis, afin de pouvoir mener à terme les travaux de réhabilitation.

il était une fois chalabre,jean-marc brissaud,jeanne mamet,louis esquirol

Après avoir remercié Mme Jean Mamet, la municipalité chalabroise et les généreux donateurs pour leur contribution à la sauvegarde du patrimoine, Michel Brembilla invitait l’assistance à partager le verre de l’amitié, en ayant une pensée pour ce frère capucin brillamment inspiré.

il était une fois chalabre,jean-marc brissaud,jeanne mamet,louis esquirol

08.06.2018

C'était hier : Voilà 25 ans, le FCC décrochait deux titres de champion

En mai 1993, la formation des cadets du Football-Club Chalabrois décrochait le titre de championne de l'Aude, face aux Narbonnais de Narbonne Atax. L'article mis en ligne ci-après avait été écrit par M. Roger Dumay, président du FCC, et publié dans les colonnes du journal L'Indépendant en date du 19 mai 1993.

C'est fait ! Le FC Chalabre est enfin en haut de l'affiche. Nos cadets ont réalisé l'exploit : obtenir le titre de champion de l'Aude. Oh ! Cela n'a point été facile. Pour preuve, il a fallu d'abord décrocher la première place lors de la phase préliminaire. Ensuite, dans la deuxième phase, le même impératif était exigé, des six équipes restant en course, seule la meilleure avait droit au titre de champion.

Le calendrier nous réservait pour ultime prestation, l'affiche suivante : FC Chalabre contre Narbonne Atax. Certes, Chalabre avait un point d'avance... Mais en contrepartie, nous avions deux de nos meilleurs joueurs suspendus.

Aussi, les Narbonnais se ruèrent sur nos cages dès le coup d'envoi. Le premier quart d'heure fut pathétique. Chalabre souffrait, peinait et en deux ou trois occasions eut très chaud. Puis insensiblement, nos gars rentrèrent dans le match. Alors la partie s'équilibra. Mieux, à la 35e minute, suite à un coup-franc tiré par Nicolas Discala, Philippe Lara d'une tête magistrale lobait le goal adverse. 1 à 0 pour Chalabre aux citrons, Chalabre cherche le K.O et est tout prêt d'y parvenir quand Philippe Lara, encore lui, file au but. Le goal de Narbonne plonge et du pied parvient à détourner le ballon. Quelques minutes après, rush du n° 10 narbonnais qui trouve le moyen de marquer dans un trou de souris.

Aïe.... Il reste 20 minutes à jouer, la souffrance revient car les Septimaniens multiplient les assauts et notre défense plie mais ne rompt pas. Grâce à une énergie sans faille, nos jeunes vont arriver au terme de la rencontre en obtenant ce nul (1 à 1) salvateur. Bravo à notre phalange de footballeurs, tous courageux au possible. Le F.C Chalabre peut être fier de tels gamins !

fc chalabre

Champions les cadets ! De gauche à droite. Debout : Tony Colomer (coach) et son fils Thomas, Thierry Cnocquart, François Sanchez (gardien), Stéphane Rouzaud, David Lara, Sébastien Rodriguez, Nicolas Bonneil, Mike Can. Accroupis : Valentin Petrini, Frédéric Rivals, Nicolas Discala, Frédéric Canal, Mathieu Mouton-Brady, Philippe Lara. Absents sur la photo : Benjamin Horte, Fabrice Canal, Cédric Courdil, Francis Gracia, Stéphane Baby, Eric Serrano, Christophe Rivals, Alexandre Moréno.

Les réservistes du FCC sont champions de l'Aude de 3e division

L'article mis en ligne ci-après avait été publié dans l'édition de l'Indépendant du mercredi 9 juin 1993.

30 mai à 18 h, l'arbitre siffle la fin de la rencontre opposant Lézignan à Naurouze-Labastide et met ainsi un point final au championnat de 3e division, toutes poules confondues, à savoir Poule A (leader Chalabre), Poule B (leader Lézignan) et Poule C (leader Naurouze-Labastide). Au terme d'une finale triangulaire opposant ces trois leaders, les résultats sont les suivants : Chalabre- Naurouze-Labastide 1 à 1 (buteur, Frédéric Massat). Lézignan-Chalabre 1 à 4 (buteurs, Bernard Boulbès, José Martinez, Santiago Martinez, Michel Maugard). Naurouze-Labastide-Lézignan 2 à 2. Avec un match nul à domicile et une victoire en Corbières, le FCC remporte le titre de champion de l'Aude de 3e division au terme d'un parcours haletant dont le bilan est amplement positif : pour 18 rencontres, les joueurs de Jean-Philippe Discala enregistrent 14 victoires, 2 nuls, 2 défaites et ont inscrit 71 buts pour 15 encaissés. Par-delà ces résultats secs, un rapide retour en arrière s'impose.

Avril 92, le onze réserviste est à bout de souffle ; privé de trop de ses membres, il devra déclarer forfait général auprès du District de l'Aude. Une situation inédite dans l'histoire du club cher au président Roger Dumay, et une très grande désillusion pour Gérard Muelas, coach meurtri et usé par quatre années d'un bénévolat sans faille. Faute de combattants ...

Chalabre II va se trouver ainsi relégué en division inférieure pour la 2e année consécutive, avec un effectif réduit tel une peau de chagrin. Mais il est bien connu que le malheur des uns, fait souvent le bonheur des autres : Mai 92, tournoi annuel de football vétérans à Limoux, 3 mn de jeu et Jean-Philippe Discala plaque tournante de l'équipe fanion du FCC, est victime d'une double fracture tibia-péroné. Exit Jeannot, avec un plâtre embarrassant. A la faveur d'une longue convalescence, le stoppeur volant va gamberger souvent, pour finalement se lancer un nouveau défi : redonner une identité à cette équipe réserve qui n'en finit pas de s'éteindre.

30 mai 1993, la boucle est bouclée et de quelle manière ! Challenge réussi avec mention puisque l'objectif annoncé en début de saison était la montée en 2e division. L'appétit est venu en mangeant et c'est au bout du compte, un titre qui est venu récompenser l'optimisme et surtout le métier de Jean-Philippe Discala, à qui les dirigeants du F.C.C ont prêté leur concours et leur confiance.

Ils ont ramené le titre en Kercorb, chaleureuses félicitations aux éléments ayant oeuvré tout au long de la saison : Patrick Rouzaud, Louis Alcaïdé, Franck Sauvage, Jean Gomez, Jean-Philippe Discala, Frédéric Massat, Cétin Ylmaz, Messid Akraou, David Géa, Jérôme Delpech, Michel Maugard, Guy Dumay, Santiago Martinez, Raymond Dumay, José Martinez, Tony Colomer, Sébastien Ruiz, Fabrice Canal, Nicolas Discala, Alain Marzura, Bernard Boulbès, François Torres, Christophe Berkane, Christian Moralès.

Ceux qui sont champions te saluent, et te remercient Jeannot !

fc chalabre

De gauche à droite. Debout : Christophe Berkane, Bernard Boulbès, Franck Sauvage, Cétin Ylmaz, Jean-Philippe Discala, Christian Moralès. Accroupis : Santiago Martinez, Guy Dumay, Jérôme Delpech, Raymond Dumay, Jean Gomez, Louis Alcaïdé (photo archives, Mars 1993).

05:50 Publié dans C'était hier, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fc chalabre |  Facebook | | |

05.06.2018

C'était hier : René ne craint personne

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 5 juin 1998. Pour mémoire, René Berland disparaissait le 5 juillet de la même année, à l’âge de 72 ans.

rené berlandRené Berland ne se laisse jamais gagner par le blues (photo archives, Mai 1998. Pour la petite histoire, cette Harley Davidson appartenait à Manu Montoro).

Personnage haut en couleurs à l’imagination débordante et fertile, membre fondateur de « Opération Vacances en Chalabrais », qui offrira plus tard son sigle à la désormais fameuse formation de l’OPVC, René Berland n’a de cesse d’innover, guidé par l’espoir d’égayer l’ordinaire. A l’image de son héros Peter Fonda, personnage central du célèbre film Easy rider, René ne fait qu’un avec sa formidable machine. Au premier coup de kick, les chevaux se soumettent au bon vouloir de celui que les ménagères chalabroises retrouvaient invariablement derrière le comptoir de la poissonnerie du cours Colbert.

A présent retraité, René Berland se plaît à rêver qu’il sillonne les interminables « motorways » des Etats-Unis, accompagné de Jeannette sa fidèle amazone. Des projets, René en a plein la tête et ce disciple de Saint-Pierre, saint patron des pêcheurs, n’est surtout pas à court d’idées, certains Chalabrois ayant conservé une bonne mémoire pourraient en témoigner longuement. Une éternelle jeunesse que René doit à une devise cultivée de manière indéfectible : « Ne jamais se laisser gagner par le blues ».          

05:55 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rené berland |  Facebook | | |

29.05.2018

C’était hier : Le collège Antoine Pons a célébré le 30e anniversaire de sa création

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 29 mai 2008.

collège antoine-ponsHéloïse Bargain et Nargis Bototo ont dévoilé la plaque aux côtés de Daniel Koch, Roger Rosich et Yannick Callat (Photos archives mai 2008).

L’allée Pierre-Louis Fabre accueillait en ce samedi de mai une nombreuse assistance invitée à effectuer un petit retour dans le temps, à l’endroit même où naissait en septembre 1955 le groupe scolaire, projet engagé par l’équipe municipale emmenée alors par Maurice Samitier maire de Chalabre et Marie-Jeanne Pons son adjointe.

collège antoine-pons

En présence de Daniel Koch inspecteur de l’académie de Montpellier, Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre, Andrée Faucheux et Camille Amat nièces d’Antoine Pons et Michel Brembilla président de l’association Il était une fois Chalabre, Yannick Callat principal du collège Antoine Pons exposait l’historique de l’établissement. De réformes en circulaires (lois Debré et Haby) et de 1959 à 1977, l’établissement sera classé G.O.D (groupe d’observation dirigée) puis U.P.M (unité pédagogique modulaire), jusqu’à cette réunion du 4 mars 1977 avec le recteur Richard de l’académie de Montpellier et les élus du Chalabrais, qui allait valider l’acte de naissance du collège sous sa forme actuelle.

collège antoine-pons

Trente années plus tard, Edouard Garcia, Marc Jean-Pierre, Hubert Carcy, directeurs successifs et principaux acteurs d’une transformation réussie se retrouvaient en cette journée anniversaire, au cours de laquelle la mémoire d’Antoine Pons a été honorée. Andrée Faucheux retraçait la vie de son oncle, jeune instituteur et syndicaliste tragiquement disparu le 26 mai 1932, avant qu’une plaque commémorative ne soit dévoilée dans l’enceinte de l’établissement qui accueille aujourd’hui 135 élèves. L’assemblée était ensuite invitée à découvrir ou redécouvrir les toiles de Camille Amat, oeuvres présentées aux côtés de créations réalisées par Héloïse Bargain et Nargis Bototo, élèves de 4e et 3e qui se sont associées avec talent à l’hommage rendu à Antoine Pons. Un bel anniversaire et une journée de sympathiques retrouvailles, à la conclusion de laquelle Daniel Koch aura délivré de bonnes notes d’espoir quant à l’avenir du plus petit collège de l’Aude.

28.05.2018

C'était hier : Finale victorieuse pour les benjamins du FCC

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 24 mai 1998.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioUn premier titre pour nos graines de champion. De gauche à droite, debout : Anthony Rosich, Fabien Villeret, Aurélien Barrière, Alexandre Cassagnaud, Alexandre Granger, Mathieu Bedin. Accroupis : Thomas Walheim, Fabrice Rosich, Aurélien Moralès, Gaël Planas, Terry Rousselet (photos archives Saison 1997-1998).

Dernière formation encore en lice pour la saison 1997-1998, l’équipe des Benjamins du Football-Club Chalabrois rencontrait samedi, les représentants du club d’Ozanam sur la pelouse de Caux-et-Sauzens. Cette finale comptant pour l’attribution du titre de champion de l’Aude Benjamins 2e division, a vu la victoire des petits Chalabrois, vainqueurs aux tirs au but (4-2), à l’issue d’un match intense conclu sur un score de parité, un but partout. Les fidèles supporters venus en nombre du Carcassonnais et du Kercorb ont assisté à une rencontre passionnante jouée dans un excellent état d’esprit et parfaitement dirigée par Lionel Escalier de Villemoustaussou.

Les joueurs d’Ozanam entameront la rencontre à cent à l’heure, pour obtenir dès les premières minutes, un penalty indiscutable. Malgré une bonne anticipation, Fabrice Rosich ne pourra empêcher le cuir de filer au fond de ses filets, 1 à 0 pour Ozanam. Loin de se déconcentrer, les partenaires du capitaine Anthony Rosich vont faire preuve d’une belle solidarité et repousser les nombreux assauts du onze d’Ozanam, transcendé par ce premier but. Le rideau défensif chalabrois articulé autour d’Aurélien Moralès, Grégory Opel et Alexandre Cassagnaud, va peu à peu émousser les velléités adverses d’autant que dans les bois, Fabrice Rosich récupère tous les ballons. A l’image de la demi-finale remportée face à Narbonne Atax, les Chalabrois dominés dans un premier temps vont lentement renverser la tendance pour revenir dans le match et porter le danger chez l’adversaire.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

José Planas et ses protégés en février 1998. De gauche à droite, debout : José Planas, Alexandre Cassagnaud, Aurélien Barrière, Fabien Villeret, Grégory Opel, Hugo Defernez, Mathieu Bedin. Accroupis : Aurélien Moralès, Gaël Planas, Fabrice Rosich, Anthony Rosich, Alexandre Granger.

Sur une contre-attaque menée peu avant le repos par le joker Mathieu Bedin, le FCC obtient un penalty que convertira en deux temps Anthony Rosich (1-1). Aux citrons, les deux équipes sont à égalité et l’espoir est revenu dans le camp chalabrois. La seconde période sera sensiblement à l’avantage d’Ozanam mais face à un FCC vaillant en diable et présent sur tous les ballons, les petits Carcassonnais ne pourront reprendre l’avantage à la marque. D’un camp vers l’autre, les occasions vont se multiplier et les deux formations se verront exposées aux contres, d’autant que la fatigue aidant, les espaces sont de plus en plus libres. La fin du match sera très palpitante mais plus rien ne sera marqué jusqu’au trille final et avant l’incontournable séance des tirs au but.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioChalabre aura le redoutable honneur d’ouvrir la série par l’intermédiaire de son gardien Fabrice Rosich (photo ci-contre), lequel expédie un premier ballon dans le petit filet, imité ensuite par Alexandre Granger, Anthony Rosich et Aurélien Barrière. Malheureusement pour Ozanam, deux ballons iront hors du cadre, et c’est en définitive Chalabre qui s’impose par 4 tirs au but à 2, les benjamins du FC Chalabre sont champions !

Cette finale supervisée par M. Guy Marcel délégué du District permet donc aux protégés de José Planas et Christian Moralès d’offrir un nouveau titre au FCC, et une belle conclusion pour 1997-1998. Les Chalabrois tiennent à remercier pour leur excellent accueil les dirigeants de Caux-et-Sauzens et tout particulièrement M. José Recio. Ce fut une belle et vraie finale, pour laquelle nous ne manquerons pas bien sûr d’associer dans les félicitations, les jeunes joueurs d’Ozanam et leur encadrement.

La formation championne de l’Aude présentait la composition suivante : Fabrice Rosich, Alexandre Cassagnaud, Grégory Opel, Aurélien Moralès, Alexandre Granger, Hugo Defernez, Aurélien Barrière, Mathieu Bedin, Terry Rousselet, Anthony Rosich, Gaël Planas, Thomas Walheim, Fabien Villeret.

fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

La limonade a coulé à flots au siège café de la Paix

27.05.2018

C’était hier : Football : Ils sont champions !

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 27 mai 2008.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbeLes poussins de Philippe et Fabrice se sont offert le titre (Photos archives 24 mai 2008).

Les poussins du Football-club Chalabrois ont enrichi le palmarès du club du Kercorb en remportant samedi 24 mai, le titre de champion de l’Aude de 1ère division, face à leurs homologues du FA Carcassonne-Villalbe (2-1). Une superbe performance et le cadeau parfait en cette veille de Fête des Mères, à l’attention du « kop » féminin, véritable fer de lance du comité de supporters puivertains et chalabrois, présent sur le stade de l’Aiguille à Trèbes. Un soutien à la hauteur de l’événement, au premier rang duquel on remarquait la présence de Gaston Bauzou, maire de Puivert, Jacques Cunillera, président de l’USC Kercorb XV et son épouse, ainsi que de nombreux joueurs du FC Chalabre.

Après avoir éliminé Narbonne en demi-finale, les protégés de Philippe Gérard et Fabrice Canal attaquaient sans complexe le match, arbitré par Smain Abdelmoumen. Benjamin Estrabaud dans les buts, Quentin Gérard et Thibault Laffont à l’arrière, Oliver Brown, Jérémy Pons et Loïc Rosich en milieu, Enzo Molini en pointe, relayés par les entrées de Alban Borie, Clément Grassaud et Julien Ferrier, telle était la formation alignée afin de ramener le titre dans la vallée du Blau. Le milieu de terrain du FCC sera le premier en action et Oliver Brown va très vite donner le tournis à des « Facois » souvent déstabilisés qui ne procèdent que par contres. A la 16e mn, Oliver Brown formé à l’école des « Tottenham Hot Spurs » se décale sur l’aile gauche et décoche un tir en direction de la lucarne carcassonnaise, 1 à 0. La défense chalabroise repousse les assauts rouges et bleus et relance sans cesse si bien qu’à la 20e mn de jeu, Oliver Brown sur coup de pied arrêté aux 12 mètres, adresse un tir lobé qui se loge sous la transversale, 2 à 0. Dans les secondes qui suivent, Carcassonne reprend espoir en inscrivant un but sur coup-franc, la pause intervient sur score de 2 à 1 pour l’alliance « chalabro-puivertaine ».

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

Le deuxième temps sera un peu moins limpide pour les joueurs de Philippe Gérard et Fabrice Canal, moins dominateurs mais toujours inflexibles sur les duels. Une égalisation aurait suffi aux Carcassonnais pour enlever le match (au bénéfice de l’exercice des jongles), toutefois le FCC va rester maître de son sujet et plus rien ne sera marqué. La classe biberon du FCC pouvait recevoir les félicitations de supporters qui les accompagneront ensuite jusqu’au siège café de la Paix, où Antoine Salas président du FCC procédait à une sympathique remise de trophées. La fête pouvait commencer, pour des poussins champions de l’Aude qui méritent de sincères félicitations au terme d’un parcours sans faute.

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe

fc chalabre football,fa carcassonne-villalbe