24.07.2018

Le Tour de France est passé à la vitesse de l'éclair

A l’heure où caravane et coureurs s’apprêtent à quitter l’Aude pour l’Ariège, un petit retour vers le mois de juillet 2008 permet de revivre un peu de l’atmosphère qui fait vibrer les amateurs de vélo. L’article qui suit avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 21 juillet 2008.

tour de france 2008Devant un peloton lancé à ses trousses, Thomas Voeckler passe en tête au pont du Blau (photos archives, Juillet 2008).

Le ciel était chargé en ce jeudi 17 juillet, quand la caravane du Tour de France s’est mise à déverser une pluie de cadeaux sur la foule de spectateurs massés avenue de Verdun et tout le long du Cours Docteur Joseph-Raynaud. Un sympathique instant de liesse partagé, tandis que les quelques clameurs réussissant à franchir le massif du Plantaurel laissaient entendre un départ mouvementé, là-bas sur l’esplanade de Lavelanet.

Retour dans la course, et trois minutes seulement après le départ, Radio Tour annonçait une échappé de huit hommes. Escapade de très courte durée puisque la jonction se faisait aux portes de Chalabre (20e km), Thomas Voeckler réussissant à franchir le premier le vieux pont du Blau. Avec le renfort de nombreux touristes venus partager la magie d’un événement, malgré vents et marées, les Chalabrois ont alors multiplié les encouragements envers les « forçats de la route », en partance pour Narbonne à une vitesse impressionnante. Mais l’angle droit de la rue du Capitaine-Danjou sera fatal à Baden Cooke, qui chutera devant l’enseigne du docteur André Malacan. Remis en selle à hauteur de l’hôtel de France, sur lequel plane le souvenir de Robert Chapatte, l’Australien de la Barloworld devra hélas abandonner dans la montée sur Puivert.

Dernier acte d’une journée particulière et d’un spectacle toujours aussi apprécié, même si les raisons de frissonner se font rares. Le ballet des hélicoptères disparaissait peu à peu du ciel chalabrois, emportant avec lui le spectacle vers les Corbières et le Narbonnais.

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

tour de france 2008

Malgré les sourires, Gérard Holtz est reparti sans la recette de la mounjetado du Cazal

tour de france 2008

Un break apprécié à l'hôtel de France pour le journaliste de France 2

Écrire un commentaire