18.05.2018

La santé pour tous… sauf pour les citoyens du Kercorb

Sous ce titre, le Comité de soutien pour la maison de santé du Kercorb communique :

« Un comité de soutien se constitue aujourd’hui sur le Kercorb, pour la défense de la Maison de santé sur ce territoire. Pour lutter contre la désertification médicale et inciter l’installation de médecins, le gouvernement a fait de la construction de ces maisons de santé une priorité, et les communautés de communes ont désormais la compétence en ce domaine.

La maison de santé a été labellisée en 2012, sur la commune de Chalabre et la Communauté de communes des Pyrénées audoises (CCPA) a repris ce dossier en 2014, lors de son installation. Depuis cette date, le dossier n’a pas avancé d’un pouce. Des excuses diverses et sans fondements sont mises sans cesse en avant pour retarder indéfiniment cette réalisation. Pourtant la municipalité de Chalabre a cédé pour l’euro symbolique, le terrain choisi par les professionnels de santé… elle a pris à son compte les travaux de consolidation sur la maison attenante... bref… toujours rien.

Les professionnels de santé très motivés ont déjà participé à une réunion avec cette collectivité… et toujours rien. En fait on se moque des habitants du Kercorb : La responsabilité de cette collectivité est grande.

On aurait pu penser que la fusion des quatre anciennes communautés de communes allait dégager une économie de gestion aboutissant à une augmentation du budget d’investissement. On s’aperçoit en fait que cette collectivité est endettée, et incapable de répondre à l’attente des citoyens, sauf au passage à augmenter de 34% en quatre ans, les impôts des Pyrénées audoises dans les taxes foncières, d’habitation et d’enlèvement des ordures ménagères.

La construction de la maison de santé d’Espéraza a été pratiquement le seul investissement conséquent depuis quatre ans, et il faut rappeler qu’elle a été financée à hauteur de 70-80% par des subventions de l’Etat-Région-Département, le reste étant financé par les loyers des professionnels de santé… En fait, c’est un investissement qui ne coûte pratiquement rien à la CCPA.

Monsieur Le président, les citoyens du Kercorb, ne sont pas une population de seconde zone, et votre attitude ressemble à du mépris. Les habitants de ce territoire veulent être soignés dignement : la Maison de santé est indispensable pour accueillir de nouveaux professionnels de santé, et vous savez fort bien que les futurs médecins ne s’installeront que dans ces structures : il convient donc de construire en urgence cette maison de santé à Chalabre, actée depuis six ans.

La CCPA commet une faute lourde en laissant pourrir ce dossier depuis 2014. Les citoyens du Kercorb sont aujourd’hui très en colère : Il est de votre devoir de construire cette maison de santé, et c’est un droit pour les citoyens de ce territoire ».

Écrire un commentaire