26.02.2018

C’était hier : Les abeilles de Félicien ont eu chaud…

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 20 février 1998.

Abeilles Félicien.jpgGrâce à la diligence des pompiers, les abeilles peuvent continuer à butiner (Photo archives, décembre 1997).

Mercredi peu après 11 heures, le bip sonnait à la caserne Jean-Cabanier, signalant un incendie route de Limoux, à hauteur des courts de tennis. Immédiatement sur place, les hommes de l’adjudant-chef Alain Cayrol vont prendre la mesure du sinistre et rapidement le circonscrire, au grand soulagement des riverains directs.

L’exceptionnelle sècheresse de ce mois de février aura un instant fait craindre une extension vers les hauteurs de la chapelle du Calvaire mais en définitive, les seules victimes du sinistre auront été les ruches installées à flanc de colline, au point de départ du feu. Visiblement habituées à la fumée, les pensionnaires du rucher sentant le coup arriver ont préféré aller butiner plus loin, laissant aux soldats du feu le soin de rétablir la situation. Il reste à souhaiter que la chaleur intense n’ait provoqué trop de dégâts à l’intérieur de ruches qui rappellent au bon souvenir du regretté Félicien Huillet.

Et les sapeurs venaient à peine de remiser leurs deux CCF que le VSAB était demandé sur le hameau puivertain de Campsaure, où l’on signalait un accident survenu à un forestier victime d’une mauvaise fracture. Une preuve s’il en fallait une que le centre de secours Jean Cabanier animé par de très jeunes volontaires est souvent sur la brèche, et l’occasion pour nous d’adresser des félicitations amplement méritées à MM. Christian Clarac, Alain Cayrol et Patrice Rodriguez (photo ci-dessus), qui viennent de se voir décerner tout récemment la médaille du Mérite Départemental.

caserne jean-cabanier

Le 5 février 2012, les ruches de Félicien sont en place, laissant passer l'hiver.

Les commentaires sont fermés.