16.02.2018

C’était hier : La dernière cheminée va tomber

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 12 février 1998.

usine garrousteUn des derniers vestiges industriels va disparaître (Photos archives février 1998).

Ultimes vestiges du riche passé industriel chalabrois, les ruines de l’usine Garrouste vivent leurs derniers instants de lutte contre les ans et les éléments. Le compte à rebours a commencé, c’est une question de jours, d’heures même. Le temps pour la municipalité de recevoir l’autorisation nécessaire, afin de confier les travaux de démolition à l’entreprise Rescanières.

Rares sont les Chalabrois pouvant évoquer aujourd’hui le souvenir d’une usine Garrouste à l’activité florissante. Mais à n’en pas douter, ils seront nombreux lundi 16 février prochain, près de ce canal qui fut en son temps une réserve extraordinaire de truites et d’écrevisses. Ce jour là, ils seront les témoins privilégiés d’un feu d’artifice aux couleurs rouge brique. De ces briques réfractaires qui n’auront alors d’autre choix que de se soumettre. A l’image d’un souverain déchu, la cheminée qui trône depuis plus d’un siècle au pied du Cazal-Sainte-Marie aura perdu sa couronne pour disparaître définitivement du paysage.

usine garrouste

usine garrouste

usine garrouste

05:55 Publié dans C'était hier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usine garrouste |  Facebook | | |

Écrire un commentaire