09.01.2018

C'était hier : Eclipse de football au stade Lolo-Mazon

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 8 janvier 1998.

Décembre 93 bis.JPGUn traitement de faveur dont Amar Hélimi se serait bien passé (photo archives, décembre 1993).

Les supporters chalabrois seront heureux d’apprendre que leurs footballeurs préférés ont facilement obtenu le billet pour un nouveau tour de coupe Georges-Favre. Une qualification obtenue dimanche 4 janvier aux dépens de l’Olympique narbonnais sur le score sans appel de 4 à 1, consécutif à deux doublés du capitaine Jean Martinez et du chasseur de but Georges Dos Santos.

Mais en ce début d’année, le football a visiblement la migraine des lendemains de fête, et le score relève plutôt de l’anecdote lorsqu’on évoque la manière déplorable dont s’est conclue la rencontre entre Chalabrois et Septimaniens. Il fut un temps où les sacs de sport ne contenaient que des effets personnels, crampons, sous-vêtements et autre savonnette. Il n’était pas rare de voir plusieurs joueurs s’accommoder après une douche, du seul et unique peigne disponible dans les vestiaires. Mais les temps changent et aux côtés des protège-tibias réglementaires, il semble aujourd’hui normal de trouver une batte de base-ball, celle-là même qui a servi à agresser un joueur chalabrois, modèle de correction s’il en est, après que le référé ait anticipé la fin du match. Le climat détestable dans lequel cette première rencontre de 1998 s’est déroulée, et la succession d’agressions physiques et verbales qui ont émaillé les débats, auront mis le football sous l’éteignoir. Un stade Lolo-Mazon transformé en base de cricket, voilà bien une image inédite pour tous les sportifs du Kercorb qui ont vécu un triste dimanche.

FCC Septembre 1997.jpg

Le FCC 1997-1998

De gauche à droite. Debout :  Alain Suilhard, Philippe Lara, Fabrice Canal, Jean Martinez, Fabrice Jean, Roger Dumay, José Planas, Frédéric Massat. Accroupis : Sébastien Ruiz, Georges Dos Santos, Nicolas Discala, Stéphane Alcoser, Eric Puerto, Amar Hélimi, Stéphane Morin, Santiago Martinez.

Les commentaires sont fermés.