19.12.2017

C’était hier : Histoire et mémoire sur la scène chalabroise

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 25 décembre 1997.

antigoneLes cours s’enchaînent sur la scène du théâtre municipal (Photos archives, décembre 1997).

Parallèlement à l’enseignement de l’art de la comédie prodigué aux enfants et aux adolescents du pays chalabrais, se met en place une structure théâtrale pour adultes. Ceux-ci inventant et recréant une « mémoire de l’imaginaire », sur fond d’une histoire éternelle inscrite dans le répertoire de la tragédie antique. En abordant Antigone de Jean Cocteau, les intervenants, dirigés par Dominique Mauriès, s’exercent à toutes les formes d’une approche dramatique soucieuse d’innovations. Déplacements, exercices sur la voix, répliques, lectures plurielles, mise en confrontation des genres, approche des partenaires : les cours s’enchaînent semaine après semaine, cours s’enroulant petit à petit autour du mythe Oedipien, pierre angulaire soutenant autant le politique que l’angoisse de la condition humaine. Bientôt, le théâtre municipal accueillera une figure inoubliable et résolument actuelle du répertoire tragique : Antigone.

antigone

antigone

Écrire un commentaire