24.09.2017

C’était hier : Les coureurs des Foulées dans les vignobles de Céret

L’article en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 22 septembre 2002. En forme de clin d’œil à l’adresse des Chalabrois, voire des Villeforto-Aurillacois, qui auront eu le bonheur de se retrouver sous le ciel cérétan à l’occasion d’un rendez-vous en pays catalan, dont on ne sait s’il était gastronomique, sportif, ou les deux à la fois.

foulées du kercorb,ronde cérétaneClaude et Francis ont fait honneur aux spécialités locales (Photo archives, Septembre 2002).

Tandis que Laurent Garcia s’adjugeait samedi soir la 58e place parmi les 645 concurrents de la XIIe Ronde des Vendanges à Carcassonne (46’ 18’’), Claude Cnocquart et Francis Amouroux prenaient la direction des Albères pour s’aligner au départ de la XIXe Ronde Cérétane. Vingt kilomètres au menu d’une course dont le départ était donné sous les platanes centenaires de l’Avenue d’Espagne, dans une ambiance rythmée par les bandas, « Les Tirons » en tête. Au terme d’une boucle de 2,5 km permettant de découvrir le vieux Céret et la célèbre rue Saint-Ferréol, les fondeurs allaient prendre un peu de hauteur via le col de Bousseils, principale difficulté à franchir deux fois. Depuis les hauts de Céret, les Chalabrois enfoncés dans le cœur du vignoble catalan vont emballer le chrono, avec pour toile de fond la chaîne des Pyrénées et la Méditerranée.

Le premier à fouler le tapis rouge déroulé sur la ligne d’arrivée sera l’ami Claude Cnocquart, 73e en 1 h 24’ 41’’ au classement scratch, et 2e junior sur le podium. Le vétéran 2 Francis Amouroux bouclera à son tour la distance en 1 h 42’ 37’’, un temps qui le place en 321e position sur 634 concurrents au départ. Engagés dans la course des 6,5 km avec leurs partenaires rugbymen des juniors Reichel de Céret et parmi 376 concurrents, Julien et Benjamin Vila se classent respectivement 65e et 90e en 28’ 48’’ et 29’ 59’’, deux chronos qui auront certainement fait l’admiration de Mamy Jeannette à la Plaine du Pont-Neuf.

Après cet intermède catalan conclu par les traditionnels « castellers » et le fameux « pourrou », l’heure était venue pour les Foulées du Kercorb de retourner le sablier. Après la Catalogne, cap sur le Lauragais, où nos fondeurs ont pris à Castelnaudary, le départ du 25e semi-marathon de la Légion.           

Écrire un commentaire