31.05.2017

C’était hier : Foulées du Kercorb : Les PaCouLix aiment le tougnol

Cet article avait paru dans l’Indépendant, édition du vendredi 23 mai 1997.

foulées du kercorbLa palme de la participation est revenue aux sociétaires du club limouxin des PaCouLix (Photos archives, Mai 1997).

La deuxième édition des Foulées du Kercorb a obtenu dimanche un beau succès, 33 coureurs de fond se présentaient à 9 h, sous les ordres du starter, place Espérance Folchet. Avec douze représentants, la palme de la participation est revenue aux sociétaires du club limouxin des PaCouLix, qui ont animé de bout en bout une épreuve qu’il faudra désormais appeler « Ronde du Tougnol ». Du nom d’une spécialité chalabroise, dont la recette gardée secrète, fait l’objet de toutes les convoitises.

foulées du kercorb

José Navarro et Edouard Garcia, pour la remise des trophées.

Au terme d’un parcours sélectif emmenant les concurrents sur les hauteurs de Canterate via Montbel et retour (15,6 km), le Carcassonnais André Bourdonne (ACFC) franchira la ligne crédité d’un excellent chrono (55’ 17’’), devant Jean-Luc Ferrasse (Bram 55’ 40’’) et Jean-Claude Soulère (Foix 56’ 30’’). A l’occasion de la remise des trophées, Thomas Cuaresma, président des Foulées du Kercorb, a renouvelé l’invitation pour 1998, et remercié chaleureusement les concurrents d’une épreuve dont voici les résultats complets : 4e Guy Rubio (ACFC) 57’34’’, 5e Philippe Gallardo (ACFC) 58’45’’, 6e Bruno Marin (TC Carcassonne) 59’20’’, 7e Gérard Lozano (ACFC) 1h 00’ 29’’, 8e Raymond Rivals (Foulées Kercorb) 1h 00’ 56’’, 9e Raymond Conesa (ASC et Courir à Malves) 1 h 03’ 25’’, 10e Didier Reverdy (PaCouLix) 1 h 04’ 43’’, 11e Jean-Charles Cuxac (PaCouLix) 1 h 05’ 35’’, 12e Régis Bertrand (PaCouLix) 1 h 05’ 40’’, 13e Félix Péli (PaCouLix) 1 h 07’ 38’’, 14e Jean-Christophe Jammes (PaCouLix) 1 h 08’ 18’’, 15e Didier Carol (ACFC) 1 h 08’ 26’’, 16e André Allabert (PaCouLix) 1 h 08’ 29’’, 17e Christian Moralès (Foulées Kercorb) 1 h 08’ 40’’, 18e Florence Ferrasse (Bram) 1 h 09’ 01’, 19e Daniel Tédo (PaCouLix) 1 h 09’ 08’’, 20e Georges Fonta (Foix) 1 h 09’ 21’’, 21e Robert Garrouste (PaCouLix) 1 h 09’ 42’’, 22e Michel Rouch (PaCouLix) 1 h 11’ 17’’, 23e Patrice Garcia (PaCouLix) 1 h 11’ 18’’, 24e Jean-Claude Lalbat (Libres Foulées du Lot) 1 h 11’ 23’’, 25e Didier Bonnel (Espezel) 1 h 12’ 19’’, 26e Jean-Pierre Silvestre (Foulées Kercorb) 1 h 13’ 01’’, 27e Pascale Rouquet (PaCouLix) 1 h 13’ 33’’, 28e Xavier Rouquet (PaCouLix) 1 h 13’ 34’’, 29e Jean Brotto (Ginoles) 1 h 15’ 03’’, 30e Carole Alcamo (Malras) 1 h 20’ 34’’, 31e Michel Alcamo (Malras) 1 h 20’ 35’’, 32e Gérard Lhernoud (ACFC) 1 h 24’ 15’’, 33e Michel Tisseyre (Mirepoix) 1 h 24’ 46’’.

foulées du kercorb

Les lauréats d'un podium incomplet. De gauche à droite : Le président Thomas Cuaresma, Raymond Rivals, Pascale Rouquet, Jean-Luc Ferrasse, Florence Ferrasse, Michel Tisseyre, Carole Alcamo.  

30.05.2017

Du Blau au Chalabreil

Tout sur la culture sur butte.

philip forrer,culture sur butte,coprae

A l’initiative du COPRAE (Conseil permanent régional des associations d’environnement), une rencontre est programmée autour de l’agriculture biologique sans travail du sol. Pour qui souhaite connaître le secret d’un jardin qui résiste à trois mois de sécheresse sans arrosage, cette visite s’impose. Dans un cadre magnifique, Philip Forrer présentera sa technique de culture sur butte, progressivement mise au point dans son jardin, qu’il ne travaille plus depuis 25 ans, et qui se passe de tout arrosage !philip forrer,culture sur butte,coprae

Philip Forrer (photo) est cité en référence dans certains articles sur la permaculture. Les plus curieux pourront également se renseigner sur l’électroculture. La visite aura lieu à Montjardin le mercredi 31 mai à 14 h 30. Elle est ouverte à tous et gratuite, avec inscription obligatoire (covoiturage est possible). Renseignements au 05 62 17 19 60 ou 06 88 32 87 52.

Le coin des philosophes.

Le rendez-vous bi-mensuel du café-philo de la Terre privilégiée, aura lieu le vendredi 2 juin à 17 h 30 à l’hôtel de France. Thème du jour, « Le banquet » (participation 3 €).

philip forrer,culture sur butte,coprae

29.05.2017

C’était hier : Les cyclos décrochent un B.A.C. blanc avec mention

L’article mis en ligne, avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 18 mai 1997.

cyclo-vtt-club du chalabraisLes participants à ce premier grand rendez-vous cyclotouriste ont été suivis de bout en bout par l’équipe des CCC (Photos archives 8 mai 1997).

Le Kercorb servait de cadre le jeudi de l’Ascension, à la première étape du brevet audois de cyclotourisme (B.A.C.), organisé par le club du Chalabrais et le CODEP de l’Aude. Pour l’occasion, près de 300 cyclos se sont retrouvés à Chalabre, au petit jour, et par une température voisine de 0°, répondant malgré les frimas, à l’invitation de l’équipe du président Eric Fayet. Réchauffés par quelques douceurs locales, les fondus de la petite reine se sont alors élancés vers le plateau de Sault qu’une neige capricieuse avait sournoisement blanchi à la faveur de la nuit.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Un agent du trésor et un tandem, venus de la cité chapelière, filent sur la neige du Pays-de-Sault. 

Au cours de l’ascension vers Espezel, puis vers le Pog de Montségur, les cyclos venus du Minervois, du Narbonnais, du Carcassonnais, de Limoux, de Millas, de Quillan, de Bompas, de l’Ariège… ont littéralement brisé la glace, insensibles à la rigueur des éléments et désireux de profiter pleinement du paysage magnifique qui s’offrait à eux.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Avant de se rendre à la cérémonie du 8-mai-1945, Marcel Roquebernou, porte-drapeau de la Fnaca, s'assure que tout va bien au bureau des inscriptions.

La halte-restauration prévue à Ste-Colombe-sur-l’Hers a permis à chacune et à chacun, de retrouver un peu de chaleur, grâce notamment au savoir-faire de maître Didier Antonio, responsable de la bonne marche des fourneaux. Admirables dans l‘effort et dans le froid, les participants à ce premier grand rendez-vous cyclotouriste ont été suivis de bout en bout par l’équipe des CCC, soudée autour de son secrétaire Robert Guilhemat. Ils avaient promis qu’ils viendraient et ils sont venus, malgré une vilaine météo, pour cela, les cyclos chalabrois adressent un grand merci à tous ceux qui ont contribué par leur participation, à la pleine réussite de cette journée.

cyclo-vtt-club du chalabrais

Quelques jours auparavant, et à l'issue du traditionnel Tour du Canton, le président Eric Fayet avait reçu la coupe de l'organisation, des mains d'Henri Cazas, président du comité des fêtes (de gauche à droite, debout, Robert Beret, Jean Navarro, Robert Guilhemat, Eric Fayet, Henri Cazas. Accroupis, Philippe Nogaret, Bruno Desjardins, Guido Calvène, César Martinez, Robert Duchan).   

28.05.2017

Puivert : Sur le Chemin des Troubadours

Dans le cadre de Total Festum 2017, la MJC de Puivert organise les 3 et 4 juin, un festival dédié à l'esprit des troubadours et à l'univers cathare, racines de la culture occitane. Première édition d'un événement local contemporain, le Chemin des Troubadours propose contes et musiques, pour une créativité partagée, inspirée de l’amour courtois en Pays cathare.

mjc puivert,total festum,chemin des troubadours

Le riche programme établi est le suivant : Samedi 3 juin, sous la halle, 11 h 30-12 h 30, cérémonie d'ouverture : Ceux d'aujourd'hui et du pays invitent à une dégustation d'hypocras... surprises (avec Maxence et Mateo). De 11 h 30 à 19 h, grands jeux en bois de la ludothèque.

mjc puivert,total festum,chemin des troubadoursAu musée du Quercorb et en continu, exposition « Camins de Trobar » (trente grands panneaux d'enluminures). De 14 h à 18 h, Cœur de tr'âme, filage et tissage (en continu) avec Anne-Mie. A 14 h, Guig'Ô (contes pour les petits). De 15 h 30 à 16 h 30, Richard Pigelet établira un lien entre idéal cathare et chants des troubadours.

mjc puivert,total festum,chemin des troubadoursEn la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, atelier d'écriture en anglais avec Bridget (15 h 30-17 h). De 17 h 30 à 18 h 30, Grégoire Albisetti pour les contes « Transhumance » (sur la vie des bergers). A 19 h, Lia Ausserré (chansons d'amour et chants cruels partagés avec douceur, spectacle concert intimiste «Misandre et Cupidon»). Chansons d'amour, répertoire de chansons traditionnelles françaises. A 19 h 30, Ronya proposera un concert de harpe acoustique (répertoire celtique).

mjc puivert,total festum,chemin des troubadoursA la Brasserie du Quercorb, de 20 h à 21 h,  apéritif avec les Troubadours Maxence et Mateo. Sous la halle à 20 h 30, épisode contes avec Christoph et Bernard (souvenirs superposés). Bal Trad à 21 h, avec initiation aux danses en compagnie d'un Kilo d'Cirque, Entremuses et ​​ Lo Cor de Canterate.

Dimanche 4 juin au château de Puivert (10 h-18 h), Cœur de Tr'âme et le Royaume Oublié présentent la laine et les enluminures au Moyen-Age. Sous la halle (11 h-18 h 30), grands jeux en bois (en continu), 11 h-12 h, l’Œuf du Dragon ... Rachel et Pierol, 14 h-15 h, spectacle de marionnettes avec Suzy.

mjc puivert,total festum,chemin des troubadoursAu Musée du Quercorb, 15 h 30-16 h 30, conférence en musique de Gérard Zuchetto, « La Troba, l'art des troubadours ». 17 h-17 h 45, Guig'Ô (contes pour les enfants). En la chapelle, de 18 h 30-19 h 30, Les Cinq vents (musique de troubadours au-delà des Ages). A la Brasserie du Quercorb, de 19 h 45 à 20 h 15, apéritif avec Sam et Lucie et leurs chansons d'amour, puis Christoph et Bernard (contes bilingues).

mjc puivert,total festum,chemin des troubadoursSous la halle (20 h-21 h), Jean-Louis Gasc, « Puivert entre mythe et histoire ». 21 h-21 h 30, Guig'Ô, contes en mode surprise. A 21 h 30, coucher du soleil, puis projection du film des ados « Racontes-moi l'Occitanie ». De 22 h à 23 h, Grégoire Albisetti, « Il était une fois l'Amour ».

Toutes les animations et concerts sont gratuits. Pour tout renseignement, 06 25 69 43 07, angelotoulouz@gmail.com ou bernard@nouhet.net

27.05.2017

Le 23 mai 1944, Auguste Cathala sauvait le maquis Faïta Jean-Robert, au prix de sa vie

Le sacrifice d’Auguste Cathala ne s’efface pas dans les mémoires.

auguste cathalaLes soeurs d’Auguste et leurs enfants, ont fleuri la stèle de leur grand frère.

«  Les Allemans an tuat le pitchou Cathala dès Vinsous, y an fait de tout… ». Par ces mots, la population du pays chalabrais prenait connaissance d’une atrocité commise à la ferme du Roudié, le meurtre d’un jeune homme de 19 ans, perpétré par des humains, avec une indescriptible sauvagerie. Au soir du 23 mai 1944 et au prix de sa vie, Auguste Cathala venait de permettre aux éléments d’un des premiers maquis de l’Aude, d’échapper à l’occupant nazi, et aux six miliciens alliés à la soldatesque (cf note *).

auguste cathalaMonté au Roudié après que la colonne ait saccagé puis abandonné la ferme des Vinsous, Marius Cathala très inquiet sur le sort de son fils, ne trouvera pas Auguste. C’est Julien le fils cadet, qui découvrira le corps de son frère, près de la porte, dans la ferme incendiée. Il est complètement carbonisé et paraît avoir été mutilé. Les jambes sont sectionnées, les mains et les pieds sont manquants.

Ses restes placés dans un cercueil, seront emmenés à la mairie de Montjardin. Le 25 mai 1944, Auguste Cathala est inhumé, et en dépit d’un retour possible de l’occupant, tous les habitants de la région sont présents à la cérémonie. Le lendemain, les maquisards qui lui doivent la vie, viendront déposer sur sa tombe, une gerbe avec un ruban tricolore.

auguste cathala

73 années après, en ce dimanche 21 mai, la mémoire d’Auguste Cathala a été honorée au pied de la stèle érigée en 1947, à l’initiative de l’association des anciens FTPF (Francs-tireurs et partisans français). Autour de la grande famille d’Auguste Cathala, des élus aux côtés de Francis Routelous maire de Montjardin, des drapeaux de la coordination des anciens combattants, et de l’ensemble vocal Eissalabra, la flamme d’un cruel souvenir a été ravivée. Une cérémonie émouvante et digne, comme pour refuser les mots du philosophe Hegel : « Ce qu’il faut retenir de l’Histoire, c’est que les hommes ne retiennent rien de l’Histoire… ».

* La compagnie allemande responsable de l’attaque sur Chalabre, était placée sous le commandement du capitaine Nordstern. Ce dernier était chef de la 5e cie du 2e bataillon Landesachützenregiment der Luftwaffe Lisieux. Officier très actif dans les opérations entreprises contre les maquis (Opérations Limoux et Couiza) de Saint-Hilaire et de Chalabre, il travaillait en collaboration avec le chef de la gestapo.

auguste cathala

auguste cathala

auguste cathala

26.05.2017

Jeux d’eau sur le complexe sportif Roger-Raynaud

fêtes ascension chalabre 2017

Il régnait une ambiance de bord de plage, en ce jeudi de l’Ascension exceptionnellement ensoleillé, à l’heure où la pelouse du stade Roger-Raynaud accueillait son lot de touristes venus s’essayer à divers jeux aussi variés que le taureau rodéo, le ventre-glisse, le mur des champions, l’hippodrome et ses poneys, les bubbles, ou le rugby equalizer.

fêtes ascension chalabre 2017

Chevaux et cavaliers ont pu se désaltérer dans les eaux de l'Hers.

Des jeux pour tous âges, d’autant plus bienvenus que l’eau était l’élément de base essentiel, le grand luxe en cette journée classée la plus chaude depuis… l’année 1900, par Météo-France. Dans un esprit de compétition bon enfant, jeunes et moins jeunes y ont trouvé leur compte. Quant aux footballeurs et aux rugbymen, ils ont pu décompresser de la plus ludique des façons, au terme d’une saison pour chacun bien remplie.

fêtes ascension chalabre 2017

fêtes ascension chalabre 2017

fêtes ascension chalabre 2017

L’ensemble des participants a passé un excellent après-midi, coup d’envoi des fêtes de l’Ascension, qui se poursuivront aujourd'hui vendredi, avec pour les pétanqueurs, le « Trophée Patrice-Rodriguez », au boulodrome de la place Charles-Amouroux (14 h 30). L’après-midi verra également l’apparition spontanée de bodegas, sous la halle et les rues adjacentes. Les amateurs de tatouage sont invités à faire un crochet par le café de la Paix.

C'était hier : En route pour la Grotte de l'Homme-Mort

Grotte 001.jpg

Photo Collection Francis Laffont, que nous remercions pour ses souvenirs

Comme chaque année à quelques minutes du départ, le très jeune peloton rassemblé devant les Etablissements Canat, était persuadé que cette fois était la bonne, qu’il allait enfin atteindre le goulet d’étranglement qui mène vers les profondeurs de la grotte de l’Homme-Mort. Mais au fil du temps, cette cavité située sur les hauteurs de Rivel, devenait toujours plus inaccessible. En dépit d’un encadrement réglementaire, doublé d’un contrôle minutieux des engins (assuré par Félicien Huillet, mécanicien agréé), la tentative, de mémoire de randonneur, prenait invariablement l’allure d’une mission impossible. Nous avons essayé d’en deviner les raisons.

En regard de la nuée de cyclistes qui composait la troupe, il est permis de dire que les premiers retardataires étaient pointés sur le Pont-Neuf. Puis intervenaient les pannes, les crevaisons, les chutes, sans oublier la fatigue. De plus, les anciens ne l'ignorent pas, « de Rivèlh fins la Calmetta... ». Bref, en l’absence de voiture-balai, un regroupement était programmé à la hauteur de l’abreuvoir qui existe encore aujourd’hui au croisement des Bordes et des Mathalis. Foin des barres énergétiques, quelques gorgées d'eau bien  fraîche dans le gosier suffisaient largement à requinquer tout ce petit monde. Energie nécessaire afin d’atteindre le point de ravitaillement fixé au coeur des bois de Pechtignous, où un nuage de fumée s'épandait comme la brume hivernale,  au cœur de la forêt de résineux. Là, était à pied d’œuvre depuis le petit jour, une brigade de cuisiniers emmenée par MM. Pierre Sancho,  Antoine Escande, René Berland,… lesquels accommodaient avec soin la saucisse et le  pâté de la charcuterie Amouroux. Grillade partagée ensuite avec la caravane (non publicitaire), composée par de nombreux Chalabrois, rendus en forêt aux moyens d’une locomotion à moteur. Au fil des parties de pétanque pour les uns, de la sieste pour les autres,… l’objectif « Grotte de l’Homme-Mort », s’évanouissait fatalement au-dessus de la canopée. Et l’heure d’enfourcher le vélo venue, nos cyclistes se laissaient glisser vers Chalabre, retour bercé par la même résolution : « L’année prochaine c’est sûr, on ira visiter la grotte de l’Homme-Mort ! ». Aujourd'hui ces sorties ne semblent plus possibles, mais pour tous ceux qui passent parfois aux abords des Mathalis, il reste le souvenir de ces jours heureux.

Grotte 001.jpg

Accroupis : Maurice Mazon et Claude Bareille. Debout, de gauche à droite, 1er rang : Marc Jean-Pierre (directeur du collège), Jacques Adrados (professeur de sport), Roger Raynaud, Gilbert Huillet, Evelyne Garros, Daniel Tournois, Francis Rivals, Jacques Martinez, Alain Cayrol, Francis Laffont, Francis Garcia, Guy Sanchez, Roland Castelnaud, Anne Martinez, Michel Ferrier, Marie Chantal Raynaud, Jean Melliès, Claude Mot, Patrice Rodriguez. Derrière : Catherine Martinez, Daniel Delpech, Jean-Claude Baby, Gérard Mazon, Yves Gaubert, Maurice Pont, Henri Sancho, André Alonso, Serge Murillo, Patrice Dupuy, Jean-Luc Mestre, Michel Maugard, Christian Moralès, Claude Laffont, Alain Saurel, Francis Romero, Jean-Pierre Brzesc, M. Jean-Joseph Romero.