02.05.2017

C'était hier : les « Foulées du Kercorb » au départ du cross de Ginoles

L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 3 mai 2002.

foulées du kercorb,foulées des trois quilles,michel pechClaude, Christophe et Laurent (accroupis), sont les jeunes fers de lance de l’équipe chalabroise (Photos archives, Avril 2002).

En ce dernier dimanche d’avril, les coureurs de fond chalabrois étaient réunis sur les hauteurs de Quillan où ils participaient à la XIIe édition du cross de Ginoles, organisée par les Foulées des Trois Quilles et leur président Michel Pech. Les dénivelés annoncés tout au long des 10,3 km d’un parcours entièrement modifié, auront mis l’endurance de nos fondeurs à rude épreuve. Libérés à 10 h sonnantes par M. Tournié maire de Ginoles, nos huit Chalabrois groupés dans un peloton de 101 concurrents vont s’élancer à l’assaut du Chalet de Carach, perché à 500 m d’altitude.

Au terme d’une ascension très technique, le profil va s’adoucir à la hauteur du col du Vent, la descente vers le Champ des Sœurs arrivera à point nommé avant l’éprouvante montée finale vers le clocher de Ginoles. Non loin du Biterrois Abdallah Moulay, brillant vainqueur à la moyenne de 17 km/h, les représentants du Kercorb franchiront la banderole en bonne position puisque Claude Cnocquart termine 1er junior en 43’ 20’’, Laurent Garcia 2e espoir en 44’ 30’’ et Christophe Pennavaire, 1er cadet en 49’ 40’’. Trois beaux podiums complétés par Thierry Noy 25e en 47’ 20’’, Christian Moralès 26e en 47’ 20’’, Jean Martinez 28e en 47’ 30’’, Francis Amouroux 56e en 53’ 00’’, Antoine Azzi 98e en 1 h 08’ 50’’.

A l’heure des récompenses, Claude, Laurent et Christophe ont reçu de superbes coupes tandis que Jeannot, heureux lauréat du tirage au sort, gagnait lui aussi une coupe,… de cheveux. Félicitations à tous et une mention particulière aux Foulées des Trois Quilles emmenées par le dynamique duo Robert Calvi et Michel Pech.

foulées du kercorb,foulées des trois quilles,michel pech

Claude et Christophe, aux côtés de Jean-Paul Cnocquart, leur « manager ».

Écrire un commentaire