13.10.2016

René Alegre n’est plus

joaquin rené alegreUn dernier hommage était rendu dernièrement à Joaquin René Alegre, décédé à Carcassonne dans sa 80e année. Ses engagements professionnels l’avaient éloigné de Chalabre mais il y avait grandi et fréquenté l’école communale du Quai du Chalabreil, avant son tout premier contrat à la manufacture de chaussures Canat. Au gré des rencontres qu’il avait pu y faire, était née l’envie de monter une équipe de football. Une réunion s’était tenue au café Rives, où Léon Dumay, Monsieur Paul, Jean Alabert et René, décidaient de se cotiser pour acheter un ballon. Initiative heureuse, qui permettrait au FCC de célébrer son cinquantenaire, en 2002.

Né le 1er octobre 1936 à Carcassonne, René Alegre avait fait un retour vers la préfecture audoise, rejoignant le 24e RIC, avant de traverser la Méditerranée en tant qu’appelé du contingent. Trente-six mois de service militaire plus tard, dont vingt-huit en Algérie, il part vers Douai et intègre le centre de formation professionnelle accélérée en plomberie. Il exerce son métier en entreprise à Versailles, et décroche après cinq ans d’expérience, le diplôme de moniteur FPA. Il fera sa carrière au centre d’Alençon (Orne), où il prend sa retraite en 1996, et revient s’installer à Carcassonne aux côtés de son épouse.

Militant de toute une vie, très impliqué au sein du parti le plus à gauche du paysage politique français, René a reçu de ses nombreux amis réunis aux côtés de sa famille, de touchants témoignages d’amitié et d’affection. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Martine son épouse, à ses enfants, Isabelle, Michel et Gérard, à sa petite fille, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

joaquin rené alegre

Au temps de l'école communale, Quai du Chalabreil (René Alegre, premier rang, au centre).

joaquin rené alegre

Les débuts du ballon rond à Chalabre.

De gauche à droite. Debout : Hippolyte Sarraseca (en chemise), René Alegre, Manuel Rodriguez, Jean Alabert, Noël Gonzalez, Angéli Frère, Mario Giana, Roger Dumay. Accroupis : Angéli Frère, François Grauby, André Deramond, François Martinez, Auguste Giana (Piédalu). Petit garçon à droite, Gilbert Catrier.

Les commentaires sont fermés.