13.08.2016

L'enlèvement des cabines

publiphones chalabreLa cabine du Pont du Blau, photo Jean-Marie Lafitte.

Elles avaient connu leur heure de gloire dans les années 1990, mais depuis l’avènement du téléphone portable, leur maintien ne tenait qu’à un fil, qui a été coupé ce mercredi 10 août 2016 à Chalabre. Impuissant face à l’étiolement du service public, chacun s’était fait à l’idée de voir disparaître ces boîtes en verre, et la cabine téléphonique du pont du Blau, imitée par son homologue voisine de la Fontaine du limonadier, ont rejoint le plateau d’un camion engagé dans la campagne de démontage. Pour une destination inconnue, où elles seront recyclées, certaines auront le privilège d’être exposées au musée des télécoms de la fondation Orange-Francetélécom.

publiphones chalabre

Une cabine vintage à Montbel (c'était hier), photo Henriette Brembilla.

De moins en moins utilisés, le plus souvent ignorés tant ils faisaient partie intégrante du décor, les publiphones dans leur ensemble, auront vécu avec l’année 2017. Disposition à mettre à l’actif de la loi Macron, dont l'un des articles passés totalement inaperçu, a libéré l'opérateur Orange de son obligation de service universel. « Avant, la législation imposait un minimum d'une cabine par commune de moins de 1.000 habitants et de deux pour les autres » (Information Orange). Depuis le décret d'application de la loi Macron (49-3 du 9 juillet 2015), cette obligation est levée.

Inutile d’essayer de sauver un de ces vestiges de la fin du siècle dernier, puisqu’il n'existe pas en France, de marché pour la revente de ces cabines. Lesquelles, il faut en convenir, sont moins emblématiques et moins design que celles de Grande-Bretagne, par exemple.

publiphones chalabre

Les commentaires sont fermés.