12.07.2016

Pierrot Calvet nous a quittés

pierrot calvet

Le 19 mars 2003, Pierrot Calvet avait reçu la Médaille du Combattant.

La communauté chalabroise rendait dernièrement un hommage à Pierre Calvet dit « Pierrot », décédé lundi 20 juin à l’âge de 79 ans. Né le 17 février 1937 à Chalabre, où il effectuera toute sa scolarité, « le terrible aux yeux bleus », tel était son surnom, entrera dans la vie active avec Eugène, son père, coupant du bois durant près de deux ans. Il intègre ensuite les effectifs de la manufacture de chaussures Canat, jusqu'à l’âge de 18 ans. Dans le même temps, il porte haut les couleurs de l’équipe chalabroise de rugby, aux côtés de Jean, Joseph et Georges, ses frères. Cette passion lui vaut le titre de Champion de France Promotion en 1955-1956, acquis avec l’USC XV sur le stade Albert-Domec (photo ci-dessous). Une pelouse qu’il retrouvera en signant une licence à l’ASC XIII. International junior, il est remarqué par un dirigeant du club de Bourges XV, et c’est le départ pour le Cher, en compagnie de son frère Georges.

pierrot calvetDe gauche à droite. Debout : Jacques Roques, Jean Calvet, Joseph Calvet, Pierrot Calvet, Georges Calvet, Robert Barbe. Accroupis : André Sicre dit « Le Lympe », Antoine Melliès, Raymond Rivals, Roger Raynaud, J. Castillo, Jean Garros, François Sanchez. 

Un nouveau cadre, et de nouvelles activités pour Pierrot, qui endosse la tenue de facteur, avant de poursuivre sa carrière à France Télécom. Dans l’intervalle, il rejoindra le contingent des appelés mobilisés durant la guerre d'Algérie, et à son retour, il retrouve Geneviève pour fonder un foyer. Le temps de la retraite venu, il réalise un de ses vœux les plus chers, revenir à Chalabre, pour retrouver ses amis et ses souvenirs. Très actif, il rejoint le milieu associatif, prêtant sa voix à la chorale Eissalabra, avant d’accepter la présidence du club du 3e Age. Sportif dans l’âme, il affectionnait les randonnées sur ces montagnes qui lui avaient si longtemps manqué.

La cérémonie célébrée le jeudi 23 juin en l’église Saint-Pierre, a permis d’honorer sa mémoire. Ses amis de la chorale Eissalabra interprétant ses chants favoris, avant qu'un cortège précédé par le drapeau de la Fnaca, ne l'accompagne jusqu'au caveau familial. En ces tristes circonstances, sincères condoléances à Geneviève son épouse, à Marie-Christine, Fabienne et Philippe ses enfants, ses petits-enfants et arrière petits-enfants, à son frère Joseph, à toutes les personnes que ce deuil afflige. 

06:00 Publié dans Carnet noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierrot calvet |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.