30.05.2016

La mémoire d‘Auguste Cathala a été honorée

auguste cathala,montjardinLe sacrifice d’un fils de Montjardin reste bien présent dans les consciences.

Dimanche 22 mai, l’évocation de la journée du 23 mai 1944 a permis de saluer la mémoire d’un martyr de la Résistance, assassiné par les nazis à l’âge de 19 ans à la ferme du Roudié. En présence de l’ensemble de sa famille, des associations d’anciens combattants du Limouxin, du Pays-de-Sault et du Chalabrais, de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers, réunis au pied de la stèle érigée à l’initiative des Anciens FTPF, le souvenir d’Auguste Cathala a renvoyé la nombreuse assemblée vers les heures noires d’un pays en guerre.

auguste cathala,montjardin

auguste cathala,montjardin

auguste cathala,montjardinLa cérémonie conduite par Christian Rouzaud (photo ci-contre), a permis à Marthe et Janine, deux des sœurs d’Auguste, de procéder à un dépôt de gerbe, puis Francis Routelous, maire de Montjardin, revenait sur les circonstances de la tragédie. Il évoquait les dernières heures d’Auguste Cathala, seul face à ses bourreaux venus de Chalabre au petit matin, guidés par six miliciens.

Après une minute de silence et de recueillement, la Marseillaise, le Chant des Partisans et un chant pour la Paix, s’élevaient vers le Roudié, interprétés par l’ensemble vocal Eissalabra, sous la direction d’Edouard Garcia.

auguste cathala,montjardin

auguste cathala,montjardin

auguste cathala,montjardin

Commentaires

Bravo à vous tous !
Tout ceci n'aurait pas été possible sans les complicités de Français qui ont amené les nazis sur la trace du maquis. Pensons au Milicien Alfred Renoux, fusillé sur le champ de tir de Romieu en 1944. Et les autres qui ont mené une vie tranquille après la guerre.
Dommage (d'après les photos) qu'il n'y ait pas davantage de jeunes à ces cérémonies, indispensables pour entretenir l'espoir que cela ne puisse plus se reproduire.

Écrit par : Martial Andrieu | 30.05.2016

Les commentaires sont fermés.