16.09.2013

A propos de la nouvelle carte cantonale

JJ Aulombard.jpgJean-Jacques Aulombard, conseiller général du canton de Chalabre communique :

«Le projet de révision de la carte cantonale appelle de ma part plusieurs observations. La délimitation des circonscriptions cantonales est effectuée à partir du paramètre «population». Après la révision, ce ratio «population» entre le plus petit canton et le plus grand, est de 1,48, alors qu’auparavant il variait de 1 à 18,9. Il aurait été judicieux de prendre un deuxième paramètre, celui de la superficie des cantons. Le rapport entre le plus petit canton et le plus grand, augmente nettement. Il aurait fallu croiser ces deux rapports évoluant en sens contraire. En effet, ce principe de révision de la carte cantonale, veut garantir l’application du principe d’équilibre démographique, mais il méconnaît les principes d’efficacité et de proximité. Les deux conseillers généraux du canton de Quillan devront être à l’écoute de 86 communes et parcourir de grandes distances, alors que les deux conseillers généraux de Carcassonne I n’auront qu’un seul interlocuteur. Nous pouvons avoir les plus grands doutes sur la qualité et l’efficacité du travail des conseillers généraux de Quillan. Il faudrait introduire une péréquation qui prenne en compte la superficie des territoires. Les cantons de Quillan et Fabrezan devraient chacun être partagés en deux territoires distincts pour permettre un travail sérieux des élus.

Une autre observation qui fait suite à la publication d’articles dans la presse : certains conseillers socialistes apparemment désignés, se préparent déjà à la bataille cantonale, et ceci en terrain conquis. Dois-je rappeler que ce sont les électeurs qui votent et non les partis politiques. Rien n’est jamais gagné : les mentalités évoluent, les électeurs de notre territoire souhaitent du nouveau et de la modernité. Des Femmes et des Hommes de qualité sont prêts à s’investir sur ce territoire, pour le bien de nos concitoyens. Alors prudence et patience Mesdames, Messieurs les politiques professionnels ».

Les commentaires sont fermés.