25.07.2017

Les notes magiques du quatuor « Cordes et Ames »

Cordes et Ames,rivel patrimoine,musique en kercorb,

Un beau succès pour cet ensemble classique.

Dimanche 16 juillet dans la chapelle Sainte Cécile de Rivel, l'association Musique en Kercorb accueillait le quatuor à cordes « Cordes et Ames ». Issus de l'orchestre du Capitole de Toulouse, ces quatre musiciens d'exception, déjà invités en 2014, ont interprété avec fougue et énergie, des oeuvres de Mozart, Chostakovitch et Schubert.

Après le quatuor de Mozart, issu de la série « Les Milanais », oeuvres de jeunesse du compositeur, la pièce maîtresse en fut le quatuor n° 8 de Chostakovich, compositeur ayant vécu sous le régime stalinien, dénonçant excès et méfaits au travers de sa musique. Une présentation du musicien et du morceau en question, où se mêlent la petite et la grande histoire, permit de rentrer dans l'oeuvre et de l'appréhender avec recul. Oeuvre expressive et austère qui toucha le public, invité à se remettre de ses émotions à la faveur de l'entracte. Le quatuor « Rosamunde » de Schubert pour clôturer le concert, ainsi qu'un petit bis de Bach, et le public, ravi et conquis, pouvait partager sous le soleil de fin d'après-midi, le verre de l'amitié, offert par l'association Rivel Patrimoine.

22.07.2017

Choses vues au Cazal

Un vendredi soir de juillet 2017 au Cazal

Cazal Vendredi 001.JPG

Cazal Vendredi 003.JPG

Cazal Vendredi 004.JPG

Cazal Vendredi 005.JPG

Cazal Vendredi 006.JPG

Cazal Vendredi 007.JPG

Cazal Vendredi 008.JPG

Cazal Vendredi 009.JPG

Cazal Vendredi 010.JPG

06:00 Publié dans Animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cazal 2017 |  Facebook | | |

21.07.2017

Cent bougies pour Isabelle Pierobon

isabelle pierobonIsabelle a révélé les secrets d’une vie bien remplie.

Une ambiance de fête régnait dans les salons de l’hôpital local, en l’honneur d’Isabelle Pierobon, pensionnaire des Hauts-de-Bon-Accueil et alerte centenaire en ce jeudi 6 juillet. Depuis sa naissance à Tuchan, un vendredi de l’été 1917, et avant de devenir Chalabroise par les hasards de l’existence, Elisabeth, pour le registre de l’état-civil, s’est souvenue d’une enfance à Sallèles-d’Aude, où elle avait découvert le tableau noir de l’école communale. La petite écolière arrivera ensuite à Quillan avec ses parents et ses trois grandes sœurs. Elle travaillera chez Jean Bourrel, treize années dans l’univers de la chapellerie, avant de rejoindre Alice Simon, une de ses sœurs, coiffeuse dans la Grand-Rue. Elle épouse Raymond, boulanger rue de la Hille, qu’elle va accompagner en Béarn en 1959, lorsque Lacq commence à dévoiler les richesses de son sous-sol. Ils retrouvent la cité des Trois-Quilles en 1980, et après la disparition de Raymond en 1993, Isabelle Pierobon va partager son existence aux côtés de ses proches, et de sa sœur, Juliette Soulier, qu’elle rejoint à l’Ehpad de Chalabre en 2013.

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

Tout comme en 2015, lorsque Juliette, aujourd’hui disparue, avait célébré cent années d’existence, une date et un anniversaire ont été dignement fêtés en compagnie de la famille, des amis, et du personnel de l’hôpital. Chants, histoires, rien n’aura manqué à la fête, Isabelle Pierobon allant même jusqu’à emmener une chenille des plus entraînantes.

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

Après un poème lu pour les pensionnaires par Andrée Pont (photo ci-dessous), et un message de félicitations de Sylvie Soinnard, directrice de l’établissement, Isabelle Pierobon était invitée à souffler les bougies du gâteau aux accents d’une musique distillée par la clarinette de sa nièce. L’occasion de souhaiter à Isabelle, un très heureux anniversaire, avec admiration et respect.

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

19.07.2017

L'heure est à la fête sur les hauteurs du Cazal

Festivités. Trois jours de fête à partir de ce vendredi 21 juillet.

fêtes du cazal 2017Course à la brouette, la lutte n’est pas moins âpre chez les féminines.

Les festivités célébrées en l’honneur de Sainte-Marie-Madeleine débuteront vendredi 21 juillet à partir de 18 h, lorsque la tribu gauloise cazalienne prendra possession des cours. Dès 20 h 30, retour dans les huttes, restauration rapide assurée sur la place du Cazal, et bal avec Mach Prod (22 h).

Samedi 22 à 15 h, grande affiche sportive au stade Lolo Mazon, avec une rencontre de football, suivie d’un match de rugby et remise en jeu du Bouclier Raymond Fort. Les redoutables Badalucs seront opposés à l’Entente Kercorb-Bastide-Peyrat XV, nouvelle mouture. A 20 h, grande mounjetado sur les hauteurs du Cazal (prière d’apporter les couverts, les inscriptions sont closes), à 22 h, grande soirée animée par DJ Thomas.

Dimanche 23 à 10 h 30, messe en la chapelle Ste Marie-Madeleine. A 11 h 30, tour de ville avec la batterie-fanfare de l’Avenir du Kercorb, suivi du traditionnel apéritif à l’auberge espagnole. A partir de 17 h 30, XXIe édition de la course internationale à la brouette (courses enfants, dames et messieurs). Possibilité de restauration sur place, avant une reprise musicale à 22 h avec DJ Fanny. Le FC Chalabre et les Festejaïres del Cazal, vous attendent nombreux et vous réservent le meilleur accueil.

fêtes du cazal 2017

Le Cazal a vu naître de belles idylles.

18.07.2017

Puivert : Grand feu d’artifice au lac

feu d'artifice puivert

Photo archives, Fête du Lac à Chalabre, Août 2015

Le mercredi 19 juillet se déroulera sur le plan d’eau de Puivert, le feu d'artifice traditionnel qui rassemble chaque année 6 à 7000 personnes. Ce grand rendez-vous pyrotechnique est organisé par l'association Culture Tradition Patrimoine pour Puivert, avec le concours financier de la municipalité.

Un budget important étant engagé pour cette manifestation, l'association organise un super loto le jeudi 10 août à 21 h, dans la salle Ciné resto à Puivert. Les bénéfices de la buvette, le jour du feu d'artifice, ainsi que les bénéfice du loto, servent à pérenniser cette animation à laquelle petits et grands sont attachés.

Puivert : Réalisation d’un palhassou, petite corbeille, au musée

musée du quercorbLe palhassou, un objet d’hier aux multiples usages.

Dans le cadre des animations proposées par le musée du Quercorb, un atelier de vannerie est organisé samedi 22 juillet, de 11 h à 13 h et de 14 h à 17 h. Les stagiaires seront initiés au travail de la vannerie et confectionneront un objet original aussi utilitaire que décoratif, le palhassou : il s’agit d’une petite corbeille tressée avec de la paille et une tige de ronce. On la trouvait dans toutes les maisons pour de nombreux usages : on y disposait les œufs, les graines, le linge… il pouvait aussi s’agir d’une simple natte sur laquelle on posait un plat de « milhàs » traditionnel.

Deux matières constituent cet objet : une herbe solide et non cassante (paille de seigle par exemple), une « verdolà » qui peut être en noisetier ou en châtaignier dans la région de Puivert, ou fabriquée à partir de ronces partagées dans le sens de la longueur, dans le Val d’Ambronne. A l’issue de la journée, chaque participant partira avec sa création.

Conçue pour ceux et celles qui n'ont jamais pratiqué cet art, cette activité vous initiera à une technique ancestrale d'une richesse insoupçonnée. Elle s’adresse à un public adulte et de plus de 12 ans, et la participation au stage est de 15 € par personne. Il est possible de s’inscrire par mail via museeduquercorb@orange.fr

Baroque et tango revisités

barocco tango,musique en kercorb

Dimanche 23 juillet à 17 h en l’église de Sainte-Colombe-sur-l’Hers, Musique en Kercorb propose un rendez-vous avec Barocco Tango, ou un nouveau regard sur bandonéon et violoncelle. Dès les premières notes, le décor est planté, chacun est plongé au milieu d'une vaste maison argentine, tout droit sortie d'un rêve où résonne une musique qui touche instantanément : le tango. Astor Piazzolla n'est pas bien loin, Carlos Gardel et les autres non plus. Très vite emballés par ces sonorités sud-américaines, l’auditoire est prêt pour un grand saut vers le passé, dans lequel Guillaume Hodeau et David Louwerse revisitent avec ferveur et intelligence quelques chefs-d'œuvre de Vivaldi, Bach, Marais... Tout un programme !

​Entrée 12 €, adhérent 8 €, gratuit pour les moins de 15 ans.​